Timashov entend montrer l'exemple

Pour Dmytro Timashov, le leadership ne se calcule... (Photothèque Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Pour Dmytro Timashov, le leadership ne se calcule pas nécessairement en chiffres.

Photothèque Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Identifié comme étant le meilleur joueur de l'équipe, Dmytro Timashov n'a pas l'intention de se comporter telle une vedette au-dessus de ses affaires.

Débarqué à Québec juste à temps pour les deux plus récents matchs, la fin de semaine dernière, Timashov ne veut pas seulement contribuer sur la patinoire, mais il tient aussi à montrer l'exemple sur le plan de l'éthique de travail. Il affiche trois points à ses deux premiers matchs. Il évolue, évidemment, au sein de la première unité offensive de la formation. À ne pas en douter, il sera l'étincelle de l'attaque des Remparts.

«Je ressens un peu de pression au niveau de la production offensive, surtout parce que j'ai été repêché et joué quelques matchs dans la LNH. Lorsqu'on revient dans le junior, on se doit d'être un leader. J'ai joué ici, l'an passé, alors ça vient avec des responsabilités», disait-il à sa sortie de la glace au Pavillon de la jeunesse, jeudi matin.

Mais à ses yeux, le leadership ne se calcule pas nécessairement en chiffres. La recrue par excellence de la LHJMQ en 2014-2015 a retenu quelques leçons de sa première saison à Québec, marqué par une récolte de 19 buts et 90 points.

«Ce fut une saison spéciale, l'an passé, nous avions plusieurs joueurs étoiles. Mais selon moi, l'éthique de travail compte plus que le talent. Peu importe qu'on soit la meilleure équipe de la LHJMQ, de l'OHL [Ontario] ou la WHL [Ouest], ça ne change rien, il faut travailler pour gagner. Nous avions un très bon club la saison dernière, nous en avons encore un bon, mais je pense qu'on travaille plus. Je ne suis pas de retour pour me promener avec une attitude de superstar, mais pour montrer l'exemple aux plus jeunes afin qu'ils réalisent que l'effort est la clé du succès», ajoutait celui qui célébrait son 19e anniversaire, jeudi.

Plus grand et plus lourd

En comparaison à la saison dernière, Timashov est plus lourd de trois kilogrammes et plus grand d'un centimètre, «ce qui est énorme pour moi», indiquait en riant celui qui patine, cette semaine, en compagnie de Massimo Carroza et de Lucas Thierus.

«J'ai joué un peu avec Massimo en début de saison dernière avant qu'Erne [Adam] et Duclair [Anthony] ne reviennent, nous avions une bonne chimie et c'était plaisant de jouer avec lui. L'autre gars sur notre ligne est nouveau, je ne sais pas encore son nom, mais il possède un bon lancer. Je n'ai qu'à leur passer la rondelle pour qu'ils marquent», blaguait Timashov.

D'autres trios sont aussi invités à en faire plus, notamment celui où se retrouve Bronson Beaton. L'attaquant de 20 ans a été limité à une passe à ses six premiers matchs.

«Ça ferait du bien à n'importe qui d'inscrire son premier but, mais on ne doit pas s'inquiéter parce que dans une saison, il y a toujours des hauts et des bas. Comme joueur, je suis toujours très exigeant envers moi et comme 20 ans, je dois en faire plus.»

L'entraîneur-chef Philippe Boucher tenait un discours similaire, ajoutant «qu'on a besoin de joueurs qui peuvent faire la différence, car dans le junior, on ne peut pas s'en sortir sans joueurs dominants. On pense en avoir, à eux de montrer le chemin».

De la constance dans l'effort

Philippe Boucher... (Photothèque Le Soleil, Erick Labbé) - image 3.0

Agrandir

Philippe Boucher

Photothèque Le Soleil, Erick Labbé

Pour la cinquième fois en sept matchs, les Remparts affronteront un club de leur division, vendredi, à Victoriaville. Mais avant de penser aux Tigres, il importe de développer des bases solides en ce début de saison.

«On veut aller chercher le plus de points possible à l'intérieur de notre division. Il y a des matchs à notre portée, mais ce qu'on veut, c'est de la constance dans l'effort et mettre en application ce qu'on a pratiqué, cette semaine», expliquait l'entraîneur-chef Philippe Boucher. Si les siens n'ont que deux victoires en six parties, c'est en raison de quelques erreurs coûteuses de concentration, notamment dans les deux dernières défaites contre Rouyn-Noranda et Baie-Comeau.

«Je veux voir les bons côtés de la semaine dernière. Contre Rouyn-Noranda, qui forme l'un des bons clubs de la Ligue, on a été capable de jouer avec eux en fin de match; on avait aussi de quoi être content des deux premières périodes contre Baie-Comeau. Défensivement ou offensivement, il y a des principes de base qu'on veut voir et sur lesquels on a connu du succès dans le passé et par bouts, cette année. À part les unités spéciales, nous avons toujours été plus préoccupés par ce qu'on fait et non pas l'adversaire.»

Boucher devait décider, jeudi après-midi, si Olivier Garneau allait jouer ou non contre les Tigres. De retour à l'entraînement, Callum Booth sera devant le filet s'il se dit en bonne santé.

L'homme de hockey connaît peu l'édition 2015-2016 des Tigres, mais il avait quand même une idée de l'opposition que lui offrira Victo. «Bruce [Richardson] dirige des équipes travaillantes et au style agressif, ça cadre avec le genre d'entraîneur qu'il est. Ça fait un bout de temps qu'on n'a pas vu Victoriaville, il s'agit d'un club qui a souvent été basé sur des joueurs dominants, comme [Angelo] Miceli l'était, et on est en droit de s'attendre à la même chose de [Samuel] Blais, cette saison.»  Carl Tardif

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer