Duncan MacIntyre heureux à la maison

Duncan MacIntyre (20) tente de freiner Anthony Duclair... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Duncan MacIntyre (20) tente de freiner Anthony Duclair lors du match de mardi dernier. Échangé des Remparts aux Screaming Eagles durant le camp d'entraînement, le défenseur a fait tranquillement son nid au sein de la formation du Cap-Breton.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sydney) Lorsqu'il est passé des Remparts aux Screaming Eagles durant le camp d'entraînement, Duncan MacIntyre est aussi rapidement passé de la déception à la joie. En se joignant à la formation du Cap-Breton, le défenseur de 19 ans rentrait ni plus ni moins à la maison.

Échangé en retour de Guillaume Gauthier et d'un choix de deuxième ronde en 2015, MacIntyre n'a pas eu à se faire expliquer très longtemps le chemin pour se rendre au Centre 200, où il évolue désormais. «C'est littéralement à deux minutes de chez moi!» a-t-il lancé, vendredi.

Défenseur à caractère défensif, l'arrière des Screaming Eagles, qui n'avait pas réussi à s'imposer parmi les quatre premiers défenseurs à Québec, a tranquillement fait son nid au sein de la formation de Marc-André Dumont. «Je pense que l'échange a été bon pour moi. C'est une situation différente pour moi. Je joue beaucoup plus et je me suis développé en tant que défenseur. En bout de ligne, je pense que ç'a été une bonne chose.»

Arrivé à Sydney dans une situation pourtant délicate, alors que l'équipe flirtait avec les bas-fonds du classement général, MacIntyre a contribué à l'impressionnant revirement effectué par la formation, qui s'est hissée au 13e rang après la période de transactions des Fêtes. «Nous avons eu un début de saison difficile, mais on a commencé à jouer du bon hockey quand ça comptait le plus, vers la fin de la saison. On a atteint notre pic au bon moment. Et nous jouons bien jusqu'à maintenant dans les séries.»

Des séries que le défenseur ne croyait jamais amorcer contre l'équipe dont il a porté les couleurs pendant deux saisons et dans laquelle il compte toujours de nombreux amis, notamment Kurt Etchegary, Massimo Carozza, Zachery Moody et Cody Donaghey. «À mesure que la fin de la saison approchait, je savais que c'était une possibilité et quand j'ai vu que ça arrivait, j'étais vraiment excité de rencontrer mon ancienne équipe.

«Ce serait vraiment plaisant pour moi et pour le reste de l'équipe, d'éliminer les hôtes de la Coupe Memorial, en première ronde. Ça en dirait long sur notre équipe. Alors c'est quelque chose que nous voulons vraiment accomplir. Mais il y a encore beaucoup de travail à faire avant de se rendre là...»

Sur la glace - c'est connu -, il n'y a pas d'amis, comme en fait foi la série chaudement disputée entre les Remparts et les Screaming Eagles. «Je pense que plusieurs personnes nous voyaient comme les négligés, mais nous savions que nous avions l'équipe pour nous attaquer à eux. Je pense que jusqu'à maintenant, ça donne une bonne série et que ça donnera une fin excitante.»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer