Bronson Beaton heureux d'atterrir à Québec

À peine débarqué dans l'entourage des Remparts, Bronson... (Collaboration spéciale, Kathleen Lavoie)

Agrandir

À peine débarqué dans l'entourage des Remparts, Bronson Beaton avait déjà endossé le 61 de Marcus Cuomo qui a annoncé son départ de l'équipe québécoise quelques heures plus tard.

Collaboration spéciale, Kathleen Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Fatima) Au moment où les Remparts ont envoyé les Wildcats en vacances au printemps, l'attaquant Bronson Beaton savait qu'il avait peu de chances de poursuivre sa carrière à Moncton. Cette formation aurait trop de joueurs de 20 ans à l'ouverture du camp d'entraînement suivant. Le centre droitier n'aurait toutefois jamais imaginé aboutir chez l'ennemi!

Beaton ne pourrait toutefois être plus heureux de se retrouver chez les Remparts, qui l'ont acquis en retour d'un choix de 10e ronde, samedi. À Québec, il retrouve un ancien coéquipier de la formation Atlantique des moins de 17 ans, soit le défenseur Matt Murphy.

«Je n'ai pas le choix d'aimer les Remparts, maintenant! Et je suis très excité. C'est toutefois vrai que la défaite en séries a laissé un goût amer. Mais c'est du passé. C'est un nouveau départ», a indiqué l'attaquant de 6'1" et 194 livres, qui peut également évoluer à l'aile.

Le Néo-Écossais a rejoint l'équipe samedi soir, au terme d'une longue journée de voyagement entre le Nouveau-Brunswick et les Îles de la Madeleine.

«Mes parents m'ont conduit de Moncton jusqu'à l'Île-du-Prince-Édouard. Ensuite, j'ai pris le traversier. J'ai passé cinq heures sur le bateau, puis j'ai pris un taxi jusqu'à l'hôtel. Ç'a été toute une journée de voyagement! Je voulais prendre mon auto, mais je ne voulais pas avoir à retourner sur le bateau. La traversée a été longue sans Wi-Fi!» a lancé le jeune homme, qui a également évolué pour les Cataractes, les Screaming Eagles et le Titan.

Après un été marqué par l'incertitude, Beaton souhaite poursuivre à Québec ce qu'il avait amorcé à Moncton, après un lent début de campagne à Bathurst.

«Je pense que j'ai eu une bonne deuxième moitié de saison à Moncton. J'étais bien là-bas. J'ai commencé à retrouver mon flair offensif. Et j'ai eu un bon camp d'entraînement, alors j'espère avoir une bonne saison», a raconté l'auteur de 16 buts et 16 passes en 69 matchs avec le Titan et les Wildcats, la saison dernière.

Auparavant, l'ancien choix de deuxième ronde des Cataractes en 2011 n'était jamais réellement parvenu à se montrer à la hauteur des attentes placées en lui. «Quand on ne marque pas, la confiance descend. Ça dépend toujours du rôle qu'on joue dans l'équipe. J'ai toujours été le genre de joueur à accepter le rôle que l'entraîneur me confie. Je vais continuer dans la même voie. On a tous un rôle à jouer. J'espère pouvoir contribuer avec les Remparts», a indiqué celui qui a rendu son ancien coéquipier Jacob Sweeney, un natif de Québec, jaloux à l'idée qu'il évoluera au Centre Vidéotron.

La fin pour Cuomo

L'arrivée de Beaton à Québec a créé un surplus de joueurs de 20 ans, qui s'est très vite résorbé, en matinée, dimanche. L'attaquant portait déjà le chandail numéro 61 de Marcus Cuomo à l'entraînement, ce qui laissait peu de place à l'interprétation.

Cuomo a profité de la transaction pour finaliser une décision qu'il murissait depuis déjà longtemps, soit de quitter l'organisation des Remparts pour poursuivre sa carrière dans les rangs universitaires. Il avait d'ailleurs eu une conversation à ce sujet avec Philippe Boucher, il y a environ un mois. L'acquisition de Beaton n'a probablement que précipité son départ. Cuomo a choisi de ne pas s'adresser aux médias, dimanche.

Le «syndrome du gros bonhomme»

Suspendu un match en raison d'un coup par derrière appliqué contre un joueur des Islanders de Charlottetown, vendredi, l'attaquant Ryan McReynolds acceptait la décision du directeur du département de sécurité des joueurs, Raymond Bolduc, avec philosophie. «Je ne suis pas surpris, a-t-il dit. C'était définitivement un coup tardif, mais je ne voulais pas le faire tomber. Je cherchais à le pousser vers la baie vitrée. Ça avait l'air pire que ça l'était en réalité, je pense», a estimé le géant de 6'5" et 202 livres. McReynolds a ralenti à l'approche de son adversaire, sans quoi il aurait pu y avoir blessure. «Si j'avais continué de patiner à fond de train, ça aurait pu être pire, mais j'ai ralenti pour le pousser contre la baie vitrée. J'imagine qu'il ne s'attendait pas à être frappé», a laissé entendre l'Ontarien de 18 ans, dont l'adversaire tournait le dos au jeu. L'attaquant croit que ce dernier avait également sa part de responsabilité sur la séquence. «C'est une question de protection. Il faut savoir se protéger», a laissé entendre l'imposant ailier, se disant victime de l'attention accrue des officiels. «C'est ce qu'on appelle le "syndrome du gros bonhomme"!»

Québec 3 / Charlottetown 4: les Islanders couronnés rois des sables

Les Remparts ont offert un bon effort, mais ce ne fut pas suffisant pour l'emporter face aux Islanders de Charlottetown, qui ont balayé la série de deux matchs préparatoires disputés aux Îles de la Madeleine, grâce à une victoire de 4-3, dimanche soir.

Avec cet autre revers, les hommes de Philippe Boucher complètent leur calendrier préparatoire avec une fiche de 1-5.

Comme la veille, les Islanders ont démarré le match sur les chapeaux de roue, se forgeant une avance de 2-0 en deuxième moitié de première période.

Profitant de l'avantage numérique des siens, l'attaquant Bradley Kennedy a été le premier à tromper le gardien des Remparts, Julian Galloway, d'un tir précis dans la partie supérieure gauche du filet, à 14:41.

Les esprits se sont échauffés dans les minutes qui ont suivi, ce qui a mené à des pénalités mineures doubles pour rudesse à Nikolas Brouillard et au robuste attaquant de Charlottetown, Quinn O'Brien. C'est lorsque les deux formations évoluaient à quatre contre quatre qu'Oliver Cooper a doublé l'avance des siens, faufilant la rondelle entre les jambières de Galloway.

Les Remparts sont mieux sortis en deuxième, réduisant l'écart à 7:45, sur une échappée de Matthew Boucher. En milieu de période, ce dernier a aidé à préparer le but égalisateur de Massimo Carozza, qui a mystifié le jeune portier de 16 ans des Islanders, Matthew Welsh, d'un lancer des poignets.

En fin de deuxième, les Islanders sont revenus en avant 3-2, lorsque Shawn Boudrias a fait dévier une rondelle en plein vol derrière Galloway. Une quinzaine de secondes plus tard, Justin Samson a nivelé la marque 3-3 et ramené tout ce beau monde à la case départ.

En début de troisième, un cafouillage du défenseur Murphy, qui a tenté d'attraper la rondelle avec son gant, mais l'a plutôt fait dévier dans sa cage, a mené au quatrième but des Islanders. Le filet a été crédité à David Henley.

Les Remparts ont quitté les Îles de la Madeleine en avion, immédiatement après la rencontre. Ils ont congé lundi.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer