Remparts/Océanic: une tempête à l'horizon

Philippe Boucher s'attend à ce que ses protégés... (Photo collaboration spéciale Rémi Sénéchal)

Agrandir

Philippe Boucher s'attend à ce que ses protégés amorcent le deuxième match de la série finale de la LHJMQ en force, mais il anticipe également une meilleure tenue de la part des joueurs de l'Océanic de Rimouski pour l'ensemble de la rencontre.

Photo collaboration spéciale Rémi Sénéchal

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Même si la vue sur le fleuve Saint-Laurent est toujours aussi belle en face de l'hôtel où les Remparts de Québec sont basés, cette semaine à Rimouski, une tempête se profile à l'horizon et risque fort bien de frapper dans les premières minutes du deuxième match de la finale de la Coupe du Président, aujourd'hui, puisque l'Océanic voudra s'imposer dès le départ.

«C'est sûr. Le building sera plein, il y aura beaucoup d'énergie, ça ne sera pas facile», reconnaît l'entraîneur-chef Philippe Boucher, dont la troupe mène la série 1-0 à la suite d'une victoire de 7-4, mardi.

En fait, Boucher s'attend à deux choses sur le coup de 19h au Colisée Financière Sun Life : un meilleur début de son équipe et un meilleur match de la part de l'adversaire. Il ne savait pas, cependant, si son homologue allait effectuer plusieurs changements à ses trios pour l'occasion.

«Je n'en ai aucun idée, mais c'était juste un match. Ils ont été solides toute la saison, ils n'ont pas perdu trop souvent deux matchs consécutifs [cinq fois], alors je ne pense pas qu'il y ait de la panique de l'autre côté et qu'ils fassent de grands changements», ajoutait-il après avoir dirigé une séance d'entraînement sous l'oeil averti de l'entraîneur-chef de l'Océanic, Serge Beausoleil.

Le deuxième match de la finale revêt son importance, comme tous les autres. Pour Québec, une victoire leur permettrait de rentrer dans la Capitale avec une avance de 2-0. «Gagne ou perd, il faut se concentrer sur le prochain match qui est très, très important. On va tout faire pour aller la [victoire] chercher», notait Boucher, préparé à une longue série.

À l'inverse, Rimouski ne souhaite pas se retrouver en déficit de deux matchs en s'amenant au Colisée Pepsi pour y disputer les matchs 3 et 4. «Nous avons les atouts pour revenir dans la série, ça va prendre un gros match parce qu'on ne veut pas s'en aller à Québec 0-2. On est confiant, on sait ce qui nous attend, il faut travailler plus fort qu'on l'a fait et les résultats seront là. On sait qu'on va rebondir et qu'on peut mieux jouer», a admis le vétéran de l'Océanic, Alexis Loiseau.

Plus déterminé

Selon Beausoleil, son club devra afficher plus de détermination que l'autre soir, même si la journée de mardi semble bien loin dans ses souvenirs. «Les Remparts ont remporté cette facette du jeu au dernier - j'allais dire mardi - match... Ce n'était pas une bonne performance, et en même temps, on a été dans le match jusqu'à deux minutes et demi de la fin. On sait que l'on peut mieux jouer, c'est là-dessus qu'on travaille.

«Le focus n'était pas aussi centré qu'on l'avait souhaité, et une chose est sûre, on a joué avec de la frustration, et là-dessus, les gars savent à quoi s'en tenir et on mis ça derrière eux. Il est important de revenir à nos bases, à nos forces, tout simplement.»

L'Océanic a jonglé un peu avec ses trios et avec ses paires de défenseurs, jeudi matin, mais l'entraîneur-chef convenait qu'en raison d'un total d'environ 300 matchs ratés à cause de nombreuses blessures et absences, en saison, «tout le monde peut jouer avec n'importe qui» dans sa formation.

MacDougall de retour

Le défenseur Ross MacDougall (photo) retrouvera sa place dans l'alignement des Remparts, aujourd'hui.

Jeudi, il ne portait plus le chandail vert des joueurs en processus de retour. Il n'était pas blessé, mais on craignait qu'il souffre d'une mononucléose, une maladie l'ayant déjà frappé par le passé.

«Des tests de la rate, on en a eus assez l'an passé, alors on n'a pas pris de chance. Si les résultats revenaient positifs dans son cas, c'est parce qu'il en avait déjà fait une. Il n'en fait pas une autre, et maintenant, on sait qu'il aurait pu jouer, mais on préférait ne pas courir de risque. On est contents qu'il soit là, parce qu'il est un joueur important. Il est l'un de ceux qui possèdent le plus le sens du hockey, il garde les choses simples et peut jouer contre n'importe qui malgré son manque d'expérience», a dit Philippe Boucher à propos de l'arrière de 17 ans, qui a raté les quatre derniers matchs.

En vitesse...

Une dizaine de joueurs des Remparts ont passé l'après-midi dans une salle de l'hôtel, jeudi, afin d'effectuer des travaux scolaires et des examens sous la supervision d'un professeur-tuteur et de l'entraîneur-adjoint Martin Laperrière... Sa suspension d'un match étant purgée, le robuste Yanick Turcotte complètera un troisième trio en compagnie de Vladimir Tkachev et de Jérôme Verrier (au centre). Un retour au jeu qui pourrait inciter l'Océanic à insérer Julien Vachon dans son alignement. «Tout le monde est disponible, Justin est un gars très utile à notre équipe», a souligné Beausoleil... On prévoit une salle comble, aujourd'hui, pour le deuxième match disputé à Rimouski... Les paires de défenseurs avaient changé pour l'entraînement de l'Océanic, jeudi, mais il ne faudrait pas y voir une certitude pour le prochain match. «Je ne m'en suis même pas rendu compte, je laisse complètement la liberté à [l'entraîneur-adjoint] Éric Dubois de gérer cela et ça pourrait encore changer», a indiqué le coach.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer