Alexandre Coulombe prêt pour son rôle

Âgé de 20 ans, le défenseur Alexandre Coulombe... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Âgé de 20 ans, le défenseur Alexandre Coulombe est conscient qu'il devra occuper un rôle de grand frère dans un vestiaire qui aura rajeuni.

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Passé des Cataractes aux Wildcats à la fin novembre, Alexandre Coulombe s'était fait à l'idée qu'il finirait sa carrière junior à Moncton. Qu'à cela ne tienne, l'imposant défenseur a dû refaire ses valises et il accueille à bras ouverts le rôle de mentor que Philippe Boucher veut lui confier.

Acquis par les Remparts en compagnie du jeune Ethan Crossman en échange de choix de quatrième et de huitième ronde, Coulombe sait qu'il aura rapidement à assumer un rôle de meneur dans un vestiaire qui aura rajeuni, en deuxième moitié de saison.

Rencontré après son premier entraînement au Centre Vidéotron, dimanche, l'arrière de 20 ans avait déjà eu le temps de s'entretenir avec son nouvel entraîneur au sujet de son rôle chez les Remparts. «Je serai un des plus vieux dans la chambre, donc c'est sûr que Philippe m'a parlé de montrer l'exemple. Ce n'est rien de compliqué, j'ai juste besoin de rester moi-même.»

S'il estime que Coulombe donnera un bon coup de main à son équipe en désavantage numérique, Philippe Boucher ne cache pas que son intérêt pour le défenseur à caractère défensif avait beaucoup à voir avec son attitude en dehors de la glace. «On veut qu'il soit un grand frère à l'arrière, comme Beaton l'est depuis le début de l'année à l'avant. On veut de bons modèles dans la chambre pour nos jeunes et je n'ai jamais rien entendu de mauvais sur Alexandre», a-t-il expliqué après l'entraînement.

Produit des Cantonniers de Magog, le défenseur originaire de Granby a emprunté un chemin un peu tordu vers la LHJMQ. Coulombe a d'abord évolué un an au Stanstead College, un prep school de l'Estrie, à la fin de son stage midget AAA, avant d'aller jouer junior A en Colombie-Britannique.

Il s'est joint aux Cataractes à 19 ans sans avoir été repêché. En 13 matchs cette saison, à Shawinigan et Moncton, le joueur de 6 pieds 3 pouces et 203 livres a amassé un but. Il prévient lui-même les partisans, il ne fera pas soulever les foules. «Vous ne me verrez pas faire de gros jeux en offensive. Je garde ça simple. Je joue mon petit match et ça va bien comme ça.»

Crossman retardé

L'autre nouveau venu chez les Remparts, l'attaquant de 16 ans Ethan Crossman, brillait par son absence, lors des exercices de dimanche après-midi. Lui et quatre autres joueurs originaires des Maritimes ont vu leurs vols de retour vers Québec retardés par les conditions climatiques difficiles.

Crossman aura tout de même la chance de faire connaissance avec ses nouveaux coéquipiers lundi matin, et Philippe Boucher a d'ores et déjà confirmé qu'il sera en uniforme en soirée pour affronter le Phoenix. «On a hâte de le voir patiner. C'est un joueur qui était bien coté sur notre liste lors du dernier repêchage. Il cadre bien dans notre groupe. Il a un bon coup de patin et c'est un travailleur acharné.»

L'arrivée du Néobrunswickois signifie que les Remparts finiront l'année avec quatre joueurs de 16 ans dans l'alignement, le maximum permis par la LHJMQ. «On va essayer de trouver un moyen de les faire progresser avec nous. On en a trois à l'avant [Robidoux, Gentile], on va sûrement avoir un système de rotation.»

Quelques offres pour Brouillard

Le téléphone de Philippe Boucher continue de sonner et le nom de Nikolas Brouillard (photo) semble être, sans surprise, celui qui revient le plus souvent. Insatisfait des offres qu'il avait reçues avant le congé des Fêtes, le directeur général des Remparts a confié que ses homologues ont maintenant commencé à mettre des choix de première ronde sur la table pour le défenseur de 20 ans. «Ce n'est pas un dossier que j'ai nécessairement intérêt à étirer jusqu'à la date limite du 6 janvier, a expliqué Boucher. Si on a une offre qui fait notre affaire, on va aller de l'avant. Nikolas n'a pas de problème à rester à Québec, mais il serait également content d'avoir une chance de gagner un championnat.» Philippe Boucher ne cache pas que la deuxième moitié de saison risque d'être plus difficile, à Québec, même s'il croit que son club restera compétitif. «On ne tire pas la serviette complètement, mais il faut être réaliste. Je m'étais donné le mandat de regarnir notre banque de choix au repêchage, que l'on avait vidée pour la Coupe Memorial, ce qui est normal.»

Entraînement court et léger

Les Remparts n'ont pas trop sué la dinde mangée durant le temps des Fêtes, dimanche après-midi. En l'absence de quelques joueurs retardés par la tempête, Philippe Boucher n'a gardé ses ouailles sur la glace que 45 minutes, y allant d'exercices légers. C'est donc dire que les joueurs des Diables rouges auront à peine eu le temps de se délier les jambes avant d'entamer une séquence de trois matchs en quatre soirs. «Je suis un gros fervent de donner un vrai congé aux jeunes durant Noël et c'est sûr qu'il y a un prix à payer. Mais avant, on avait seulement quatre jours, ce qui ne donnait pratiquement pas le temps aux joueurs des Maritimes de retourner dans leur famille.» L'entraîneur est par ailleurs curieux de voir comment le Phoenix de Sherbrooke se présentera sur la glace du Centre Vidéotron, lundi soir, eux qui viennent de faire le ménage dans l'organisation. «Quand tu fais des changements comme cela, ça peut partir du bon côté. C'est une équipe qui a beaucoup de bons éléments en place, et Daniel Audette devrait revenir au jeu demain.»

En vitesse

Blessé au dos, le défenseur Austin McEneny recommencera à patiner en solo, lundi. Pour ce qui est de Raphael Maheux, il poursuit la réhabilitation de sa blessure au genou... Après le Phoenix, lundi soir, les Remparts accueillent le Drakkar, mardi, avant de se rendre à Rimouski le 31 décembre... Transigé aux Voltigeurs juste avant le congé des Fêtes, Charley Graaskamp est venu échanger quelques mots avec Philippe Boucher et ses anciens coéquipiers, dimanche. Parti passer Noël avec sa famille, à Eau Claire, au Wisconsin, son vol de retour atterrissait à Québec et il a fait un crochet par le Centre Vidéotron avant de prendre le chemin de Drummondville.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer