Graaskamp était destiné aux Voltigeurs

Charley Graaskamp a été échangé aux Voltigeurs de... (Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

Charley Graaskamp a été échangé aux Voltigeurs de Drummondville en retour d'un choix de deuxième ronde en 2017.

Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Avant même que l'Américain Charley Graaskamp n'enfile l'uniforme des Remparts en octobre, les Voltigeurs avaient eu des pourparlers avec son agent pour tenter de l'amener à Drummondville. En faisant son acquisition quelque deux mois plus tard, Dominic Ricard espère injecter un peu d'expérience dans la jeune, mais talentueuse, attaque de son équipe.

Lorsque les Remparts avaient mis la main sur Graaskamp en octobre, le dg des Voltigeurs avait dû faire son deuil de l'attaquant de 6'1'' et de 185 livres. Les performances de l'ancien des Wolves de Sudbury dans la LHJMQ l'auront toutefois convaincu de revenir à la charge en sacrifiant un choix de deuxième ronde en 2017, pour s'assurer ses services.

Avec 12 buts et 12 mentions d'aide en 25 matchs, l'attaquant originaire d'Eau Claire (Wisconsin) mis sous contrat à titre de joueur autonome par les Remparts, après avoir été libéré par Sudbury, s'avérait une cible alléchante.

«On pense que c'est un joueur qui a du talent et le genre d'habiletés offensives qui vont lui permettre d'avoir un impact important dans l'équipe et de contribuer. Quand on regarde les joueurs de 19 ans de la ligue capables de faire un point par match, de jouer au centre et à l'aile, qui font 6'1"et qui ont les outils qu'il a, à ce prix-là, c'est rare. On donne un bon choix, mais c'est dans deux ans», a rappelé Ricard, laissant entendre qu'il aurait tout le temps voulu de récupérer un choix similaire d'ici la séance de 2017.

Sur le marché, la valeur d'un attaquant remplissant les mêmes critères que Graaskamp et ayant bonne réputation dans le circuit Courteau s'avère beaucoup plus élevée, soutient le dg. «Pour avoir un joueur avec les mêmes statistiques, certains demandaient soit un bon joueur, soit un choix de première ronde! Dans son cas, je trouvais le prix intéressant. En plus, il vient remplir un besoin chez nous.»

Dans le premier trio

Dominic Ricard voit déjà Graaskamp évoluer sur une première ligne complétée par ses attaquants Alex Barré-Boulet et Michael Carcone. «On a une équipe jeune qui n'a pas beaucoup d'expérience, surtout en attaque. Barré-Boulet et Carcone n'en sont qu'à leur deuxième année et notre capitaine [Joey Ratelle], qui est un rouage important à l'offensive, vient de manquer 16 matchs en raison d'une entorse à la cheville. On a du talent offensif, mais on est jeunes. On a besoin de support en attaque.»

Bien entouré sur les deux premiers trios des Remparts, Graaskamp se trouvait en bonne position pour produire. Ricard est confiant qu'il pourra répéter le même genre de performances à Drummondville. «À Québec, il n'a pas joué avec Timashov tout le temps. Je l'ai vu produire avec d'autres joueurs. Il a également récolté des points sur le deuxième trio et en avantage numérique.»

À l'exception de cet échange, Ricard n'entend pas brasser de grosses affaires d'ici la fin de la période des transactions, le 6 janvier. «Je n'ai rien d'autre à l'horizon. Je ne laisserai pas partir mes plus vieux, parce que je n'ai pas à le faire, et j'ai deux choix de première ronde en 2016 et un paquet de choix pour 2017, auxquels je ne veux pas toucher. Nous allons développer nos jeunes.»

Ricard surpris par Matthew Boucher

Dominic Ricard se réjouit du succès obtenu par Matthew Boucher à Québec. Le dg des Voltigeurs avait échangé le petit attaquant contre un choix de cinquième ronde, en juin. Depuis, Boucher connaît une fulgurante progression, occupant présentement le deuxième rang des marqueurs des Remparts derrière Dmytro Timashov, avec 40 points [19 buts et 21 passes] en 36 matchs.

«Je ne suis pas surpris de le voir produire, mais de le voir produire autant, oui! D'un autre côté, c'est un joueur qui a de la vitesse et qui a un bon lancer. Peut-être que le fait de jouer à Québec, pour son père, ça aide. Si son potentiel, c'était 10 $, je pense qu'il le maximise complètement, dans ce contexte! C'est positif pour lui. C'est un bon kid. C'est une bonne famille. Je ne l'aurais jamais échangé si son père n'était pas venu me voir pour me le demander, mais je comprenais leur situation familiale», a-t-il raconté samedi. 

Daniel Sprong... (Photothèque Le Soleil, Yan Doublet) - image 3.0

Agrandir

Daniel Sprong

Photothèque Le Soleil, Yan Doublet

Le retour de Sprong change la donne

À quelques jours de Noël, les Islanders de Charlottetown ont obtenu un cadeau qu'ils n'espéraient plus quand les Penguins de Pittsburgh leur ont retourné l'attaquant Daniel Sprong (photo), samedi. Dans les minutes qui ont suivi, le dg Grant Sonier s'est affiché comme acheteur. Une arrivée sur le marché qui risque de changer la dynamique des négociations dans le circuit Courteau, estime Philippe Boucher.

Même s'il est officiellement en vacances, le dg des Remparts ne s'est pas séparé de son téléphone pendant son séjour sous le soleil. L'appel de son homologue de l'Île-du-Prince-Édouard, qui s'est empressé de s'informer de quelques vétérans disponibles samedi, ne l'a pas surpris.

«Il s'est informé de certains joueurs. Et je le comprends. Quand on a affronté Daniel Sprong aux Îles-de-la-Madeleine, cet été, on a vu ce qu'il était capable de faire [trois buts]. C'est un joueur qui a évolué dans la Ligue nationale, un marqueur naturel. Tu ajoutes à ça un gardien comme Mason McDonald, ça les met en bonne situation. À Québec, on sait ce qu'un joueur dominant peut faire pour une équipe. Les gens ont vécu ça avec Radulov», a constaté Boucher, qui n'a pas voulu dévoiler l'identité des joueurs ayant fait l'objet de discussions.

Parmi ceux qui ont suscité un regain d'intérêt samedi, il y a le défenseur Nikolas Brouillard. «Des clubs se sont informés à Christian Vermette, qui était à Gatineau vendredi, et à moi aujourd'hui [samedi]. Plus ça va avancer, plus il va y avoir de l'intérêt sur le marché.»

Dans le cas de Timashov, la balle est maintenant dans le camp du Suédois. Boucher a communiqué une offre à son agent samedi, qui doit maintenant la présenter à son client. On suppose qu'il s'agit de la proposition des Cataractes. «La réalité, c'est que c'est un joueur très, très apprécié à Québec. Et que si on ne parvient pas à s'entendre, on sera très, très à l'aise de le garder», a terminé Boucher.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer