Lurette veut prouver sa valeur

Pierre-Luc Lurette ne demande qu'à avoir la chance... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Pierre-Luc Lurette ne demande qu'à avoir la chance de faire ses preuves. Il pourra le faire lors de ses deux prochains matchs disputés dans l'uniforme des Remparts.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Quand Pierre-Luc Lurette a demandé au directeur général des Sea Dogs de Saint-Jean de lui donner l'occasion de se faire valoir dans une autre organisation, il ne pensait pas obtenir satisfaction aussi rapidement. La même journée, le défenseur de 17 ans a été impliqué dans une transaction avec les Remparts de Québec!

Lundi, l'Acadien de Val-d'Amours a participé à sa première séance d'entraînement avec le club qui l'a acquis avec trois choix au repêchage en retour de l'ex-capitaine, Matt Murphy. Avant de confirmer sa présence pour le reste de la saison, l'entraîneur-chef Philippe Boucher tenait à le voir à l'oeuvre, histoire de bien l'évaluer.

«On a une bonne idée, mais il faudra aussi voir combien nous aurons de défenseurs à la période des transactions et l'état de quelques blessés qui peuvent être à long terme. Tout sera à évaluer. Nos dépisteurs ont fait de bons rapports sur lui, on va apprendre à le connaître et on verra quel genre de hockey il peut nous donner. Darrell Young [dg des Sea Dogs] m'a dit qu'il pensait que Lurette avait sa place avec eux, cette saison, voyons s'il peut la faire avec nous», a confié Boucher à sa sortie de la patinoire, en rappelant que Saint-Jean avait souvent eu de bonnes défensives en raison de choix au repêchage de qualité et de quelques découvertes sur le marché des joueurs autonomes. Aujourd'hui, son dépisteur-chef est Christian Vermette, anciennement des Sea Dogs.

Choix de sixième ronde de Saint-Jean en 2015, Lurette jouait dans le Junior A de Campbellton, près de chez lui, avant la transaction de la semaine dernière. À six pieds et trois pouces, il est un arrière au style défensif qui se dit en mesure d'appuyer l'attaque à l'occasion et de jouer physiquement.

Demande exaucée

«J'ai été surpris d'être échangé le jour où j'avais demandé d'avoir une opportunité ailleurs. Si je l'avais demandé, c'est parce que je pensais pouvoir jouer à ce niveau. Mais j'étais rendu 10e défenseur [avec les Sea Dogs]», a-t-il raconté après avoir découvert les joies des exercices de patinage de type «montagne»...

Lurette se réjouit maintenant de faire partie de la famille des Remparts et il veut saisir l'occasion qu'on lui offre de s'établir au sein de la jeune brigade québécoise. «Philippe va me donner ma chance, et s'il voit que je peux jouer ici, il va me garder. Mais je dois le prouver! Il s'agit d'une belle opportunité pour moi de montrer que je peux évoluer dans cette ligue. Je suis content de me joindre aux Remparts, une grande organisation. Ils ont fait une run pour la Coupe Memorial, l'an passé, et il s'agit un peu d'une équipe en reconstruction.»

Lurette a bien failli percer l'alignement des Sea Dogs en début de saison, mais une blessure à l'épaule a changé les plans. Il n'a pas eu le temps de se remettre à temps d'une séparation de l'épaule subie dès le premier match préparatoire. Il portera le numéro 7 avec les Remparts.

Retour au boulot

En congé toute la fin de semaine en raison de leur victoire de vendredi, contre Chicoutimi, les joueurs des Remparts ont eu droit à une journée de travail fort occupée, lundi, avec séance de patinage d'une ligne à l'autre et visite au gymnase. «On prévoyait pratiquer samedi, mais les gars nous ont donné du bon hockey depuis un bout de temps, le congé était mérité. Mais le hockey junior c'est exigeant, et aujourd'hui [lundi], ils payent pour, selon l'entente qu'on avait. Les gars étaient au courant, ça s'est fait avec le sourire. Quand je suis allé rencontrer Pierre-Luc [Lurette], il savait que ça allait être une bonne journée de travail, on en a une couple par mois comme ça...», a expliqué l'entraîneur-chef Philippe Boucher. 

Boucher discute toujours

Aussi directeur général des Remparts, Philippe Boucher n'est jamais loin de son cellulaire à l'approche de l'ouverture de la période des transactions. Il a négocié avec certains de ses homologues, en fin de semaine, mais n'avait encore rien à dévoiler, lundi. «Il y a des pourparlers présentement et beaucoup de choses vont sortir dans les deux premiers jours [samedi et dimanche] de la période des échanges. Après, c'est normal qu'il y ait une accalmie avant que ça reprenne dans les quatre ou cinq derniers jours. Selon les rumeurs, il y a beaucoup de transactions déjà conclues dans la Ligue qui seront annoncées dès le jour 1», a-t-il dit en répondant : «je ne sais pas», lorsqu'on lui a demandé s'il avait lui-même déjà une entente en poche. 

En vitesse

Blessé au dos depuis un mois, le défenseur Alexandre Drapeau a repris l'entraînement sans contact, lundi. «Souhaitons que son dos le lâche un peu pour qu'il puisse recommencer à jouer. Lorsqu'il s'est repris en main après le début de la saison, il a été bon et c'est ce Alex qu'on reverra», a dit Boucher à son propos... Les Remparts disputent deux matchs cette semaine avant la pause de Noël, soit jeudi à la maison contre Victoriaville et vendredi, sur la route, contre l'Armada de Blainville-Boisbriand... Les trois étoiles de la semaine dans la LHJMQ ont été l'attaquant Timo Meier (Halifax), le gardien Reilly Pickard (Acadie-Bathurst) et le défenseur Luke Green (Saint-Jean). 

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer