David Henley a fait peur à maman!

Le défenseur des Islanders David Henley a reçu... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Le défenseur des Islanders David Henley a reçu la rondelle en plein visage en se jetant devant un tir de Ryan Graves, dimanche. Henley a reçu 13 points de suture pour refermer la plaie à la mâchoire.

Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Charlottetown) Le défenseur des Islanders David Henley n'a pas hésité une seconde avant de se jeter devant un tir de l'arrière des Remparts, Ryan Graves en prolongation, lors du match de dimanche. Résultat? Treize points de suture à la mâchoire et une bonne frousse pour maman Manon Lévesque!

«C'est une malchance. J'ai reçu un lancer dans la face. Mais dans ma malchance, j'ai quand même de la chance parce que je n'ai rien de brisé. Mes dents sont toutes intactes. Ma mâchoire est enflée pas mal et j'ai une cicatrice, mais je m'en sors bien», a expliqué Henley, qui a reçu 13 points de suture pour refermer la plaie et qui évoluait avec un taping, mardi.

Comme le jeune homme avait bénéficié de coûteux soins d'orthodontie, il y a de cela quelques années, maman a fortement réagi, dans les estrades du Colisée Pepsi, au moment de sa blessure.

«J'ai eu des broches pendant deux ans et demi, quand j'étais plus jeune. Ma mère était à la game. Elle a eu peur, mais après ça, je lui ai envoyé une photo. Elle était soulagée de voir ça», a raconté le natif de Val-d'Or. 

Plus de peur que de mal, donc, pour le défenseur de 6'4" et de 205 livres, qui a eu la témérité de glisser devant l'un des plus puissants lancers de la LHJMQ. En séries, il n'y a toutefois pas de sacrifice trop grand.

«Je voulais bloquer le lancer. Que ce soit avec ma tête, mes jambes ou n'importe quelle partie de mon corps, je voulais le bloquer! Ç'a fait plus mal dans la figure parce qu'on n'a pas de protection. En bout de ligne, je voulais bloquer le lancer et c'est ce que j'ai fait. Je n'ai pas vu la rondelle venir. J'avais les yeux fermés. Aussitôt que j'ai vu le sang, j'ai su que je l'avais eu dans la figure», a indiqué l'arrière de 18 ans, classé 95e espoir nord-américain en vue du prochain repêchage de la LNH.

Des frères en exemple

Selon ce dernier, l'importance du moment - la différence entre tirer de l'arrière 0-2 ou égaler la série 1-1 - commandait une action aussi dramatique.

«On est en prolongation dans le deuxième match. Il nous reste seulement deux chances de gagner dans les deux prochains matchs et c'est fini. Moi, je ne veux pas terminer ma saison. Je suis prêt à continuer et je veux aller plus loin. Ce sont des sacrifices à faire. Ryan Graves, je sais qu'il a un excellent lancer dans la Ligue. Si c'est à refaire dans un autre match, je vais le refaire. On va tout donner pour gagner», a affirmé le cadet des frères Henley, qui a été précédé de Cédrick (Val-d'Or, 2008-2013) et Samuel (Lewiston et Val-d'Or, 2009-2014) dans la LHJMQ.

Ce sont ces derniers qui ont inculqué son éthique de travail au plus jeune des frères. «J'ai eu un bel exemple d'eux autres. Mon frère [Samuel] a gagné la Coupe du Président l'année passée et il a fait beaucoup de sacrifices. Il a bloqué beaucoup de lancers. C'est une belle motivation pour moi. En plus, il est rendu pro [Lake Erie, AHL], alors tous les sacrifices qu'il a faits, ç'a été payant. Je veux faire la même chose.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer