Graaskamp au centre du deuxième trio dès son premier match

L'Américain Charley Graaskamp espère jouer un rôle important... (Le Soleil, Carl Tardif)

Agrandir

L'Américain Charley Graaskamp espère jouer un rôle important avec les Remparts.

Le Soleil, Carl Tardif

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Val-d'Or) Chaussé des patins d'un coéquipier, Charley Graaskamp a participé à son premier entraînement avec les Remparts de Québec, jeudi. Pour l'occasion, l'Américain de 19 ans pivotait le deuxième trio entre Matthew Boucher et Massimo Carozza.

«On va lui donner le temps et on ne s'emballera pas trop vite, mais j'ai bien aimé ce que j'ai vu. Il a l'air d'un joueur junior, il est habile avec la rondelle, on verra en situation de match», disait l'entraîneur-chef Philippe Boucher à propos de celui qui a disputé 74 matchs dans la Ligue junior de l'Ontario.

Graaskamp s'amène de Sudbury, où il a été sacrifié dans le contexte d'un virage jeunesse. Il avait auparavant joué à Sault Ste. Marie, qui reluquait une participation à la dernière Coupe Memorial.

«Je pense avoir ma place à ce niveau. À Sault Ste. Marie, on ne misait pas sur moi pour aller à la Coupe Memorial et je savais qu'à Sudbury, ce ne serait pas une situation facile parce que c'était la pire équipe de la LCH, l'an passé. Ils ont décidé de reconstruire, et bien que je trouve leur décision un peu bizarre, peut-être est-ce une bonne chose pour moi», expliquait le principal intéressé en sortant de la patinoire du Centre air Creebec.

Il venait à peine de débarquer à Val-d'Or, sans son équipement égaré quelque part entre Montréal et l'Abitibi. Au cours de derniers jours, il a eu le temps de s'informer sur l'histoire des Remparts et sur l'édition actuelle.

«Je ne peux pas nommer tous les joueurs, mais je sais qu'il s'agit d'un bon programme. Ce n'est pas facile de se joindre à une équipe en cours de saison, mais les gars sont aimables, ils faciliteront ma transition. Mon objectif principal, c'est d'aider l'équipe. Ils m'ont recruté pour une raison, je veux faire ma part et jouer un rôle important», ajoutait le natif d'Eau Claire, au Wisconsin, qui a déjà été un choix de 22e ronde dans la USHL, où il n'a joué que deux matchs avant de s'amener au Canada.

«Le plan a toujours été de jouer dans la USHL et d'aller dans une université, mais une occasion s'est présentée à Sault Ste. Marie et on estimait, ma famille et moi, que c'était la meilleure option. Le style de jeu pratiqué ici me convient, j'aime distribuer la rondelle, je suis un fabricant de jeux.»

«Une bonne chance»

Le numéro 18 disputera son premier match, vendredi, contre les Foreurs. Jeudi, il était déjà invité à s'entraîner au sein d'une des vagues de l'avantage numérique.

«On a dit qu'on lui donnerait une bonne chance, la suite dépendra de son match. Nous avons parlé de l'importance d'avoir un gros joueur de centre, ça nous permet de mettre Massimo [Carozza] à l'aile, où il est menaçant avec son coup de patin», ajoutait Boucher.

Incluant Graaskamp, les Remparts compteront 26 joueurs lorsque Nikolas Brouillard et Mikaël Robidoux seront prêts à revenir dans l'alignement, soit un de plus que la limite permise. Un nom devra donc être bientôt retiré.

Boucher passe de la parole aux actes

L'entraîneur-chef Philippe Boucher passe de la parole aux actes, en retirant les noms de Ryan McReynolds et d'Olivier Garneau de l'alignement pour le match de vendredi contre les Foreurs. «Tout ce qu'on demande à Ryan, c'est de l'effort, et je trouve qu'on n'en a pas assez. À lui de profiter de l'opportunité qu'on lui offre. Dernièrement, il a passé beaucoup de temps à regarder les joueurs physiques adverses, visionner leurs combats, discuter avec Turcotte, mais on ne lui a pas demandé de faire ça. Il se cherche une identité, mais tout ce que je veux, c'est de voir qui est Ryan McReynolds, et à date, on ne l'a pas vu. Là, on manque un peu de patience.»

Dans le cas de Garneau, il a eu droit à une semonce, récemment, sans toutefois rater un match comme il le fera, cette fois-ci. «La décision a été dure à prendre, mais elle ne changera pas. On n'a rien contre lui, mais la deuxième année peut être parfois plus difficile. Le rôle qu'on aimerait qu'il remplisse, c'est celui d'un joueur qui patine, qui peut être physique, bien jouer défensivement et tuer des punitions. Présentement, les erreurs en désavantage numérique nous coûtent à chaque fois que ça arrive.»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer