Remparts: des succès à exporter

Jérôme Verrier apprécie d'évoluer avec ses deux nouveaux... (PHOTOTHÈQUE LE SOLEIL, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Jérôme Verrier apprécie d'évoluer avec ses deux nouveaux compagnons de trio, Guillaume Gauthier et Marc-Olivier Roy. «Marco, Guillaume et moi, on s'entend bien sur la patinoire et à l'extérieur, on peut se dire les vraies affaires sans le prendre personnel.»

PHOTOTHÈQUE LE SOLEIL, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Au-delà du classement, l'un des principaux objectifs des Remparts de Québec d'ici à la fin de la saison régulière de la LHJMQ sera de mieux jouer sur la route.

Avec une fiche de 11-14-1-2 sur les patinoires adverses, il y a place à amélioration. «On peut bien jouer sur la route. On l'a déjà fait, mais pas de façon régulière», notait l'entraîneur-chef Philippe Boucher.

Avec deux matchs sur les petites patinoires de Rouyn-Noranda et de Val-d'Or, le moment serait idéal pour renverser la vapeur. Seulement trois équipes présentent des fiches supérieures à ,500 sur la route à travers la Ligue, les Remparts ne faisant pas partie de ce trio formé par Blainville-Boisbriand, Moncton et Rimouski.

«Si vous faites le tour, vous verrez que plusieurs clubs ont de très, très bonnes fiches à domicile. L'autre côté de la médaille, c'est que certaines équipes ont plus de misère sur la route», soulignait Boucher, sans trop s'attarder sur le phénomène qui voit sa troupe présenter un pourcentage d'efficacité de ,821 à Québec et de ,446 à l'extérieur.

L'entraîneur-chef expliquait notamment cette situation par la présence de nombreux jeunes joueurs dans les différentes équipes, peu habitués aux voyages, au calendrier chargé et aux exigences requises. «Je ne parle pas des Remparts en particulier, c'est pas mal généralisé à travers la Ligue. Dans les séries, ç'a tendance à changer.»

Une façon de corriger le tir, selon lui, est de porter une attention au jeu défensif. Qu'importe l'endroit, les siens peuvent enfiler leur lot de buts, reste à mieux faire en défensive de zone.

«Notre avantage numérique est dangereux, on sait qu'on va marquer des buts. Il faut être discipliné dans notre façon de faire les choses», soulignait celui qui a apprécié l'intensité déployée dans la séance d'entraînement, jeudi, avant la longue randonnée de neuf heures en autocar, aujourd'hui.

une touche de jeu robuste

La recette comprend aussi une touche de jeu robuste, surtout sur une patinoire aux dimensions réduites comme à l'aréna Iamgold de Rouyn-Noranda. Même chose sur celle du Centre Air Creebec de Val-d'Or. «Il faut amener ça avec nous en route vers les séries», ajoutait-il.

Pour l'heure, Boucher a réuni Adam Erne, Kurt Etchegary et Dmytro Timashov au sein d'un même trio. Il pense que la ligne formée de Guillaume Gauthier, de Marc-Olivier Roy et de Jérôme Verrier peut rendre de précieux services. Jeudi matin, Anthony Duclair et Vladmiri Tkachev patinaient dans la même unité.

«Anthony Duclair peut faire fonctionner n'importe quelle ligne. Ce qu'on sait, par contre, c'est que le trio Erne-Etchegary-Timashov, ça marche ensemble. Il s'agit d'une ligne qui a connu du succès, cette saison.»

Verrier, un joueur de 20 ans, a apprécié sa première soirée avec ses deux nouveaux partenaires. «Marco, Guillaume et moi, on s'entend bien sur la patinoire et à l'extérieur, on peut se dire les vraies affaires sans le prendre personnel. Je suis un joueur physique, Marco a une bonne vision du jeu et Guillaume peut trouver le fond du filet, alors on se complète bien», disait le numéro 77.

Verrier un habitué de l'Abitibi

Les matchs en Abitibi n'ont pas de secret pour Jérôme Verrier. L'ailier des Remparts a l'habitude des voyages dans cette région puisque son ancienne équipe de Drummondville évoluait dans la même division que les Huskies et les Foreurs. Cette saison, il s'est d'ailleurs blessé à une épaule lors d'un match à Rouyn-Noranda.

«Ce n'était que de la malchance, il n'y avait pas eu de coup vicieux. Il s'agit d'une petite glace, j'y suis allé souvent avec les Voltigeurs. Ils [les Huskies] ont toujours joué avec intensité depuis le passage d'André Tourigny et c'est encore comme ça. J'ai disputé plusieurs parties intra-division contre eux, j'avais aussi perdu en séries, ce n'est pas une équipe que j'adore, disons...», confiait Verrier, qui affirme se sentir mieux qu'à son arrivée à Québec, en décembre. 

En vitesse...

Après avoir cédé le filet à Callum Booth, mardi contre Baie-Comeau, Zachary Fucale a déjà été confirmé comme gardien partant pour le match à Rouyn-Noranda, demain... L'entraîneur-chef Philippe Boucher s'est dirigé vers Rimouski après l'entraînement, hier, afin d'assister au match en soirée entre le Titan et l'Océanic, et ce, afin de jeter un oeil sur l'adversaire de la semaine prochaine. Il rejoindra l'équipe en Abitibi, aujourd'hui... Le centre Massimo Carozza (photo) n'a pas patiné, hier, puisqu'on lui a enlevé ses dents de sagesse. «On espère qu'il pourra jouer en fin de semaine», disait Boucher à propos de celui qui est temporairement remplacé par Zachery Moody au centre de Duclair et de Tkachev... Les Remparts roulent à destination de Rouyn-Noranda, aujourd'hui. En plus du match de demain (19h), ils joueront à Val-d'Or dimanche (16h), avant de revenir à Québec pour y affronter l'Océanic, mardi.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer