Éviter la complaisance

L'entraîneur-chef des Remparts, Philippe Boucher, a prévenu ses... (Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

L'entraîneur-chef des Remparts, Philippe Boucher, a prévenu ses joueurs de ne pas prendre les Islanders à la légère.

Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Les Remparts ont eu beau amorcer leur série quart de finale contre les Islanders de Charlottetown sur les chapeaux de roue vendredi, Philippe Boucher demeure prudent quant à la suite des choses.

Se basant sur le résultat des rencontres entre les deux équipes cette saison - une victoire serrée de chaque côté sur la patinoire adverse -, l'entraîneur-chef est convaincu que les visiteurs n'ont pas encore montré leur vrai visage. Sauf peut-être dans la troisième période du match de vendredi. À quoi attribue-t-il ce faux départ?

«C'est embêtant. Il y a eu le but refusé, le but accordé... Et avec un arrêt ou deux de plus de leur gardien, en première période, qui sait? Le momentum, c'est fragile. Ça change de bord assez rapidement. C'est sûr qu'il a été de notre côté, une fois que le but d'Erne a été accordé. Ensuite, les gars ont continué...» a-t-il laissé entendre.

Raison de plus pour ne pas prendre les Insulaires à la légère, dimanche après-midi au Colisée de Québec. Un piège dont ont été prévenus les joueurs des Remparts.

«J'espère [qu'on ne sera pas complaisants]. On a juste à regarder les deux matchs qu'on a joués contre eux autres en saison régulière. Ils n'ont vraiment pas été faciles. Malgré la blessure à leur gardien [Mason McDonald], ce n'est pas un hasard qu'ils aient battu une bonne équipe comme Sherbrooke.

«Il va falloir recréer le sentiment d'urgence. Il faut mettre la foule derrière nous autres. Quand on patine tôt dans le match, ça embarque tout le monde», a jugé Boucher, dont la troupe n'a marqué le premier but que pour une deuxième fois en huit matchs des séries, vendredi.

Vitesse et exécution

S'il s'attend à une performance plus convaincante des adversaires, le pilote des Remparts espère une sortie tout aussi solide des siens, qui ont connu vendredi leur meilleur début de rencontre des séries jusqu'à maintenant, avec trois buts.

«J'ai vraiment aimé notre vitesse, ainsi que notre d'exécution collective et individuelle. Notre échec-avant est beaucoup basé là-dessus. On l'a bien fait. Tout le monde avait des jambes, malgré le septième match de la série précédente. Tout le monde patinait. Tout le monde était impliqué. Et c'était bon de voir ça.»

Boucher a notamment aimé voir ses attaquants les plus talentueux, les Tkachev, Duclair et Timashov, s'engager physiquement dans la rencontre. «Vendredi, Tkachev s'est impliqué, Duclair s'est impliqué. Timashov s'est impliqué. Et on parle de joueurs qui ont beaucoup de talent. Quand ils s'impliquent physiquement eux aussi, ça fait de nous autres, une très bonne équipe.»

Tkachev joue et... respire mieux!

Un Vladimir Tkachev ravivé anime l'attaque des Remparts depuis le septième match de la série huitième de finale contre Cap-Breton. À ses deux dernières rencontres, le diminutif attaquant russe a cumulé six points, dont deux buts. Une explosion offensive qui n'est pas sans rappeler son impressionnant camp d'entraînement avec les Oilers d'Edmonton.

Cumulant un dossier de neuf points en huit matchs depuis le début des séries, Tkachev semble avoir retrouvé toutes ses habiletés offensives, lui qui n'avait jamais vraiment fait la démonstration de l'étendue de son talent depuis son arrivée à Québec, aux Fêtes. «Il traîne une vieille blessure à l'épaule, qui devait être immobilisée, ce qui rendait sa respiration difficile. Les médecins ont fait ce qu'ils pouvaient pour l'aider et ça va mieux maintenant. Il a plus de facilité à respirer», a expliqué Dmytro Timashov, servant d'interprète à son coéquipier.

Débarrassé de cette blessure, Tkachev bénéficie également du jeu de ses partenaires de trio Massimo Carozza et, plus particulièrement, Jérôme Verrier. «Verrier lui fait de l'espace sur la glace. Il est le gars qui fait le chemin à Tkachev pour lui permettre de garder la rondelle», a encore traduit Timashov.

Ayant toujours le réflexe de passer la rondelle, le Russe de 19 ans, auteur de 49 points en 46 matchs cette saison, est constamment encouragé par Carozza à lancer au but. «Il aime passer, mais il sait qu'il doit lancer davantage. Moi aussi, je dois lancer davantage. Je le sais!» a dit en riant Timashov.

Les partisans des Remparts ne sont pas les seuls à apprécier les récentes prouesses de Tkachev. L'entraîneur-chef Philippe Boucher aime aussi ce qu'il voit de Verrier et lui. «L'un appuie l'autre, l'un emporte l'autre. Autant sur la glace qu'en dehors de la glace. Je pense que dès qu'on les a remis ensemble, avec Carozza, ils jouent du très bon hockey.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer