Chicoutimi 3/Québec 4: Boucher et Carozza les héros

Massimo Carozza marque le premier de ses trois... (Le Soleil, Caroline Grégoire)

Agrandir

Massimo Carozza marque le premier de ses trois buts du match.

Le Soleil, Caroline Grégoire

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Un but de Matthew Boucher à 3:00 de la prolongation a permis aux Remparts de savourer leur première victoire, un gain de 4-3 devant les Saguenéens de Chicoutimi, au Centre Vidéotron, devant une foule enthousiaste de 14 942 amateurs, dimanche. De quoi éclipser - ou presque! - le premier tour du chapeau en carrière du coéquipier Massimo Carozza.

Les Remparts évoluaient en avantage numérique lorsque Auguste Impose a servi à Boucher la passe qui lui permettait de mettre en banque cette première victoire des Diables rouges dans leur nouveau domicile. Le petit attaquant, porté par une foule nettement plus animée que lors de l'inauguration, a connu, à l'instar du reste de l'attaque, un bien meilleur match que la veille.

«Ç'a été spécial, surtout devant des partisans comme j'en ai jamais vus. Les partisans ont été vraiment incroyables. On sait sur le banc qu'ils sont là pour nous encourager. Et ce soir [dimanche], c'était quasiment un sixième joueur sur la glace», a estimé le jeune homme de 17 ans, qui a terminé la soirée avec une récolte d'un but et deux passes, en plus d'avoir maintenu un différentiel de + 2.

La pression disparaît

Selon Boucher, cette première victoire enlève une certaine pression sur les épaules de ses coéquipiers et lui.

«C'est soulageant, surtout qu'on a perdu hier [samedi]. Je ne considère pas qu'on ait joué un mauvais match. On aurait peut-être pu avoir un meilleur sort. Mais ça fait du bien d'enfin avoir deux points», a-t-il soutenu.

Ces derniers ne seraient jamais venus sans la performance inspirée de l'attaquant Massimo Carozza, qui a utilisé sa vitesse à bon escient, se moquant en plusieurs occasions d'une jeune brigade des Saguenéens alignant quatre défenseurs de 16 ans, dimanche.

«Je me sentais bien. Je pense que la dernière fois que j'ai marqué un tour du chapeau, je jouais bantam! [...] Je trouve que Boucher, Robidoux et moi, on clique ensemble. J'étais de retour au centre et je me sentais bien. Mais je suis prêt à jouer n'importe où», a indiqué Carozza.

Comme la veille, les Remparts ont été les premiers à s'inscrire au pointage, lorsque le Montréalais marquait le premier de ses trois buts contre Julio Billia, sur une descente à deux contre un avec Boucher, en début de première.

Trois minutes plus tard, les visiteurs sont revenus de l'arrière, lorsque Nicolas Desgroseillers s'est présenté seul à la gauche de Julian Galloway, qu'il a trompé d'un tir vif, du côté rapproché.

Les Saguenéens ont ensuite pris les devants 2-1, lorsque Jonathan Bourcier a échappé à la vigilance de Giancarlo Fiori et s'est présenté seul devant Galloway. L'attaquant a soulevé la rondelle qui s'est logée dans le coin supérieur droit du filet.

Les unités spéciales des Remparts ont ensuite fait des ravages, alors que Carozza touchait la cible avec un tir précis de la pointe, en avantage numérique, pour faire 2-2.

L'attaquant des Saguenéens Antoine Marcoux a pour sa part frappé en tout début de deuxième pour lancer les siens en avant 3-2, mais c'était sans compter sur le deuxième effort de Carozza, qui a forcé la prolongation en milieu de troisième, sur une échappée en désavantage numérique.

«Je suis vraiment content de la manière dont les gars sont sortis. Les gars avaient de l'énergie, ils patinaient, ils avaient de la vie. Quand on fait des erreurs, en raison de notre manque d'expérience, elles sont monumentales. Ça nous a coûté une couple de buts ce soir [dimanche], mais pour le reste, on a joué un bon 60 minutes. On peut être fiers de notre fin de semaine», a affirmé l'entraîneur-chef Philippe Boucher.

L'étoile du match a bien failli ne pas jouer!

Vedette offensive de la première victoire des Remparts cette saison, Massimo Carozza a bien failli ne pas endosser l'uniforme, dimanche! «Daniel Renaud voulait qu'on le retranche avant le match d'aujourd'hui», a révélé d'entrée de jeu Philippe Boucher. L'entraîneur et son adjoint n'avaient pas aimé la prestation du vétéran dans le match inaugural de samedi. «Samedi, honnêtement, ç'a été difficile pour tout le monde, sauf pour Robidoux et Turcotte. Alors on s'est posé la question à savoir qui on devrait retrancher. Tout le monde y est passé à l'avant. Mass, on savait qu'il allait s'en sortir. Il faut être patient avec nos vétérans. Tous ceux qui ont vécu la Coupe Memorial l'année passée, c'est difficile pour eux autres, depuis le début du camp», a noté Boucher, qui a finalement retranché Justin Samson et Jesse Sutton. Le pilote compte sur le Montréalais pour animer l'attaque des Remparts cette saison, comme il l'a fait dimanche. «Mass, il faut que ce soit un joueur dominant pour nous autres. Il a pris un rôle très important l'année passée et il est rendu là.» Philippe Boucher n'a par ailleurs pas voulu commenter l'assaut de l'attaquant des Sags Landon Schiller à l'endroit de la recrue Mikaël Robidoux, en début de troisième. Il était toutefois heureux que le vétéran Alexandre Drapeau se soit porté à sa défense. «Un jeune de 16 ans qui se fait frapper solide comme ça... Je suis content de voir la réaction d'Alexandre Drapeau.»

Originaire de la région de Québec, David Noël... (Le Soleil, Caroline Grégoire) - image 3.0

Agrandir

Originaire de la région de Québec, David Noël a été rappelé par les Saguenéens juste à temps pour disputer un match au Centre Vidéotron.

Le Soleil, Caroline Grégoire

Rappel inespéré de Noël

Le malheur des uns fait souvent le bonheur des autres. Cela n'aura jamais été aussi vrai que dimanche. Blessé au bras samedi, le défenseur de Québec Frédéric Allard a dû céder sa place dans l'alignement des Saguenéens à la recrue de 16 ans David Noël, également originaire de la région, qui a été rappelé juste à temps pour participer à la rencontre face aux Remparts, au Centre Vidéotron.

Vingt-quatre heures auparavant, David Noël se trouvait avec son équipe, le Blizzard du Séminaire Saint-François, à Gatineau. C'est là qu'il a reçu l'appel de Yanick Jean. Ce dernier s'est vu obligé de remplacer le vétéran Frédéric Allard, qui a été coupé au bras par un patin, lors de la rencontre de samedi face aux Cataractes. Une blessure qui a nécessité une dizaine de points de suture.

«Ça devrait être une absence autour d'une semaine. Il n'y a pas de tendons ou de ligaments d'atteints. C'est la bonne nouvelle. Il a passé la nuit à l'hôpital. On va lui donner la semaine et il devrait être en mesure de revenir au jeu», a indiqué le directeur général et entraîneur-chef des Saguenéens.

Quand est venu le temps pour Jean de décider qui prendrait place dans l'alignement des Saguenéens afin de combler l'absence d'Allard, qui plus est dans un match que ce dernier était impatient de disputer, il n'y a pas réfléchi deux fois.

Belle histoire

«On est chanceux. Les parents de Noël étaient avec lui à Gatineau. Et le jeune n'est pas fâché! C'est une belle histoire. C'est un gars de Québec et il va avoir vécu un match au Centre Vidéotron. J'avais le choix de rappeler un gars de 19 ans ou un joueur de 16 ans qui va faire partie du futur de notre équipe. Je pense que la décision était facile à prendre.»

Ce n'est pas Noël, l'un des quatre défenseurs de 16 ans alignés par les Saguenéens dimanche, qui s'en serait plaint!

«C'est sûr que c'est gros! J'habite à côté, alors les Remparts, c'est spécial. En même temps, je suis fier. Je suis content d'être ici. Ça va être quelque chose de gros pour moi», a fait savoir le principal intéressé.

Noël savait qu'il était possible qu'il soit rappelé, puisqu'il avait été mis au courant de la blessure subie par Allard. Il entend profiter au maximum de cette nouvelle chance de se faire valoir aux yeux du personnel d'entraîneurs des Saguenéens.

«C'est sûr que je veux prouver que je suis capable de jouer là-dedans. Je veux prouver ça à Yanick. Je veux aussi lui montrer qu'il a eu raison de me rappeler», a indiqué le numéro 25, qui a admis avoir eu peine à dormir la veille de la rencontre.

S'amenant à Québec avec 11 recrues incluant Noël, la formation de Saguenay espérait quant à elle faire bonne figure, malgré l'environnement intimidant du Centre Vidéotron.

«C'est une grosse fin de semaine pour nous autres. Beaucoup de nervosité. On le sentait vers la fin de semaine, jeudi et vendredi. Maintenant, on est dedans. Mais dans le hockey junior, il faut que les jeunes trouvent un plaisir à jouer. Il faut que tu les laisses vivre cette expérience-là. Je veux qu'ils soient impressionnés. Je veux qu'ils fassent "wow"! Lorsque tu es ti-cul et que tu grandis, tu veux jouer dans ce genre de match-là. Je suis content qu'ils puissent le vivre aujourd'hui [dimanche]», a signifié Jean.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer