Les Remparts devront apprendre à «fabriquer» des buts

L'attaque des Remparts, privée de joueurs d'expérience, peine... (Photothèque Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

L'attaque des Remparts, privée de joueurs d'expérience, peine à trouver le fond du filet depuis le début de la saison. D'ailleurs, le Suisse Auguste Impose (à droite) fait partie des joueurs qui tardent à se mettre en marche, lui qui n'a qu'un but jusqu'à maintenant.

Photothèque Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Même si on évite de parler de reconstruction chez les Remparts, la jeunesse de leur attaque occasionnera son lot de passages à vide, cette saison. La patience sera donc de mise chez les amateurs de la formation. En attendant, les hommes de Philippe Boucher devront trouver une façon de «fabriquer» des buts. Un objectif plus difficile à atteindre qu'il n'y paraît.

Dépourvue de marqueurs naturels comme Adam Erne et Anthony Duclair cette saison, l'attaque des Remparts peine à toucher le fond du filet, depuis le début de la campagne. Campée au 11e rang de la LHJMQ pour les buts marqués (19 en 6 matchs), la formation a laissé filer deux matchs par la marge d'un but, au cours de la dernière fin de semaine, contre les Huskies de Rouyn-Noranda et le Drakkar de Baie-Comeau. Les occasions de marquer n'ont pourtant pas fait défaut.

«Il va falloir apprendre à finir nos jeux», a constaté d'entrée de jeu Philippe Boucher, mardi. «On a manqué des bonnes chances et ça nous a vraiment fait mal. Dimanche, on a commis des erreurs coûteuses, en troisième. On a eu l'opportunité de fermer les livres et on ne l'a pas fait», a poursuivi l'entraîneur, qui a insisté auprès de ses joueurs mardi sur l'importance de concrétiser leurs chances à l'entraînement.

Quant à l'unité d'avantage numérique, elle roule également au ralenti, en l'absence du quart-arrière Nikolas Brouillard - il sera hors de l'action encore un mois en raison d'une élongation des ligaments du genou droit subie au camp des Maple Leafs-, n'ayant touché la cible qu'une fois en 10 occasions au cours des deux dernières rencontres. Depuis le début de la saison, les Remparts ont toutefois une fiche légèrement supérieure, se situant au septième rang du Circuit Courteau en supériorité d'un homme (19,2 %).

«En avantage numérique, on aurait pu, dans les deux matchs, aller chercher le but nécessaire. À cinq contre trois, dimanche, si on marque, on était à un but de leur casser les reins. Sur l'avantage numérique, on a eu nos chances. C'est sûr que Brouillard excelle dans cette facette du jeu. Depuis l'âge de 16 ans qu'il joue dans cette position-là, alors c'est sûr qu'il nous manque», a convenu Boucher.

Miser sur le collectif

Avec un personnel offensif moins talentueux et expérimenté que celui dont il disposait la saison dernière, le pilote n'a d'autre choix que de repenser son attaque.

«On a été habitués à beaucoup de pièces de jeux individuelles ici par le passé, que ce soit Adam [Erne] ou Duclair, à son année de 50 buts. On va en voir encore, certains efforts individuels. Mais ça va être beaucoup collectif, la manière de marquer des buts. Il va falloir faire les bonnes choses, les faire de la bonne manière, aller devant le filet... C'est comme ça qu'on va aller chercher nos buts.»

Si certains n'ont pas de difficulté à inscrire leur nom sur la feuille de pointage jusqu'à maintenant - Massimo Carozza (5buts, 5e LHJMQ) et Ross MacDougall (4 buts, 1er LHJMQ chez les défenseurs) combinent presque la moitié des buts de l'équipe à eux deux -, d'autres comme les vétérans Zachery Moody (0), Yanick Turcotte (0), Bronson Beaton (0), Olivier Garneau (0), la recrue Jesse Sutton (0) et le Suisse Auguste Impose (1) tardent à se mettre en marche.

«Avec les Européens, il faut être patients, en début de saison. [...] Le style de jeu est différent, il y a 68 matchs à notre calendrier, sans compter les matchs hors concours et les séries. Il n'a jamais joué ça, alors c'est plus exigeant. Cela dit, je pense qu'offensivement, si on veut marquer plus de buts, Auguste va devoir contribuer», a laissé entendre Boucher, ajoutant qu'Impose possédait un très bon tir et devait apprendre à s'en servir.

L'attaquant des Remparts Jesse Sutton... (Photothèque Le Soleil) - image 2.0

Agrandir

L'attaquant des Remparts Jesse Sutton

Photothèque Le Soleil

Sutton comme Galchenyuk

Philippe Boucher a décidé d'utiliser une page du livre de l'entraîneur du Canadien Michel Therrien dans sa façon d'amener l'attaquant Jesse Sutton, première sélection des Remparts en 2014, à évoluer à la position de centre. «On voit ce qu'ils ont fait à Mont-réal avec Alex Galchenyuk. Dans le junior, le processus est beaucoup plus court. Mais pour apprendre la game, pour un jeune, c'est bon de le faire à l'aile. C'est plus facile. Les responsabilités défensives sont moins importantes. Et un jour, quand le jeune est prêt, tu le mets à la position où tu penses qu'il va être dominant. Ça va être le cas avec Jesse», a fait savoir le patron des Remparts au sujet du Terre-Neuvien de 17 ans. Considéré comme le centre d'avenir de l'équipe, Sutton dispute sa saison recrue, lui qui a raté la majorité de la dernière campagne en raison d'une blessure à l'épaule. «Je pense que je peux devenir 10 fois plus efficace. En ce moment, j'essaie d'incorporer plein de choses dans mon jeu pour être plus complet. Les buts vont suivre», a affirmé le 82.

Impose ne se fait pas de souci

Précédé d'une réputation de buteur lors sa sélection en juillet, Auguste Impose ne s'est inscrit au pointage qu'une seule fois, depuis le début du calendrier régulier. L'attaquant suisse ne s'en fait pas pour autant, parce que les chances de marquer sont au rendez-vous. «Où je m'inquiète le plus, c'est lorsque j'ai pas d'occasions. Parce que tant que j'ai des occasions, ça veut dire que ça va arriver à un moment ou à un autre. C'est quand je n'ai pas d'occasions que je me fais du souci. Il se trouve que je m'en procure beaucoup», a estimé Impose, qui évolue avec les deux attaquants les plus menaçants des Remparts, le centre Massimo Carozza et l'ailier Dmytro Timashov. Le sympathique Européen prône d'ailleurs la patience, lui qui n'a disputé «que six matchs dans la ligue». «C'est un autre championnat, c'est une autre façon de jouer. [...] Sur la glace, il y a moins d'espace. Les décisions, il faut les prendre plus vite. Il faut tout faire un peu plus vite, vu que la glace est plus petite. À ça aussi, je dois m'adapter.»  

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer