• Le Soleil > 
  • Sports > 
  • Remparts 
  • > Remparts: dégoûté par l'arbitrage, Philippe Boucher menace de partir 

Remparts: dégoûté par l'arbitrage, Philippe Boucher menace de partir

Julian Galloway et les Remparts ont connu une... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Julian Galloway et les Remparts ont connu une autre soirée difficile. Bombardé de 42 tirs, il a cédé sept fois devant les Sea Dogs.

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les Remparts ont encaissé un deuxième cuisant revers - une défaite de 7-3 face aux Sea Dogs - en deux matchs samedi, mais ce n'est pas ce qui préoccupait l'entraîneur-chef Philippe Boucher. Dégoûté par la façon dont les arbitres de la LHJMQ gèrent les matchs de son équipe, le pilote a menacé de tout abandonner si les choses ne changeaient pas.

Entretenant une relation difficile avec les officiels depuis la finale de la Coupe du Président au printemps, Boucher soutient que son équipe est depuis traitée injustement par les arbitres. Samedi, la marmite de l'entraîneur a sauté après que les Remparts eurent écopé de six pénalités mineures en troisième période, dont quatre pour conduite antisportive. L'une d'entre elles ayant été décernée au pilote, qui s'est déjà fait accuser d'être «arrogant» avec les officiels.

«En 181 games dans la ligue avant cette saison, j'avais eu un seul avertissement. Cette année, j'en ai eu sept en 21 games, trois pénalités mineures de banc et une éjection. Ce soir [samedi], en troisième période, la punition pour conduite antisportive à Carozza, ce n'est pas une punition. Et moi, tout ce que je lui ai dit, c'est : "C'est une joke, Marc-André?" et je mérite un deux minutes», a-t-il pesté après une rencontre à laquelle ont assisté 17 249 amateurs, soit la deuxième plus grosse foule de la saison au Centre Vidéotron.

Marqué au fer rouge

Très émotif en rapportant ses échanges avec l'arbitre Marc-André Lavoie, Boucher a raconté avoir eu, plus tôt dans la journée, un entretien avec le directeur de l'arbitrage dans la LHJMQ, Richard Trottier, au sujet du traitement injuste accordé à son équipe.

«Ça commence à être difficile d'être marqué au fer rouge comme ça. Je ne sais pas si c'est la Coupe Memorial, mais je vais m'en aller faire d'autre chose! Je vais m'en aller en Floride, je vous le jure! Il faut que ça arrête un moment donné. La conversation que j'ai eue avec la ligue, c'est la même que j'ai depuis un petit bout de temps. Et il n'y a rien qui est fait. Zéro», a-t-il déploré, regrettant que ses adjoints et ses joueurs aient à payer le prix de cette situation.

Il ne s'explique pas qu'on puisse réserver pareil traitement à une franchise représentant le fleuron de la LCH. Une franchise qui a été une bonne représentante de la LHJMQ au tournoi de la Coupe Memorial, dans des conditions difficiles.

«On m'a demandé ce que j'allais faire, avec un club de hockey qui s'en allait nulle part, et qui n'avait rien pour bâtir une équipe pour aller à la Coupe Memorial. Et on m'a demandé de ne pas embarrasser la ligue. On a-tu embarrassé la ligue, l'année passée? Meilleure finale de l'histoire de la LHJMQ! C'est ça qui est arrivé, l'année passée. Jamais un message pour féliciter nos joueurs. Rien», a-t-il encore vociféré.

C'est le trop-plein, qui pousse maintenant  Boucher à sortir de la réserve imposée par la ligue à tous ses entraîneurs concernant l'arbitrage. «Ce qui se passe soir après soir, je ne l'accepte plus. Je suis tanné.»

Ayant tiré de l'arrière 2-0 après une période, les Remparts étaient parvenus à créer l'égalité 3-3 en fin de deuxième samedi, mais se sont fait couper les jambes par de trop nombreux désavantages numériques, en troisième. Smallman, Bateman, Ward, Del Paggio, Joseph, Highmore et Chabot ont inscrit les filets des Seadogs. La réplique des Remparts est venue de Boucher, Graaskamp et Beaton.

Thomas Chabot... (Le Soleil, Erick Labbé) - image 2.0

Agrandir

Thomas Chabot

Le Soleil, Erick Labbé

Chabot a pris des notes dans la LNH

Plus bel espoir québécois lors du dernier repêchage de la LNH, Thomas Chabot, un produit des Commandeurs de Lévis, a connu tout un début de saison après avoir été un des derniers défenseurs retranchés au camp des Sénateurs. Au cours de ce bref passage dans la LNH, le premier choix (18e au total) d'Ottawa a eu la chance d'évoluer en compagnie d'Erik Karlsson, son partenaire de jeu lors des trois matchs préparatoires auxquels il a pris part.

«Quand je suis arrivé à Ottawa, ils m'ont fait jouer tout de suite en partant avec Erik Karlsson», a raconté le natif de Sainte-Marie de Beauce «Ils m'ont mis à l'aise. Ils m'ont aidé à bien m'adapter, alors ç'a été facile pour moi. 

«Je suis arrivé là avec une mentalité de prouver ce que je suis capable de faire, la raison pour laquelle ils m'avaient repêché, et je pense que c'est ce que j'ai fait», a indiqué le talentueux numéro 5 des Sea Dogs, samedi.

Chabot a profité du temps passé auprès du capitaine des Sénateurs pour prendre des notes sur tout ce qui fait du gagnant de deux trophées James Norris (2012, 2015) l'un des meilleurs défenseurs de la LNH.

«C'est juste la façon qu'il joue. Quand on le regarde à la télé, ça ne paraît pas toujours. Mais juste les petits détails qu'il fait sur la glace, et en dehors de la glace, [c'est impressionnant]. Et les petits trucs qu'il nous donne aussi, ça ne paraît pas toujours, mais ça peut faire une différence sur ta game. Il m'a beaucoup aidé. Il a été gentil avec moi. Il me parlait beaucoup, m'aidait sur la glace. Je pense que c'est une expérience que je vais me rappeler toute ma vie», a indiqué le défenseur de 18 ans.

Jeu défensif à améliorer

C'est donc la tête remplie de conseils que Chabot a retrouvé les Sea Dogs de Saint-Jean, dont il est l'un des piliers en défense avec le Tchèque Jakub Zboril (Boston). «Dans le meeting avant que je parte, on a parlé d'améliorer mon jeu défensivement et mon implication physique. Je suis revenu junior, où ils savent que je suis capable de faire offensivement, alors j'essaie de travailler pour améliorer ces facettes-là de ma game», a fait savoir l'arrière de 6'2" et de 188 livres, qui cumule quatre buts et neuf mentions d'aide en 15 matchs, en plus de maintenir un différentiel de + 5, cette saison.

Depuis son retour avec les Sea Dogs, Chabot travaille donc régulièrement sur l'aspect défensif de son jeu en compagnie de l'entraîneur adjoint Paul Boutilier. «Dans la LNH, c'est rare les défenseurs qui font une carrière quand ils ne sont pas capables de jouer dans leur propre zone», a noté celui qui prendra part à la Série Canada-Russie à la mi-novembre, dont l'objectif est d'évaluer les joueurs susceptibles de participer au Mondial junior.

Partager

À lire aussi

  • Philippe Boucher convoqué en audience

    Remparts

    Philippe Boucher convoqué en audience

    La LHJMQ ne sanctionnera pas pour l'instant Philippe Boucher pour ses propos controversés tenus samedi. À la place, le directeur général et... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer