Une défensive surprenante

Will Smith est mis en échec par Aaron... (La Presse Canadienne, Greg Agnew)

Agrandir

Will Smith est mis en échec par Aaron Dutra, des Remparts. L'entraîneur-chef des Wildcats, Darren Rumble, a été impressionné par la tenue des défenseurs des Diables rouges lors du premier match de la série entre Moncton et Québec.

La Presse Canadienne, Greg Agnew

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Moncton) Si Darren Rumble s'est montré peu loquace à la suite de la défaite des siens jeudi, l'entraîneur-chef des Wildcats en avait long à dire sur la défensive des Remparts vendredi. Il a loué son efficacité à la suite du premier match de la demi-finale entre les deux équipes.

La brigade dirigée par Martin Laperrière a su tenir en échec les deux menaces offensives des Néo-Brunswickois, Conor Garland (23 points) et Ivan Barbashev (22 points), respectivement deuxième et troisième meilleurs marqueurs des séries. Un exploit que peu d'équipes peuvent se targuer d'avoir accompli, cette saison.

«Ce qui m'a surpris, ou plutôt impressionné, c'est leurs défenseurs, qui ont été très bons. Et Zachary Fucale a été bon lui aussi, mais je pense que nous devons faire un meilleur boulot à entrer à l'intérieur de l'enclave et à lui rendre la vie difficile. Je trouve que nous sommes restés trop en périphérie pendant le premier match. Je pense que nous pouvons rendre certains de ses arrêts plus ardus, si on s'y applique», a laissé entendre le pilote, qui a donné congé complet à sa troupe, vendredi.

Garland et Barbashev doivent mieux jouer

Sans l'apport offensif de Garland et de Barbashev, l'attaque des Wildcats perd largement de son punch, a convenu Rumble, qui donnait tout le crédit à ses adversaires.

«La défensive des Remparts a vraiment bien joué. Ils ont bien bougé la rondelle et ont gardé nos meilleurs attaquants à l'extérieur, ce qui les a empêchés de prendre des lancers dangereux. Mais autant Ivan que Conor, comme le reste de notre défensive, doivent élever leur jeu d'un cran, lors du deuxième match.»

L'ancien défenseur des Flyers, des Sénateurs, des Blues et du Lightning a vu Anthony Duclair, mais surtout son ancien joueur, Vladimir Tkachev, transpercer la défensive de sa troupe dans la victoire de 4-1 des Remparts, jeudi. «Vladimir, c'est un bon joueur. Est-ce que ça m'a surpris qu'il élève son jeu d'un cran? Non. Nous savons qu'il est un très bon joueur de hockey.»

Rumble s'est toutefois montré prudent, lorsqu'il a été invité à s'exprimer sur le manque de constance du petit attaquant russe, échangé en retour de Taylor Burke et de choix de septième et huitième rondes, aux Fêtes. «Comment dois-je répondre à cette question? Il est probablement l'un des trois joueurs les plus talentueux de toute la LHJMQ. Il l'a démontré en allant à Edmonton et en ayant un si bon camp d'entraînement qu'il s'est vu offrir un contrat. Maintenant, on sait que ça n'a pas fonctionné pour lui, mais il n'y a pas de limite pour Vladimir. Il est un très bon joueur. Ça ne me surprendrait pas qu'il ait un futur intéressant dans le hockey.»

Retraite fermée

Les Wildcats devront par conséquent garder un meilleur oeil sur leur ancien coéquipier, tout comme sur le reste d'une attaque québécoise bien reposée, qui leur a donné des maux de tête, jeudi. «Québec a joué un fort match. Ils ont fait de beaux jeux sur leurs buts. Leur avantage numérique a été bon. Ils étaient énergiques et avaient l'air affamés.

«De notre côté, nous devons être meilleurs que nous l'avons été. Alex Dubeau a joué un bon match, ce qui fait qu'on a l'impression d'avoir gaspillé un match. Il a bien joué et ne l'avons pas appuyé», a déploré Rumble, dont la troupe est présentement en retraite fermée dans un hôtel de Moncton

Même horaire malgré l'annulation du gala Triomphe

Depuis le début de la série entre Québec et Moncton, Darren Rumble ne cache pas son mécontentement à propos du calendrier imposé par la LHJMQ pour cette demi-finale. Amer de la défaite des siens jeudi, l'entraîneur-chef des Wildcats avait, à mots couverts, imputé une partie du revers au début hâtif d'une série, dont les matchs ont été compressés pour faciliter la tenue du gala Triomphe. Un gala maintenant annulé. 

«J'ai entendu parler de l'annulation, mais je suis mieux de ne pas commenter là-dessus. Le premier match a été joué et nous n'avons pas été très bons, alors je préfère me concentrer sur notre équipe et sur l'amélioration de notre jeu, en vue de la rencontre de demain [samedi]», a indiqué Rumble, qui avait retrouvé sa langue vendredi, au lendemain d'un point de presse d'après-match d'une seule phrase!

Ce coup de gueule a d'ailleurs été examiné par la ligue, qui ne l'a pas jugé à l'encontre de sa politique média, puisque Rumble s'était acquitté de ses obligations en se présentant au podium. L'entraîneur a promis d'être plus loquace, après la deuxième rencontre qui sera disputée cet après-midi, au Colisée de Moncton.

Dans le camp adverse, on déplorait l'annulation du gala, mais on ne s'attendait pas à ce que cela ait un effet sur l'horaire de la série. La ligue avait d'ailleurs confirmé, plus tôt en journée, qu'elle ne procéderait à aucune modification du calendrier de la demi-finale, malgré les nouvelles disponibilités du Colisée Pepsi.

«Le match problématique, c'était plus celui d'hier [jeudi] que les suivants. J'aurais été surpris que la ligue change quoi que ce soit dans le déroulement de la série», a laissé entendre Philippe Boucher. L'entraîneur-chef des Remparts se trouvait par ailleurs mal placé pour estimer des répercussions financières ou logistiques de cette décision. «Ce sera au personnel administratif [des Remparts] d'évaluer s'il y a des pertes reliées à ça», a-t-il noté.

Blessé, Roy ratera le match de samedi

À l'insu d'un peu tous les amateurs présents au Colisée de Moncton jeudi, Marc-Olivier Roy s'est blessé au genou gauche en tout début de troisième période, alors que l'action se déplaçait à l'autre bout de la patinoire.

L'attaquant de 20 ans est demeuré allongé longuement sur la patinoire après avoir tenté d'éviter une mise en échec, qui l'a forcé à faire un faux mouvement.

«Je suis allé pour frapper un gars dans le coin et il s'est tassé. Mais en se tassant, où moi, j'allais m'accoter, ma lame a piqué dans la glace et mon genou a tordu. À la place de glisser, ma lame a piqué et ç'a fait un contre-mouvement. J'ai senti mon genou bouger, mais pas plus qu'il ne le faut.

«Je ne pense pas que ce soit grave. Je suis au jour le jour. J'ai fini la game quand même. Je suis revenu, mais je ne me sentais pas stable à 100 %. J'avais de la misère à jouer», a raconté celui qui connaissait jusque-là une bonne séquence offensive, en compagnie de ses partenaires de trio, Anthony Duclair et Guillaume Gauthier.

C'est par crainte d'aggraver une blessure potentiellement sérieuse que le centre était demeuré étendu sur la glace. «Après le faux mouvement, je suis allé frapper la bande et j'ai senti mon genou. J'ai eu un peu peur, alors je ne me suis pas relevé. J'avais peur que tout lâche», a admis l'attaquant, qui a inscrit 10 points, dont deux buts, à ses six derniers matchs.

Bon espoir de jouer lundi

La bonne nouvelle, c'est que presque une journée après l'incident, le genou de Roy, qui se déplace en béquilles, ne montrait pas de signe d'enflure, vendredi. «J'ai eu ça auparavant et ça avait bien guéri. Je suis capable de mettre du poids sur ma jambe. J'ai des béquilles, mais ce n'est pas parce que je vais manquer un mois. C'est parce qu'en séries, chaque heure est importante», a rappelé l'attaquant, qui applique de la glace sur son genou toutes les heures.

Son cas sera réévalué par le médecin de l'équipe au retour à Québec. Entre-temps, Roy ne participera pas au deuxième match de la demi-finale contre les Wildcats, cet après-midi. C'est Jérôme Verrier qui le remplacera au sein du deuxième trio de l'équipe, alors que Zachery Moody, lui, occupera le poste de Verrier sur la troisième unité.

«C'est 1-0 dans la série, alors ça ne donne rien que j'empire ma blessure en jouant. Je pense qu'avec des congés demain [samedi] et dimanche, ça va me donner un 72 heures avant la prochaine game, ce qui devrait être très bon», a laissé entendre Roy, qui a bon espoir d'être en uniforme lundi.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer