Les Remparts gagnent la bataille de tranchées 2-1

L'attaquant des Remparts Yanick Turcotte a donné du... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

L'attaquant des Remparts Yanick Turcotte a donné du fil à retordre à la défensive de l'Armada sur cette séquence.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Au lendemain d'un festin offensif contre les Cataractes, les Remparts et l'Armada se sont livré une bataille de tranchées qui a nécessité la fusillade, devant 14 158 spectateurs, au Centre Vidéotron, samedi.

C'est finalement Matthew Boucher, en troisième ronde de tirs de barrage, qui a donné la victoire de 2-1 aux Diables rouges, face à son ancien coéquipier Samuel Montembeault.

Après avoir connu une contre-performance défensive à leurs deux précédentes rencontres, les Remparts étaient déterminés à mieux faire dans cet aspect du jeu samedi. Ce qu'ils ont accompli en étant notamment parfaits en quatre désavantages numériques. Ils se sont toutefois fait prendre à leur propre manège par les hommes de Joël Bouchard, en début de rencontre.

«On a joué extrêmement nerveusement en première et en deuxième. Mais [l'Armada], c'est une équipe qui joue comme ça, qui va te frustrer, qui ne te donnera pas beaucoup de chances. On avait quatre lancers au milieu du match. C'est quelque chose qui ne nous arrive pas souvent. Ce qu'on va retenir, c'est qu'on a eu trois points sur quatre en fin de semaine», a noté l'entraîneur-chef Philippe Boucher, qualifiant de «leçon de travail» la sortie des visiteurs.

Les Remparts se sont repris par la suite, arrivant à égaler l'ardeur de l'Armada en fin de deuxième. C'est néanmoins une erreur en défensive qui a ouvert la porte au premier but de la rencontre. La recrue Christian Huntley a créé un revirement à la ligne bleue de l'Armada, puis a vu l'attaquant slovaque Kristian Pospisil (15e) s'emparer de la rondelle et filer seul vers Callum Booth, pour le tromper.

La réplique des Remparts n'a toutefois pas mis de temps à s'orchestrer, alors que Nikolas Brouillard (11e) acceptait une passe chirurgicale de Dmytro Timashov dans l'enclave, et voyait son tir être dévié par un défenseur de l'Armada.

Malgré une troisième plus relevée, les deux équipes ont été incapables de se sortir de l'impasse. Pas même en prolongation, où Booth a eu à s'illustrer dans les dernières secondes pour garder son équipe en vie. C'est finalement Matthew Boucher qui a tranché en fusillade.

Boucher en profite

Le héros du match ne cachait pas sa satisfaction d'avoir pu donner cette victoire aux Remparts, surtout après qu'ils se soient dit leurs quatre vérités, samedi matin. «On a eu un bon meeting. On s'est parlé dans le blanc des yeux. Autant les joueurs que les entraîneurs. Sept buts vendredi, sept buts au Cap-Breton, on savait qu'il fallait se resserrer défensivement. Autant en désavantage, ç'a moins bien été hier [vendredi], autant aujourd'hui [samedi], on a été parfaits. On s'est resserrés défensivement. Ç'a paru», a indiqué le petit attaquant.

Boucher a mis à bon usage son temps passé avec l'Armada lorsqu'est venu le moment de décocher son tir face à Montembeault. «Lorsque je l'affrontais dans les pratiques là-bas, il donnait des trous et il les refermait à la dernière seconde. Je me disais que s'il fermait les trous, le centre du but entre les jambes serait dur à fermer. J'en ai profité», a raconté le 91.

De son côté,  Booth (22 arrêts) s'est montré solide et a signé sa première victoire depuis son retour au jeu. «Callum a été très bon. C'est ce qu'on s'attend de lui. Il nous a donné une chance de gagner. Il a été très bon en fusillade. Il a fait des arrêts-clé», a souligné Philippe Boucher, qui a récompensé ses joueurs en leur accordant congé, dimanche.

Bouchard soupèse encore ses options

Connaissant un début de saison difficile (11-15-4-1), la conséquence d'une avalanche de blessures, l'Armada pourrait voir l'un de ses meilleurs joueurs, le gardien Samuel Montembeault, être très convoité lors de la prochaine période des échanges. Bougera, bougera pas? Le directeur général Joël Bouchard soupèse encore ses options.

Les gardiens de but de qualité étant particulièrement rares dans le circuit Courteau, l'espoir des Panthers de la Floride pourrait valoir son pesant d'or sur le marché des transactions. Le gardien de 19 ans, un grand bonhomme de 6'3" et 188 livres, qui a toutefois connu sa part d'ennuis depuis le début de la saison (moyenne de 2,83 et taux d'efficacité de ,885), suscite-t-il de l'intérêt?

«C'est sûr. Les bons joueurs sont toujours en demande. Mais qu'est-ce que je vais faire? Je ne le sais pas. Je n'ai pas dirigé cette équipe-là. Je ne les connais pas. Pour différentes raisons, je ne connais pas les joueurs qu'on a, cette année. Soit je les connais de l'année passée, mais qu'ils ont été blessés cette année, ou ils n'ont pas les débuts de saison qu'ils voulaient. On n'a pas l'équipe qu'on devrait avoir, alors c'est tough de les évaluer», a indiqué le dg qui, à un moment ou à un autre, a dû se passer des services des vétérans Delisle-Houde, Tremblay, Halbert, Beaudoin, Hamelin et Mongo, depuis le début de la saison.

L'homme-orchestre de l'Armada se donne donc encore du temps pour évaluer sa formation, qui occupe le sixième et dernier rang de la division Ouest, la plus compétitive de la LHJMQ, cette saison. «Je vais me donner le week-end prochain et les deux derniers matchs avant, pour voir ce qui se passe. On espère qu'une couple de gars vont revenir au jeu d'ici là. Tu ne veux pas te tromper d'un côté, mais de l'autre, tu veux demeurer le plus compétitif possible. Ça ne donne pas beaucoup de marge de manoeuvre...»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer