Philippe et Matthew Boucher ensemble contre les Voltigeurs

Matthew Boucher se retrouvera face à plusieurs bons... (Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

Matthew Boucher se retrouvera face à plusieurs bons amis lorsque les Remparts rendront visite aux Voltigeurs à Drummondville.

Le Soleil, Pascal Ratthé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La saison dernière, Philippe Boucher parcourait régulièrement - aller-retour - les quelque 156 km séparant Québec et Drummondville, en plus de ses nombreux voyages avec les Remparts, afin d'aller voir évoluer son fils Matthew avec les Voltigeurs. Cette année, c'est ensemble que le duo père-fils s'attaquera aux hommes de Martin Raymond, au Centre Marcel-Dionne, mercredi.

Lorsqu'il a fait l'acquisition de fiston en juin, l'entraîneur-chef et directeur général des Remparts n'avait pas caché que la transaction était destinée non seulement à améliorer son équipe, qui perdait de gros morceaux à l'attaque, mais également à faciliter la conciliation travail-famille. Il pourra en tester une fois de plus les bénéfices lorsque son équipe affrontera les Voltigeurs (10-7-0-0), mercredi. Une formation qu'il a appris à connaître à force de l'observer.

«C'est un club que j'ai vu jouer beaucoup, l'année passée. Et c'est un club qui nous a donné beaucoup de fil à retordre, malgré leur position au classement, l'année passée. Des fois, c'est dur à expliquer, et c'est ce qu'on a dit aux joueurs sur la glace aujourd'hui [mardi], il y a des clubs contre qui tu as un petit peu de misère», a raconté Philippe Boucher, au sujet de la formation du Centre-du-Québec, qui avait connu un excellent début de saison avant d'encaisser cinq défaites consécutives.

Question de jouer les éclaireurs, l'entraîneur a assisté au match des Voltigeurs à Rimouski, une défaite de 6-5, mercredi dernier. Il a pu observer le jeu de leur explosive attaque, qui compte dans ses rangs les deuxième et quatrième meilleurs marqueurs du Circuit Courteau, en Alex Barré-Boulet (29 points) et Michael Carcone (27).

«Ils ont une bonne force de frappe. Il y a quelqu'un à la maison qui me parlait souvent en bien de [l'attaquant ontarien] Michael Carcone, qui me disait que c'était l'un des bons joueurs qu'il avait vu jouer.  [...] En saison, l'année dernière, c'était un petit peu plus difficile pour lui. On peut voir qu'il a explosé, cette année. Et il y a Alex Barré-Boulet, que je connais depuis qu'il est tout petit. Il va falloir surveiller leurs gros canons», a convenu Boucher, soulignant également la qualité de la défensive de Drummondville et de leur gardien Nicolas Lachance (7-4-0-0).

Sur une bonne lancée

Présentement sur une bonne lancée, les Remparts (8-7-1-0) espèrent porter leur séquence de victoires à trois face aux Voltigeurs. «Ça fait un bout qu'on fait des bonnes choses. Et c'est le fun, quand tu fais des bonnes choses de récolter des points au classement. On a réussi à faire ça en fin de semaine passée. On a changé notre manière de jouer défensivement et les gars sont à l'écoute. On a changé beaucoup d'affaires sur les unités spéciales. C'est le fun, parce qu'on a un groupe qui est allumé, un groupe qui écoute et qui met les choses en pratique. C'est le fun de voir qu'on progresse de ce côté-là», a estimé Boucher, après l'entraînement des siens au Centre Vidéotron, mardi matin.

De son côté, Matthew Boucher se dit impatient de renouer avec ses anciens coéquipiers, parmi lesquels il compte de très bons amis, soit Mathieu Sévigny et Alex Barré-Boulet, qu'il côtoie depuis leurs débuts dans le hockey mineur.

«J'ai hâte. Je pense qu'on a tous hâte, mais ça va être spécial. Pas juste de jouer contre les gars avec qui je jouais l'année passée, mais aussi de revoir le monde que j'ai connu, les gens de ma pension, tout le monde», a-t-il indiqué.

Le Matthew Boucher version améliorée retourne à ses anciennes amours

C'est un Matthew Boucher amélioré qui renouera avec ses anciens coéquipiers à Drummondville, où il était peu utilisé, la saison dernière. Meilleur marqueur des Remparts avec 7 buts et 13 mentions d'aide en 16 matchs, l'attaquant de 18 ans joue dans toutes les situations à Québec, où il a déjà dépassé son total de points de sa dernière campagne avec les Voltigeurs (16 points en 63 matchs). «Mon temps de jeu était limité. Parfois, même quand je jouais mieux, je ne jouais pas nécessairement autant que je le voulais, mais peut-être que je ne le méritais pas non plus. Cette année, ça va bien. Je joue des plus grosses minutes, des minutes plus importantes. C'est le fun d'avoir un rôle comme ça.» Ayant mis les «bouchées triples» à l'entraînement cet été, Boucher n'est pas surpris de son émergence offensive, sur une ligne complétée par Massimo Carozza au centre et Bronson Beaton à l'aile, lui qui remplissait un rôle similaire dans les niveaux inférieurs.  «J'ai toujours été un gars capable de mettre la rondelle dans le filet. Je pense que je suis rentré dans l'été, après avoir su l'échange, en sachant que je pouvais apporter beaucoup à l'équipe. Je savais que j'étais capable de faire ça. Il restait juste à le prouver.» 

Impose au jour le jour

Un accident inusité, une «mise en échec» du coéquipier Matt Murphy dans le match de dimanche, tiendra l'attaquant Auguste Impose hors du jeu pour quelques jours. Blessé à l'épaule droite, le Suisse se réjouissait de n'avoir rien de plus que quelques spasmes musculaires, mardi. «Lui, il suivait le jeu et il ne m'a pas vraiment vu. Et vu que j'arrivais encore assez vite, je suis arrivé avec l'épaule. Ç'a fait mal! [...] Heureusement, ce n'est rien de très grave. Il n'y a aucun os qui a été touché ou il n'y a rien qui s'est déchiré. Mais le muscle s'est contracté. Il faudra attendre qu'il se décontracte», a indiqué le principal intéressé, qui n'a pas pris part à l'entraînement et dont l'épaule est immobilisée. Son capitaine, lui, n'avait pas grand-chose à dire pour sa défense, à part qu'il n'en était pas à sa première fois! «Lorsque j'ai relevé les yeux, il s'en venait à toute vitesse vers moi. J'ai essayé de l'éviter, mais il allait trop vite. [...] Ça m'était déjà arrivé une ou deux fois dans le passé, mais personne n'a été blessé avant aujourd'hui!»  

L'impact de Brouillard

Il n'a disputé que deux matchs depuis son retour au jeu, mais déjà, l'impact du défenseur Nikolas Brouillard se fait sentir à dans tout l'alignement des Remparts. «C'est probablement le meilleur joueur de 20 ans et le meilleur défenseur de la Ligue. Ça fait cinq ans qu'il est dans la Ligue. Même s'il s'agissait de son premier match, vendredi, il n'était pas intimidé d'aller à Rimouski. Il a un peu tout vu dans le junior. Et dans la chambre, il est important aussi. C'est un gars confiant. C'est un gars qui aime jouer au hockey. C'est un gars enthousiaste», a raconté Philippe Boucher au sujet de l'ancien des Voltigeurs. Bien que la rencontre de dimanche eut été plus ardue pour Brouillard, le meilleur défenseur offensif de la LHJMQ ne paraît jamais mal, selon l'entraîneur. «Même si lui trouve qu'il peut faire mieux, il a mangé 25 minutes, qui ont été quand même bonnes. Et il a permis aux autres joueurs de retomber dans leurs chaises et de jouer des minutes de qualité.» 

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer