Ryan Graves: une expérience rassurante

Ayant remporté la Coupe du président avec les... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Ayant remporté la Coupe du président avec les Foreurs de Val-d'Or l'an dernier, le défenseur Ryan Graves sera appelé à mettre son expérience au profit des Remparts dans les séries.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) À l'aube du début des séries éliminatoires, il peut être rassurant pour une formation d'aligner quelques joueurs ayant goûté à la victoire. Chez les Remparts, Ryan Graves, Zachary Fucale, Matt Murphy et Brian Lovell ont tous déjà soulevé la Coupe du président. Leur rôle sera important au cours de la présente valse du printemps.

L'entraîneur-chef Philippe Boucher avait prévu le coup en faisant d'abord l'acquisition de Graves, une pièce maîtresse dans la conquête des Foreurs de Val-d'Or, l'an dernier. Aux Fêtes, il est allé chercher trois autres joueurs avec un passé victorieux.

«Je souhaite qu'ils aient une influence dans la chambre. Je pense qu'ils auront un impact positif. Et même s'ils n'ont pas gagné la Coupe du président, j'estime qu'on a un alignement mature. D'autres joueurs ont gagné aux niveaux bantam et midget, ça demande de l'effort, comme dans le junior», a souligné le Diable rouge en chef, quelques minutes avant de participer à une conférence de presse avec la direction de la Ligue.

Au cours des derniers jours, Boucher a discuté avec Graves à propos de la tâche à accomplir. Ils tenaient le même discours, à savoir qu'il n'y a rien de gratuit dans les séries.

«Il ne doit jamais y avoir un sentiment de panique ni de satisfaction. Il faut se préparer pour une série de sept matchs et tous les prendre un à la fois, même une présence à la fois», a indiqué Boucher.

Le numéro 27 sait bien ce qui attend l'équipe à compter de vendredi. Selon lui, les Remparts doivent utiliser leurs forces, mais surtout, ne jamais se laisser aller au découragement.

«L'an passé, à Val-d'Or, nous avons tiré de l'arrière 3-2 dans les deux dernières séries, dont la finale, et nous avons quand même réussi à l'emporter. Au besoin, je pense être en mesure de calmer les gars, de leur rappeler qu'il ne faut pas paniquer si on perdait un match, de toujours garder espoir, d'être positif», a confié le vétéran défenseur.

Une affaire d'équipe

Si les gros canons des Foreurs ont produit, le printemps dernier, d'autres joueurs de soutien ont aussi eu leur mot à dire dans le championnat. Il en ira de même à Québec.

«Bien sûr, nos meilleurs doivent jouer à la hauteur de leur talent, mais le succès exige un effort de groupe, c'est une affaire d'équipe. On ne peut pas dépendre uniquement de nos gros joueurs, on a autant besoin de gars des troisième et quatrième trios.»

Lorsqu'il regarde l'alignement des Remparts, Graves y perçoit un club habile doté «d'un fort désir de vaincre». Il considère faire partir d'une formation équilibrée à l'attaque, en défensive et devant le filet. Il estime aussi que la troupe est bien préparée physiquement.

«Les séries, c'est épuisant, mais on est préparé pour cela. On est capable de passer à travers, aller chercher l'énergie qu'on a besoin parce qu'on est en meilleure forme que jamais.»

Graves n'est pas le genre à se promener la tête haute. Discret, son calme est rassurant, autant dans le vestiaire que sur la glace. Il mettra son expérience au service de l'équipe. «Les championnats qu'on a gagnés, Fucale, Murphy, Lovell et moi, peuvent nous aider, c'est certain, surtout quand la nervosité s'installe. On sait ce qui s'en vient, et tous les quatre, on pourra aider les autres.»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer