Des succès contagieux pour les Remparts

Les Remparts attirent des foules impressionnantes au Centre... (Photo Jean-Marie Villeneuve, archives Le Soleil)

Agrandir

Les Remparts attirent des foules impressionnantes au Centre Vidéotron, que l'on voit ici lors de son ouverture le 12 septembre. À leurs 13 dernières rencontres, ils ont joué devant plus de 14 000 spectateurs à cinq reprises.

Photo Jean-Marie Villeneuve, archives Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Pour la cinquième fois en 13 matchs, les Remparts ont évolué devant plus de 14 000 spectateurs, vendredi, au Centre Vidéotron. Jusqu'à présent, ils ont attiré 172 808 visiteurs, mais peu d'entre eux s'attendaient à ce que l'équipe québécoise occupe le sixième rang du classement général de la LHJMQ à l'approche de la mi-saison.

«Sûrement pas, surtout qu'on a joué beaucoup sans [Nikolas] Brouillard et notre gardien numéro 1», admet l'entraîneur-chef Philippe Boucher, ravi du soutien des amateurs envers son club qui était en sixième position, samedi matin.

Il a notamment apprécié les applaudissements à la fin de la victoire de vendredi contre la meilleure formation du circuit. Y a-t-il un lien à faire entre les succès de l'équipe et les foules imposantes?

«Nos assistances sont impressionnantes. Quand je m'installe derrière le banc et que je vois du monde en haut - et il y en a -, je trouve ça le fun. Il serait naïf de croire que le nouveau building n'a pas de lien avec nos bonnes foules, mais ce serait aussi d'enlever beaucoup de crédit aux joueurs de penser que le monde ne vient voir que le Centre Vidéotron», répondait Boucher.

Joueurs fiers

Selon lui, le vestiaire est occupé par des joueurs fiers, ce qui se reflète sur la patinoire. Au lendemain de leur gain contre Rouyn-Noranda, les siens venaient au deuxième rang de la division Est et au sixième du classement général qui comptait, samedi matin, 13 équipes aux fiches égales ou supérieures à ,500.

«J'ai joué avec des clubs dominants dans le junior et dans la LNH, il y a maintenant trop de parité pour penser gagner avec une main dans le dos. Avec de l'effort, en ne lâchant jamais, tout le monde peut l'emporter. Et dès que tu penses être arrivé, ce n'est pas long que tu te fais rattraper et que tu peux dégringoler. C'est pour cela que je ne regarde pas trop le classement. Les gars peuvent être contents de ce qu'ils ont fait, vendredi, mais il faut vite tourner la page.»

Car l'adversaire du match dominical ne sera pas de tout repos. Comme Rouyn-Noranda, vendredi, les Foreurs de Val-d'Or font aussi partie de la crème de la LHJMQ. Les deux adversaires l'avaient emporté une fois dans le programme double disputé au Centre Air Creebec, voilà un mois.

«On s'est rendu compte dans notre voyage en Abitibi [quatre matchs en cinq jours] qu'on pouvait être compétitif. Même si nous n'avions amassé que deux points sur huit, on s'était dit qu'on était sur la bonne voie», notait l'entraîneur-chef.

Avec deux joueurs parmi les 10 meilleurs marqueurs de la Ligue (Anthony Beauregard et Anthony Richard) et l'un des plus beaux espoirs du prochain repêchage de la LNH (Julien Gauthier), Val-d'Or n'apparaît pas comme une proie facile... «Ce serait un beau week-end si on pouvait tenir tête aux deux clubs de l'Abitibi, qui sont un défi pour tout le monde», notait Boucher.

L'entraîneur-chef fera confiance au gardien Julian Galloway, puisque Callum Booth n'accompagnera pas l'équipe dans les Maritimes, cette semaine. Il n'est pas en mesure de reprendre son poste, lui qui se remet d'une appendicectomie. Mise au jeu à 15h.

Boucher prêt pour son tête-à-tête

À la veille d'un tête-à-tête réclamé depuis longtemps avec le commissaire de la LHJMQ, Gilles Courteau, Philippe Boucher ne perd pas le sommeil pour autant. «Je ne suis pas le genre à être nerveux. J'y pense un peu, mais je suis capable de faire la part des choses et, présentement, j'ai surtout la tête au match contre les Foreurs. Je vais me préparer sur les points que je veux jaser avec M. Courteau, et je suis content de pouvoir le faire, lundi», expliquait l'entraîneur-chef et directeur général des Remparts à propos de la rencontre qui aura lieu quelque part à Québec. Le lendemain, les Remparts mettront le cap sur les Maritimes à bord d'un autre autocar que leur véhicule aux couleurs de l'équipe puisque le moteur de celui-ci a récemment rendu l'âme. Les Remparts joueront à Charlottetown (mercredi), Saint-Jean (jeudi) et Sydney (samedi).

Auguste Impose... (Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche) - image 3.0

Agrandir

Auguste Impose

Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche

Impose dans le top 6

Dès son retour au jeu après une absence de neuf matchs, Auguste Impose a convaincu l'entraîneur-chef de l'utiliser sur l'une des deux lignes à caractère offensif en compagnie du centre Charley Graaskamp et de l'ailier droit Bronson Beaton, l'autre étant formée de Dmytro Timashov, de Massimo Carozza et de Matthew Boucher. «Nous avons toujours eu cinq joueurs qui se sont démarqués dans le top 6. Il y a une place de libre, c'est à quelqu'un de la prendre. Je veux voir de la vitesse dans le jeu d'Auguste, je veux le voir forcer les défenseurs adverses à reculer. On marque des buts [les Remparts occupaient le cinquième rang à ce chapitre dans la Ligue, samedi matin], il n'a pas à penser de traîner l'équipe, même si éventuellement, ça fera partie de sa description de tâche. Pour l'instant, je veux voir de la constance et de l'implication», indiquait Boucher en parlant du joueur suisse qui a inscrit le but décisif, vendredi, grâce à son accélération.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer