Timashov dans une guerre de mots... en russe!

Dmytro Timashov n'hésite pas à jouer dans la... (PHOTOTHÈQUE LE SOLEIL, Patrice Laroche)

Agrandir

Dmytro Timashov n'hésite pas à jouer dans la tête des joueurs russes des Screaming Eagles du Cap-Breton en s'adressant à eux dans leur langue maternelle.

PHOTOTHÈQUE LE SOLEIL, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sydney) Dmytro Timashov a joué la peste auprès des deux vedettes russes des Screaming Eagles, Evgeny Svechnikov et Maxim Lazarev, lors du troisième match de la série, mardi. L'attaquant suédois d'origine ukrainienne, qui s'exprime parfaitement en russe, n'a pas hésité à profiter de cette «arme» pour tenter de déstabiliser les deux meilleurs joueurs adverses.

S'il y a une chose que la série huitième de finale nous apprend sur le duo européen des Screaming Eagles, c'est qu'il a la mèche courte, particulièrement Svechnikov. Timashov en a d'ailleurs décousu tôt dans le match de mardi avec ce dernier, mais il avait été le seul à être puni sur la séquence, ce qui avait mené au premier but des Eagles, en avantage numérique.

«Svechnikov retenait ma jambe et j'ai répliqué en lui servant un double-échec, mais l'officiel n'a puni que moi. Après la deuxième période, je me suis excusé à l'arbitre et je lui ai promis de bien me comporter pour le reste du match et il a ri. Ensuite, il ne m'a plus porté attention», a relaté l'attaquant des Remparts, pas peu fier de son initiative.

Cela ne l'a pas empêché de tenter de jouer dans la tête de Svechnikov, en s'adressant à lui dans sa langue maternelle, lors d'une mise en jeu, ce qui l'a fait sortir de ses gonds. «Ce que je lui ai dit, c'était une couple de mauvais mots en russe... Rien de bien méchant», a laissé entendre la recrue offensive de l'année dans la LHJMQ, un sourire coupable au visage.

Oublier le plan de match

Timashov connaît davantage Lazarev, puisqu'ils ont déjà disputé des tournois l'un contre l'autre lorsqu'ils étaient plus jeunes. Ils ont également été partenaires de trio, le temps d'une rencontre, sur une sélection civile. Cela n'a pas empêché les deux joueurs d'avoir leurs propres démêlés, mardi.

«Il essayait tout le temps de mettre son bâton devant moi, ce qui m'a dérangé, alors j'ai décidé de me venger en le frappant sur ses patins. Ce n'est pas compliqué, j'essaie de déranger les meilleurs de l'autre côté. Ils font la même chose», a constaté celui que ses coéquipiers surnomment «Dima».

Timashov est convaincu que la tactique fonctionne, parce qu'elle rompt la concentration des adversaires et leur fait oublier leur plan de match. «Bien sûr que ça aide! Ce sont les meilleurs joueurs de l'autre équipe, alors s'ils ne jouent pas bien, ils ne pourront pas aider leur équipe et la situation ne pourra qu'empirer pour eux.»

Selon le petit attaquant, les Remparts devront se montrer plus disciplinés, s'ils veulent niveler la série 2-2, aujourd'hui. «En plus, nous ne pourrons pas accorder quatre buts et espérer revenir de l'arrière. Nous devons marquer le premier but.»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer