Les rumeurs de transaction dans la LNH n'ont pas ébranlé Fucale

Le gardien Zachary Fucale pourra maintenant mettre toute... (Photothèque Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Le gardien Zachary Fucale pourra maintenant mettre toute son énergie à connaître une grosse fin de saison avec les Remparts.

Photothèque Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Même si son nom n'a cessé de circuler dans plusieurs rumeurs de transactions au cours des dernières semaines, le gardien de but des Remparts, Zachary Fucale, ne «s'en est pas fait beaucoup» au sujet de son avenir avec le Canadien, avant la date limite des échanges dans la LNH, lundi.

À son habitude décontracté, l'espoir de 19 ans «n'a pas perdu d'énergie» à tergiverser sur son avenir, abordant la journée de lundi comme toutes les autres. Ce sont plutôt ses coéquipiers qui, dans les heures menant à la limite, lui ont rappelé que le Canadien pouvait toujours l'envoyer sous d'autres cieux.

«Les gars riaient un peu, faisaient des blagues ici et là, mais ce ne sont pas des choses qu'on peut contrôler. Je voulais juste avoir la même journée que d'habitude. On a eu congé hier [lundi], alors j'ai profité de ce temps-là. Je me disais que peu importe ce qui arrivait à l'arrivée, c'était hors de mon contrôle», a laissé le natif de Rosemère, qui s'est tout de même tenu au courant des mouvements de personnel dans la LNH.

Stratégie bien comprise

Fucale explique son attitude par le fait qu'il comprend bien ce qui pousse les organisations à échanger des espoirs, comme les Rangers de New York l'ont fait dimanche en échangeant son coéquipier Anthony Duclair à l'Arizona.

«Dans la Ligue nationale, les équipes ont toutes un agenda et une équipe à construire. Souvent, les dirigeants ont des choses à faire pour le bien de l'équipe. C'est pour ça que des fois, ils posent des gestes importants, et prennent des décisions difficiles, mais au bout de la ligne, il faut qu'ils les prennent», a-t-il laissé tomber.

Réalité du sport professionnel

Les échanges sont une réalité du sport professionnel auxquels les joueurs d'âge junior, et plus particulièrement les espoirs sous contrat avec des équipes de la LNH, doivent apprendre à composer, a pour sa part estimé l'entraîneur-chef Philippe Boucher, mardi.

«Si les gars veulent faire des pros, ce sont des choses auxquels ils doivent s'habituer. Ils le vivent un peu dans le junior. Dans le cas de Zach, il ne l'a vécu que cette année dans le junior. Mais c'est sûr que lorsque tu appartiens au Canadien de Montréal, tout ça est encore un petit peu plus gros, au Québec. Il a un coéquipier, Anthony, qui l'a vécu. Ça fait partie de la game. C'est une business, en haut, dans la Ligue nationale», a-t-il constaté.

Outre Duclair et Fucale, Adam Erne est un autre joueur des Remparts appartenant à une formation de la LNH, soit le Lightning de Tampa Bay. Dans les trois cas, Boucher croit que ses joueurs sont depuis longtemps rompus à l'attention médiatique.

«Ce sont des gars dont les noms sont dans les médias depuis très longtemps. Depuis qu'ils sont très, très jeunes, on entend parler d'eux autres. Tout a été dit sur eux. Ils ont eu à s'adapter à toutes sortes de situations», a jugé le pilote.

Ça ne les empêche pas d'être humains et d'avoir pu être dérangés par les rumeurs entourant la limite des échanges, convient Boucher.

«Quand ça arrive, je pense que tu peux leur permettre d'avoir la tête ailleurs une couple de jours, surtout une journée comme hier [lundi]. Mais leur tête, il faut qu'elle soit à Québec. Et je pense qu'ils le font très bien.»

L'entraîneur-chef espère maintenant que l'échange d'Anthony Duclair, qui se cherche sur la glace depuis son retour à Québec en janvier, aura un effet positif sur son jeu. «Je le souhaite. Il joue du bon hockey, mais c'est sûr qu'il peut mieux jouer que ça, c'est certain. Il a une équipe à impressionner et il a un poste à gagner. l'année prochaine.»

En «mode séries» depuis le 23 janvier

À quelques heures d'un match contre les Mooseheads, le 23 janvier, Philippe Boucher a rassemblé ses joueurs et présenté son plan en vue des séries.

«On a énuméré certains points qu'il ne fallait pas oublier d'ici la fin de la saison, comme de prendre de bonnes habitudes. Et prendre de bonnes habitudes, c'est de travailler à tous les jours», a indiqué l'entraîneur-chef des Remparts.

Boucher voulait s'assurer que ses hommes étaient dans le bon état d'esprit, en prévision de la bataille du printemps. «On est quand même quatrièmes au classement [77 points]. On n'est pas très loin de la première place [Moncton, 85 points]. Je ne sais pas si on va être capables de se rendre là, mais en travaillant fort, on est capables de faire les bonnes choses.»

D'ici là, Boucher souhaite voir ses hommes afficher plus de constance et améliorer leur jeu de transition. Nikolas Brouillard était par ailleurs de retour à l'entraînement, mardi, alors que Guillaume Gauthier manquait à l'appel, malade.

Graves attristé par l'échange de Duclair

Espoir des Rangers, le défenseur des Remparts, Ryan Graves, s'est dit attristé de voir Anthony Duclair quitter l'organisation, à la suite de l'échange qui l'envoie chez les Coyotes.

«C'est décevant pour moi, parce que nous sommes devenus très proches et que ça rend les choses plus simples lors des camps d'entraînement», a expliqué l'arrière de 6'5" et de 220 livres.

Ce dernier n'a pas caché sa surprise lorsque Duclair l'a informé de son échange, au deuxième entracte du match de dimanche. «Je lui ai répondu que c'était un bien drôle de moment pour faire une blague pareille. Mais il était sérieux», a raconté Graves, qui, de son côté, ne s'estimait pas en danger d'être échangé. Il a tout de même gardé un oeil sur les acquisitions des Rangers, dont celle de Keith Yandle, qui évolue à la ligne bleue comme lui.

La formation new-yorkaise est maintenant bien pourvue en défenseurs. «J'espère qu'ils vont finir par vieillir!» a-t-il lancé.

Erne s'est fait des scénarios

L'espoir du Lightning, choix de deuxième ronde, 33e au total en 2013, Adam Erne, ne s'est pas jamais senti menacé par un échange, à mesure que la date limite des transactions dans la Ligue nationale de hockey approchait, lundi.

«Honnêtement, je n'étais pas trop nerveux. L'une des premières choses qu'ils nous disent à Tampa Bay, c'est qu'ils misent beaucoup sur les espoirs qu'ils repêchent et souhaitent les voir se développer dans leur système. Je pense que lorsqu'ils ont le choix, ils vont garder leurs gars. Évidemment, la possibilité d'un échange est toujours là, mais j'étais plutôt confiant d'être épargné», a indiqué l'ailier de puissance des Remparts.

Même qu'Erne a passé une très bonne nuit, de dimanche à lundi! «J'ai dormi, j'ai pris un bon déjeuner... C'est une journée comme les autres, puisqu'il n'y a rien qu'on puisse faire! [...] Ce n'est qu'une fois que l'heure limite a passé, que je me suis fait plein de scénarios dans ma tête», a-t-il raconté.

Partager

À lire aussi

  • Anthony Duclair échangé aux Coyotes

    Hockey

    Anthony Duclair échangé aux Coyotes

    Anthony Duclair n'avait jamais eu vent de rumeurs, ni même entendu parler de la possibilité d'un échange, lorsque son entraîneur, Philippe Boucher,... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer