Cap-Breton 3/Québec 2: le pari n'a pas payé

Callum Booth a cédé 3 fois sur 23... (Photo Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Callum Booth a cédé 3 fois sur 23 lancers.

Photo Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Québec) Le pari de Philippe Boucher n'aura finalement pas payé. Même s'il a bien paru dans la défaite, le gardien Callum Booth ne sera pas parvenu à faire la différence devant la cage des Remparts, qui se sont inclinés 3-2 dans le premier match de la série face aux Screaming Eagles du Cap-Breton, au Colisée Pepsi, vendredi.

Préféré au vétéran Zachary Fucale, Booth a tout de même dû s'illustrer à quelques reprises au cours de la rencontre, notamment devant les dangereux Farrell et Svechnikov, effectuant 20 arrêts sur 23 tirs. Si son entraîneur a dit avoir aimé sa performance, il n'a pas voulu confirmer son retour devant le filet, samedi.

Quant au portier de 17 ans, il digérait mal la défaite. «J'aime vraiment gagner, alors c'est vraiment décevant de perdre. C'est toujours décevant de perdre. Maintenant que c'est terminé, juste prendre le positif et se préparer pour demain [samedi].»

Affichant une nervosité palpable en début de rencontre, le reste de la troupe québécoise n'a jamais pu se débarrasser de ses papillons de tout le match, manquant cruellement d'exécution, notamment en avantage numérique, où elle a été blanchie en six occasions.

«Je m'attendais à ce que les gars soient nerveux. Je ne blâmerai pas le fait qu'on ait eu des avantages numériques en première, c'était à nous d'en profiter. Mais d'habitude, la meilleure manière de se sortir de ça, c'est de jouer à cinq contre cinq, de frapper, de garder les choses simples, de bloquer un lancer, de prendre une mise en échec pour chasser la nervosité. Elle a eu l'air d'être avec nous autres une partie de la soirée. On a manqué une couple de filets ouverts. À la fin, ça nous a fait mal», a estimé Boucher.

Visiblement à l'aise au Colisée Pepsi, les visiteurs ont de leur côté ouvert la marque en milieu de première, alors que le défenseur Matthew Nosella profitait de la circulation dense devant Booth pour le tromper d'un tir de la pointe, qui s'est logé entre ses jambières.

Le Cap-Breton a ajouté à son avance en début de deuxième lorsque Dillon Boucher, posté à l'embouchure du but, a fait dévier la rondelle dans le filet avec son patin. La réplique a été immédiate, Adam Erne battant Alexandre Bélanger d'un puissant tir sur réception du cercle des mises en jeu.

Avant la fin de la période, les Screaming Eagles augmentait l'écart en supériorité d'un homme grâce à une spectaculaire pièce de jeu individuelle d'Evgeny Svechnikov. En fin de troisième, Vladimir Tkachev s'est emparé d'un retour de lancer de Massimo Carozza, pour tromper Bélanger d'un tir vif. Québec ne tirait plus de l'arrière que de 3-2, ce qui a semblé ravivé l'espoir des 10 111 amateurs présents.

Faire table rase

Les Remparts ont eu beau appliquer une bonne pression sur la défensive des Eagles, mais cette dernière aura finalement résisté. Québec doit maintenant faire table rase de ce premier match et se remettre au boulot, en vue de la deuxième rencontre samedi.

«Ils mènent 1-0. C'est un fait. Il faut mieux jouer que ça. On est capables de mieux jouer que ça. On l'a fait en troisième», a jugé Boucher.

Erne croit que les Remparts doivent d'ailleurs bâtir sur la troisième période et afficher le même style de jeu aujourd'hui. «On ne peut pas juste ouvrir l'interrupteur en troisième période et penser gagner la game. Nous devrons commencer à travailler lors de la mise au jeu initiale jusqu'à la fin du match. Il faut traiter chaque match comme si c'était le dernier.»

Boucher agacé de reparler des gardiens

Philippe Boucher a de nouveau été questionné par les médias sur le choix de son gardien partant, Callum Booth, lors de l'entraînement matinal de vendredi, ce qu'il n'a pas semblé apprécier. «Je vais vous laisser interpréter ça. On debriefera à la fin de l'année, quand ce sera le temps. Je suis ici pour gagner des games de hockey et tout le monde dit que pour aller à la Coupe Memorial, ça prend deux bons gardiens. On a le luxe d'en avoir deux bons», a répondu l'entraîneur-chef des Remparts. Geste considéré comme audacieux par certains, la sélection du portier de 17 ans n'a pas fait perdre de sommeil à Boucher. «J'ai été engagé ici pour prendre des décisions. Ce n'est pas toujours facile. Celle-là, ce n'était pas la plus facile, mais pour le reste, j'ai juste hâte que la série commence pour parler d'autre chose.» Il n'a d'ailleurs pas rendu disponibles ses deux portiers aux médias, en matinée. «On va en parler jusqu'à la fin mai, des gardiens, quand même que vous ne leur parleriez pas ce matin [vendredi], ça ne me dérange pas...»

Gauthier en terrain connu

Seul joueur des Remparts ayant évolué pour les Screaming Eagles (2013-2014), l'attaquant Guillaume Gauthier était excité de faire un retour dans l'alignement à temps pour le premier match de la série, vendredi. Habituellement barbu, il a souligné l'événement en taillant sa barbe! «Je trouve ça beau, avoir une barbe. J'aime ça avoir une barbe. Des fois, je suis juste trop paresseux pour me raser, alors je ne me rase pas. Mais là, c'est les séries, il fallait que je recommence à zéro. Je ne lui touche plus pantoute!» a lancé celui dont l'état s'est suffisamment amélioré au cours des derniers jours pour reprendre sa place dans l'alignement, vendredi. Sa connaissance de l'adversaire lui servira pendant la série. «Je connais comment ils jouent. C'est toujours le fun de jouer contre une ancienne équipe. Tu veux toujours les battre et leur montrer ce que tu es capable de faire.»

Et de troispour Bélanger!

Pour le troisième printemps d'affilée, Alexandre Bélanger est venu battre les Remparts chez eux, au premier match d'une série. Un sentiment d'accomplissement pour le portier des Screaming Eagles. «C'est le fun d'aller chercher la première victoire, surtout à l'étranger. Mais il va falloir arriver prêts demain [samedi], parce qu'ils vont rebondir. L'année passée [avec les Huskies], c'est ça qui était arrivé. À la deuxième game, on a peut-être mal géré nos émotions. Ça va être à nous de bien se préparer.»

La formation de Cap-Breton voudra notamment réduire son nombre de punitions prises, elle qui a concédé six avantages numériques à l'adversaire. «On a été bons en désavantage numérique, même si on l'a utilisé trop à mon goût. Je trouve qu'on a pris des punitions d'intensité, d'émotion. On va devoir travailler là-dessus», a indiqué l'entraîneur-chef Marc-André Dumont, qui n'a pas regretté d'avoir misé sur Bélanger. «Quand tu as un gardien de but qui est expérimenté, qui est repêché dans la LNH, qui a l'expérience des séries, c'est difficile de passer à côté.»

Partager

À lire aussi

  • Philippe Boucher lance les premiers jabs

    Remparts

    Philippe Boucher lance les premiers jabs

    Habituellement prudent dans ses commentaires, Philippe Boucher n'a pas mâché ses mots lundi pour qualifier les agissements de son vis-à-vis du... »

  • Zachary Fucale prêt à relever le défi

    Remparts

    Zachary Fucale prêt à relever le défi

    Le retrait de Callum Booth, lors du troisième match de la série entre les Remparts et les Screaming Eagles mardi, a ouvert la porte à Zachary Fucale,... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer