Québec 6/Baie-Comeau 2: les meneurs présents

Matthew Boucher a ouvert la marque en avantage... (Photo Collaboration spéciale Gérald Poirier)

Agrandir

Matthew Boucher a ouvert la marque en avantage numérique en glissant la rondelle sous la mitaine du gardien du Drakkar, Keven Bouchard, à 9:44 en première période.

Photo Collaboration spéciale Gérald Poirier

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Steeve Paradis</p>
Steeve Paradis

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Baie-Comeau) Le Drakkar n'en finit plus de faire du surplace. Encore samedi, il a laissé les Remparts de Québec trop s'éloigner avant de tenter de revenir au pointage, mais il n'a évidemment pas les armes offensives pour revenir. Les hommes de Philippe Boucher sont rentrés à la maison avec en poche une victoire facile de 6-2.

Avec deux buts sans réplique dans chacun des deux premiers engagements, les Remparts se sont donné toute la marge nécessaire pour prendre le contrôle de ce match et mettre en confiance Brady Labrecque, à son premier départ dans la LHJMQ. Le jeune homme avait pourtant démarré la journée avec une bourde, ratant l'autobus des siens à la sortie de l'hôtel.

«Il s'est bien battu et il était prêt. C'est ce que tu veux voir d'un gars qui a une chance à saisir», a déclaré l'entraîneur-chef Philippe Boucher à propos de son gardien, qui a réalisé 24 arrêts. Le pilote des Remparts a signalé que Labrecque avait assez bien fait pour mériter un autre départ, «s'il peut mieux gérer son horaire», a-t-il ajouté à la blague.

Les leaders des Remparts se sont levés samedi. Dmytro Timashov (un but et trois passes), Bronson Beaton (deux buts et une passe) et Nikolas Brouillard (trois mentions d'aide) sont ressortis du lot, tout comme Matthew Boucher, auteur d'un doublé.

«Les gars qui doivent la mettre dedans et la distribuer, ils l'ont mise dedans et ils l'ont distribué aujourd'hui [samedi]. Timashov et Brouillard, on ne les a pas vus à Chicoutimi vendredi. On les a vus partout sur la glace aujourd'hui», a ajouté Boucher, qui estimait qu'à part ce duel au Saguenay la veille, «on a été excellent sur la route depuis le début de l'année».

Geste prohibé

Les Remparts ont ouvert le pointage à 9:44 lorsqu'en avantage numérique, le tir de Brouillard a dévié à deux reprises avant d'aboutir sur le bâton de Boucher, qui a passé le disque sous la mitaine de Keven Bouchard. Plus tôt sur la séquence, Labrecque avait touché la rondelle dans le coin de la patinoire, un geste autorisé pour les gardiens dans la LHJQ, mais prohibé dans le junior majeur. Les arbitres ont laissé passer.

Timashov a porté le pointage 2-0 six minutes plus tard, trompant Bouchard du côté du gant sur un tir qu'il aurait pu arrêter. Le cerbère est d'ailleurs resté sur le banc en début de deuxième, cédant sa place à Evgeny Kiselev, qui n'a pas très bien paru à son tour sur le premier de la soirée de Beaton.

Ce Beaton a marqué deux fois en une minute en fin de deuxième. Sur son premier, le Drakkar évoluait à quatre joueurs, car Chad Pietroniro tardait à quitter le banc des siens. Fait à souligner, le père de Chad, Marco, avait demandé son temps d'arrêt quelques instants avant les filets du Néo-Écossais d'origine, mais le vent n'a pas changé de côté.

Tirant de l'arrière 4-0 en troisième, le Drakkar a réduit cette priorité de moitié grâce à Vincent Lavoie (2e), d'un beau tir dans la lucarne, et de Fabrizio Ricci (3e). Boucher et Ross MacDougall ont toutefois répliqué pour Québec.

Pietroniro reste positif

Personne ne pourra reprocher à Marco Pietroniro de ne pas être positif. Après la rencontre, il a passé de longues minutes avec ses troupiers avant de rencontrer les scribes. Ce n'était pas pour leur passer un savon en raison d'un 10e échec consécutif, mais plutôt pour leur remonter le moral, un tant soit peu.

«Il faut trouver une étincelle, une énergie. Il faut continuer de se battre, de la première à la dernière minute. Ce n'est pas le résultat qui compte. Voilà ce que j'ai dit aux joueurs», a déclaré l'entraîneur-chef du Drakkar, qui a convenu que «c'est démoralisant, toujours jouer du hockey de rattrapage, mais c'est à nous de trouver les solutions».

Même s'il préfère voir le côté positif des choses, Pietroniro ne verse pas pour autant dans le jovialisme et il a tenu à passer quelques messages en clouant certains joueurs au banc, dont Guillaume Beaudry au premier vingt.

«Guillaume, on le sait qu'il a le Drakkar tatoué sur le coeur, mais on n'a pas vu souvent ce Guillaume depuis le début de la saison», a expliqué Pietroniro en affirmant au passage que ce sont aux joueurs de prendre les moyens pour sortir de cette très mauvaise passe, qui affecte le moral de la formation.

Quant à la sortie en territoire illégal du gardien Brady Labrecque, qui a conduit au premier but de la rencontre, Pietroniro a préféré ne pas trop en discuter puisqu'il ne pouvait voir la séquence de sa position. «Je n'en parlerai pas parce que je ne l'ai pas vu, mais je sais qu'ils [les Remparts] ont marqué tout de suite après», a-t-il conclu.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer