Philippe Boucher sert un avertissement aux Remparts

Lucas Thierus est un des jeunes joueurs des... (Photothèque Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Lucas Thierus est un des jeunes joueurs des Remparts qui s'est comporté en «spectateur» lors du dernier match.

Photothèque Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Philippe Boucher n'a pas aimé la façon dont ses Remparts ont amorcé le match de jeudi, lors de la visite des Huskies au Centre Vidéotron, et il a profité de l'entraînement sur glace de samedi pour leur faire savoir qu'une telle sortie ne serait pas tolérée, dimanche.

Réunissant ses joueurs sur la patinoire, l'entraîneur-chef a rappelé à ces derniers qu'il s'attendait à ce qu'ils jouent avec coeur pendant 60 minutes. C'est en tout cas ce qu'il souhaite voir lors de la visite du Drakkar de Baie-Comeau, à 15h, dimanche. Sur une séquence de cinq défaites, les hommes de Marco Pietroniro, qui disputent trois matchs en trois jours cette fin de semaine, se présenteront à Québec affamés.

«Je n'ai pas aimé notre manière d'exécuter. Je leur ai servi un avertissement à savoir que si on sortait comme jeudi, ce serait inacceptable. On n'est pas en mesure de prendre personne à la légère, Baie-Comeau inclus. On n'a pas de raison de mal sortir, demain [dimanche]. On est reposés. On a des choses qu'on a ajustées. On va voir ça demain», a laissé tomber Boucher, qui ne veut pas voir ses hommes «prendre de mauvais plis».

Tracer la voie

Le pilote espère que ce sont ses vétérans qui montreront l'exemple par un fort début de match. Certains d'entre eux ont connu des soirées de travail très difficiles jeudi, à commencer par le défenseur Matt Murphy, qui était sur la glace pour les deux premiers buts des Huskies.

«Ça va partir de nos vétérans. Notre capitaine, il peut être meilleur que ça. Impose peut être meilleur. Timashov peut être meilleur. On veut vraiment que nos leaders s'approprient l'équipe et tracent la voie pour les plus jeunes. C'est ce qu'on veut voir le plus rapidement possible.»

Devant la cage des Remparts, le gardien Callum Booth devra lui aussi retrouver ses repères si l'équipe veut connaître du succès, cette saison. À son premier match au retour du camp des Hurricanes, le Montréalais a concédé six buts.

«Ils vont dans les camps pro et se font dire : "Travaille sur ci, travaille sur ça"... Et ce sont de très bons points, par rapport à ce qu'ils doivent améliorer pour être un bon joueur ici, et éventuellement là-bas. [...] Mais ce sont des choses que tu dois travailler à l'entraînement ou sur vidéo. Après, quand tu arrives dans une game, il faut que tu joues, que tu réagisses», a soutenu Boucher, qualifiant de «normale» la réaction de son portier.

Ce qui a le plus dérangé l'entraîneur des Remparts jeudi, c'est de voir ses plus jeunes joueurs «regarder les vétérans de l'équipe jouer». À sa deuxième saison dans la LHJMQ, l'attaquant de 17 ans Lucas Thierus a admis s'être fait prendre au piège.

«C'est difficile de ne pas regarder Timashov jouer. C'est un excellent joueur de hockey. C'est sûr qu'on le regarde jouer au hockey, mais nous, il faut jouer notre game aussi. C'est rendu un coéquipier. On n'a pas à l'admirer. On peut juste le féliciter et essayer de gagner des matchs de hockey avec lui», a affirmé l'ailier obtenu de Sherbrooke, en juin.

Thierus formera dimanche un nouveau trio avec Zachery Moody, qui effectue un retour dans l'alignement après avoir été laissé de côté un match, à gauche, et Matthew Boucher, au centre. Contrairement à l'an dernier, on s'attend à un apport offensif de sa part à Québec.

«C'est un retour aux sources à mes années midget AAA. Mon rôle ressemblait à ça. [...] Présentement, je suis vraiment content d'avoir ce rôle-là et je vais essayer de garder la confiance de Phil le plus longtemps possible.»

Bien utiliser le septième joueur

En quelques occasions depuis le début de la saison, les Remparts ont reçu une aide précieuse de leur septième joueur, qui a tendance à s'enflammer lorsque l'équipe joue à son meilleur. L'entraîneur-chef Philippe Boucher croit que le Centre Vidéotron devient alors un avantage non négligeable pour sa troupe. Pourvu que sa formation offre un spectacle suffisamment intéressant pour que les amateurs prennent vie. Ce fut le cas dans la troisième période du match de jeudi, face aux Huskies. «En troisième, quand on s'est mis à bien jouer, on avait la foule derrière nous autres. Ça peut être intimidant pour l'autre équipe. Comme ça l'était au Colisée Pepsi. [...] C'est aux joueurs avec leur énergie, avec leur effort, en créant du momentum sur la glace, d'embarquer la foule derrière nous», a affirmé le pilote.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer