Un troisième camp déterminant pour Nikolas Brouillard

Nikolas Brouillard se sent prêt à passer au... (Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Nikolas Brouillard se sent prêt à passer au prochain niveau et il souhaite bien le faire dans l'organisation des Maple Leafs de Toronto.

Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Nikolas Brouillard espère que le troisième camp professionnel sera le bon. Invité par les Maple Leafs de Toronto, le défenseur des Remparts veut faire sa place dans l'organisation. «Mon objectif, c'est un contrat.»

À 20 ans et fort de présences aux camps des Sharks de San Jose, en 2013, et des Jets de Winnipeg, en 2014, Brouillard se sent prêt à passer au prochain niveau. «C'est sûr que j'aimerais rester dans la Ligue américaine», explique Brouillard, qui préférerait un contrat d'entrée dans la LNH, mais signerait volontier un pacte avec les Marlies. 

Le joueur de 5 pieds 11 pouces est encouragé par l'intérêt démontré par les Maple Leafs. «L'invitation au camp est venue dès que le repêchage a pris fin. Toronto avait déjà contacté mon agent avant la fin de la saison.»

L'an dernier, les Leafs ont accordé un contrat à la fin de leur camp d'entrainement à Cody Donaghey, coéquipier de Brouillard cette saison chez les Remparts. Ce n'est peut-être pas un hasard que l'équipe de la Ville reine tente à nouveau sa chance avec un arrière à caractère offensif. «J'ai parlé avec des dépisteurs de l'équipe et ils m'ont dit que les mentalités ont changé dans l'organisation. Ils ne ciblent plus les gros joueurs. Davantage les joueurs avec du talent avec la rondelle.» 

Brouillard sera à Toronto lundi prochain pour un camp de développement, puis il y retournera début septembre pour le camp des recrues. 

Le directeur général des Remparts, Philippe Boucher, est conscient de la possibilité que son défenseur ne revienne pas chez les Remparts. «Il a une belle feuille de route junior. Je ne l'ai jamais vu jouer contre des professionnels, mais on m'a dit qu'il avait bien fait à Winnipeg l'an dernier.»

Heureux de recevoir son invitation, Brouillard se réjouissait également pour Matt Murphy (Pittsburgh) et Raphaël Maheux (Colorado), qui obtiendront la même chance. «Maheux s'est vraiment amélioré durant toute la saison», lance-t-il à propos de son coéquipier de 18 ans. Des commentaires qui trouvent écho chez Boucher. «L'invitation de Maheux est vraiment méritée. Il n'a pas fini de progresser. On avait entendu parler que Colorado était intéressé.»

L'entraineur des Remparts s'est toutefois dit déçu pour Kurt Etchegary. L'ex-capitaine des Remparts n'a toujours pas reçu d'invitation chez les professionnels. Un autre finissant de la dernière saison, Jérome Verrier, se rendra pour sa part pour une deuxième année consécutive au camp des Red Wings de Detroit. 

Alexandre Alain chez les Ducks

L'attaquant des Olympiques de Gatineau et ancien porte-couleur du Blizzard dans le midget AAA Alexandre Alain participera lui aussi à un camp professionnel. Le jeune hockeyeur de Québec a accepté une invitation des Ducks d'Anaheim. Classé 130e espoir nord-américain par la centrale de recrutement de la LNH, Alain s'était déplacé en Floride pour le repêchage, mais il n'a pas entendu son nom prononcé. 

«J'essayais d'arriver là sans attentes. Sur le coup, c'est une déception, surtout que toute l'année j'avais été assez bien classé par la centrale. Mais avec un peu de recul, tu te rends compte que, peu importe que tu sois invité ou repêché, rendu au camp, il faut que tu fasses ta place.»

Alain n'a pas eu à attendre longtemps pour une invitation. «Ça a pris cinq minutes. Je retournais à l'hôtel et mon agent m'a appelé pour me dire de revenir à l'aréna pour parler avec les Ducks. Ils ont tout de suite démontré de l'intérêt.»

Beausoleil heureux pour Bourque

Serge Beausoleil était heureux, samedi, de voir le Canadien sélectionner son défenseur Simon Bourque. «On a seulement une équipe au Québec, alors c'est sûr que c'est un bel honneur pour lui», a souligné l'entraineur-chef et directeur général de l'Océanic à propos du choix de sixième ronde du Tricolore. Beausoleil est convaincu que Bourque saura gérer la pression et l'attention médiatique auxquelles font face les Québécois repêchés par le CH. « Il a la tête de l'emploi. C'est un gars qui est très mature.» Par ailleurs, le pilote de l'Océanic ne s'en fait pas trop pour l'attaquant Samuel Laberge, ignoré au repêchage, puis invité au camp des Kings de Los Angeles. «Il y a beaucoup d'appelés et peu d'élus», plaide Beausoleil. «Ne pas être repêché à ta première année d'admissibilité, ce n'est pas une finalité». Il cite en exemple Alexis Loiseau, qui a décroché récemment un contrat avec le club-école des Oilers d'Edmonton sans jamais avoir été repêché.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer