Remparts: l'obligation de performer

Anthony Duclair et ses coéquipiers ont vu l'Océanic... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Anthony Duclair et ses coéquipiers ont vu l'Océanic de Rimouski remporter deux victoires au Colisée Pepsi  pour égaler la série finale de la LHJMQ à deux victoires de chaque côté.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) L'heure n'est pas au trou de mémoire chez les Remparts de Québec. Après avoir bousillé une avance de 2-0 dans la finale de la Coupe du Président, ils se pointent au Colisée Financière Sun Life avec le récent souvenir d'y avoir disputé leurs meilleurs matchs dans cette série désormais à égalité 2-2 avec l'Océanic de Rimouski.

Après les quatre premiers matchs disputés dans un intervalle de huit jours, la finale n'est plus qu'une série 2 de 3 qui ne s'étirera que sur quatre jours, si elle se rendait à sa limite. 

«Ça ne nous avantage plus», ironisait Philippe Boucher, en

référence aux commentaires de son homologue, plus tôt cette semaine.

Plus sérieusement, l'entraîneur-chef des Remparts reconnaissait l'importance du cinquième match de la finale, chaque formation n'ayant pas encore gagné sur sa propre patinoire. 

«On a bien joué là-bas, on doit avoir de bons souvenirs de ce qui s'y est passé. On a fait de bonnes choses, il faut continuer à les faire, et à ce moment-ci, il faut trouver une façon de gagner», disait-il, jeudi, avant de grimper à bord de l'autocar.

Boucher ne voyait pas la mission à venir comme étant insurmontable. Après tout, personne n'est en avance, même si Rimouski revient chez lui fort de deux victoires consécutives.

«Dans les séries, il faut digérer la défaite plus vite. Il ne faut pas voir cela comme une montagne. On a fait face à l'adversité toute la saison, on a eu de bons tests, et le plus gros qu'on a devant nous, c'est l'Océanic et on va tout faire pour lui faire face. On va apporter des correctifs, mais je pense que certains joueurs peuvent en donner plus. Ils se connaissent.

«Ce n'est pas d'être négatif, mais après ce qui fut peut-être notre meilleure période depuis un bout [la première, mercredi], tout le monde peut en faire plus. Individuellement, on a joué du bon hockey, ce qui fait qu'on jouait très bien collectivement. Il y a un peu de frustration qui s'est installée dans les derniers matchs et on veut l'éliminer pour permettre à tous de contribuer.»

Pas en contrôle

Dans l'autre clan, on n'avait pas l'impression que la finale était de retour à la case départ après avoir réussi à provoquer l'égalité 2-2. L'Océanic veut aussi faire mentir les chiffres.

«J'estime que nous avons beaucoup progressé depuis le premier match, on n'est pas au même point qu'en début de série. Avec les statistiques des clubs hôtes en finale, la pression est sur nous puisque personne n'a encore gagné chez lui. On n'a pas bien joué à la maison et on revient devant nos partisans avec l'obligation de performer», a dit l'entraîneur-chef Serge Beausoleil, en rappelant qu'il avait fallu patienter jusqu'au cinquième match de la série Moncton-Halifax afin de voir une des deux formations l'emporter chez elle.

Beausoleil a suggéré à ses joueurs d'amorcer le match d'aujourd'hui avec plus d'aplomb, même s'il n'a pas détesté les premières minutes, mercredi, malgré le retard de 2-0 à combler. L'ancien conseiller des Remparts ne s'attend pas à ce que l'adversaire lance la serviette en signe d'abandon.

«On n'est pas en contrôle de la série, elle est égale. Nous affrontons une équipe talentueuse en maudit, on ne déborde pas de confiance, mais nous sommes aptes à relever le défi devant nous.»

***

La discipline au menu

Selon Kurt Etchegary, les Remparts devront s'éloigner du banc des punitions d'ici à la conclusion de la série finale. «La discipline a été un gros problème pour nous. On doit surtout éviter de répliquer et d'écoper de mauvaises punitions qui ne sont pas utiles. À ce moment-ci, tout avantage ou désavantage numérique est précieux et peut donner du rythme à l'adversaire. En fait, le momentum peut changer de bord à chaque présence pour diverses raisons», a indiqué le capitaine des Diables rouges, en admettant que les siens devaient faire tourner les choses en leur faveur.

«Pour le reste, il n'y a pas grand-chose à dire, c'est un nouveau départ à 2-2 et on doit jouer comme on l'a fait dans les deux premiers matchs là-bas.»

***

Turcotte suspendu

Après avoir raté la première rencontre de la finale en raison d'une suspension pour avoir été l'agresseur d'un combat en fin de série précédente, Yanick Turcotte (photo) a écopé d'un autre match de réflexion à la suite de sa mise en échec contre Tyler Boland, mercredi.

Il ratera donc le rendez-vous d'aujourd'hui. La sanction fait suite à une plainte de l'Océanic, qui avait aussi demandé l'analyse d'un geste de Nikolas Brouillard sur Jan Kostalek en fin de rencontre. «Je peux vivre avec [la suspension de Turcotte], mais je ne comprends pas pourquoi ils ont envoyé le "clip" de Brouillard», a dit Philippe Boucher sur la décision du préfet de discipline et sur celle de son rival de réclamer une sanction contre son quart-arrière à la ligne bleue. La punition de Turcotte avait permis à l'Océanic de réduire l'écart à 2-1 à mi-chemin en première période du dernier match. 

***

=> En vitesse...

  • Zachary Fucale sera de retour devant le filet des Remparts, aujourd'hui, malgré un match difficile, mercredi. «Il a réussi 41 arrêts là-bas, alors il doit avoir un bon souvenir de cela», a indiqué l'entraîneur Philippe Boucher en faisant référence au deuxième match de la finale.
  • Les Remparts sont partis à destination de Rimouski en milieu d'après-midi, jeudi. Ils n'ont pas tenu de séance d'entraînement, les glaces du Colisée Pepsi (spectacle) et du Pavillon de la Jeunesse (mise à jour pour la Coupe Memorial) n'étant pas disponibles, jeudi.
  • Arrivé à destination au milieu de la nuit après le match de mercredi, présenté au Colisée Pepsi, un congé était de mise chez l'Océanic, la journée étant plutôt réservée à l'école
  • Marc-Olivier Roy des Remparts a accompagné ses coéquipiers à Rimouski, mais Philippe Boucher a vite fait de confirmer qu'il ne jouera pas.
  • Pendant qu'Anthony DeLuca (Rimouski) ratait le match de mercredi à Québec, quelques joueurs des Remparts ont été incommodés par des maux de ventre au cours de la rencontre. Selon Adam Erne, il survient toujours quelque chose dans les séries. «Peu importe le problème, il faut persévérer, car à ce moment-ci, il n'y a pas beaucoup de monde qui n'a rien.»  

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer