Cap-Breton 4/ Québec 3: vers un 7e match

Zachary Fucale laisse passer un tir en 2e... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Zachary Fucale laisse passer un tir en 2e période.

Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Il y aura un septième match mardi soir, au Colisée de Québec. Les Remparts ont perdu 4-3 en prolongation face aux Screaming Eagles du Cap-Breton, lundi soir, forçant la tenue d'un ultime duel dans cette série huitième de finale de la LHJMQ.

Un but chanceux de Dillon Boucher après 9 min 24 de temps supplémentaire provoque cet affrontement coupe-gorge pour les deux clubs, à compter de 19 h. «Je me suis juste tourné, la rondelle venait de toucher la jambière [du gardien Zachary] Fucale, elle a touché ma jambière et s'est retrouvée dans le filet. C'est pas mal excitant», a souri l'ailier de 17 ans, après avoir redirigé ce tir d'Alexandre Gosselin.

Boucher pensait aussi à son père, atteint du cancer et gardé dans un hôpital de Halifax depuis cinq mois. «Il m'a vu, c'est sûr. Il m'a appelé avant le match pour me dire qu'il regarderait», a confié le jeune homme.

Le brio du gardien des visiteurs, Alexandre Bélanger, a également eu un impact certain sur l'issue du match. Rappelons que Bélanger a éliminé les Remparts lors des deux dernières saisons, dans l'uniforme des Huskies de Rouyn-Noranda. Lundi, il a bloqué 46 lancers.

«Bien beau, on a eu 50 tirs [49], on aurait pu en avoir 60, 70!» a pour sa part insisté l'entraîneur-chef des perdants, Philippe Boucher. «Il y a des opportunités qu'on a ratées en refusant de lancer. Moi, j'aime ça quand tu es à 10 ou 15 pieds du but, tu devrais être égoïste et vouloir marquer. On est beaucoup trop généreux et des fois, ça nous coûte cher.»

Le trio formé d'Anthony Duclair, de Marc-Olivier Roy et de Vladimir Tkachev est entre autres visé par cette critique, unité offensive qui reste muette dans cette série. Tkachev a d'ailleurs été remplacé en début de troisième avant de retrouver sa place.

But à trois contre cinq

Un but encaissé malgré deux patineurs en moins du côté de Cap-Breton, en deuxième période, à la suite d'une collision entre Duclair et un juge de lignes, ainsi que deux buts en 68 secondes en milieu de troisième ont constitué le reste de la production offensive des Screaming Eagles, qui ont tiré 38 fois sur Fucale.

Guillaume Gauthier avait inscrit Québec au pointage, puis Adam Erne a marqué à deux reprises. Dont un but avec 23,7 secondes à écouler aux 60 minutes régulières, soulevant d'un trait la foule de 9562 spectateurs et expédiant toute le monde en prolongation.

«On a eu nos chances d'en finir ce soir, il va falloir en profiter demain», a résumé Boucher, qui dit avoir senti ses protégés nerveux en début de rencontre. «Veux, veux pas, on est sous le microscope pas mal comme équipe cette année», à cause de la présentation du tournoi de la Coupe Memorial à Québec, fin mai.

Doublé, la pression du septième match? «Ça fait partie du hockey, j'espère que les jeunes sont là pour ça. Et la première ronde dans le junior majeur, ce n'est plus ce que c'était. On l'a vu avec [l'élimination de] l'Armada, c'est de plus en plus compétitif dès la première ronde. On n'a pas à être nerveux. On va donner notre meilleur effort et on va voir ce qui va arriver», a-t-il conclu.

Une année de parité

La parité règne cette année sur la Ligue de hockey junior majeur du Québec. L'élimination de Blainville par Gatineau, dimanche, s'avère une épreuve manifeste. L'Armada avait gagné sa division et pris le troisième rang au classement général, avant d'être exclu par des Olympiques en 14e position. Ils n'ont eu besoin que de six matchs pour passer en quarts de finale.

D'autres chiffres démontrent ce nouvel équilibre généralisé des forces. «L'an passé, avec 37 victoires, on a fini neuvièmes. Cette année, on aurait fini sixièmes», expose l'entraîneur-chef des Screaming Eagles du Cap-Breton, Marc-André Dumont. Son équipe a plutôt terminé 13e avec 31 gains pour retrouver les Remparts (4es) en première ronde des séries.

Dumont pointe l'amélioration des formations en queue de peloton. Dont la sienne, qui avait terminé 16e deux fois, en 2011 et en 2012, avant de toucher le fond, 18e, en 2013. Il nomme aussi Charlottetown, Baie-Comeau et Saint-Jean comme équipes sorties d'un récent creux de vague. La prochaine sera Bathurst, promet-il.

La présence de propriétaires locaux constitue la clé du succès dans les Maritimes, assure Dumont, dont le club est basé à Sydney. Charlottetown et Bathurst suivent dans la même veine. Les Islanders ont rempli leur centre East Link de 3371 spectateurs, vendredi dernier.

Pour leurs trois matchs éliminatoires face aux Remparts, mardi, jeudi et vendredi derniers, les Screaming Eagles ont attiré 10 500 personnes au total. C'est 1000 de plus chaque soir que la moyenne saisonnière de 2548. «Les partisans sont les grands gagnants de tout ça», affirme Dumont.

Cette saison, en 68 rencontres régulières, 10 clubs sur 18 ont amassé de 30 à 39 victoires, contre juste cinq l'an dernier et quatre l'année d'avant. Seul Bathurst n'a pas franchi la barre des 25 gains cet hiver, tandis que cinq formations n'avaient pas atteint ce minimum vital la saison précédente et quatre, il y a deux ans.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer