Philippe Boucher, un chef exigeant même dans la victoire

Philippe Boucher adore échanger avec ses joueurs. Ça... (Photothèque  Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Philippe Boucher adore échanger avec ses joueurs. Ça lui permet de bien évaluer l'état d'âme de sa troupe qu'il veut voir lui donner encore du meilleur hockey.

Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Même si les Remparts de Québec ont remporté huit de leurs 10 derniers matchs et qu'ils occupent le quatrième rang du classement général, Philippe Boucher n'a pas encore l'impression que sa troupe joue à la hauteur de son plein potentiel.

«Je suis un éternel réaliste», dit l'entraîneur-chef des Remparts, en reconnaissant que ses analyses peuvent parfois avoir une connotation plus négative.

La victoire de 6-4 des siens contre Baie-Comeau, mardi, en est un exemple. Il se disait pas complètement satisfait, notamment à propos du jeu défensif des siens. À l'inverse, il se disait pas totalement déçu de l'échec à Gatineau (vendredi), l'implication physique ayant été au rendez-vous.

«Nous sommes exigeants. J'avais peut-être un ton un peu déçu après le match hier [mardi], mais il faut réaliser qu'il y a des choses qu'on peut faire mieux collectivement, et individuellement, il y a des joueurs qui peuvent nous en donner plus. Il y a des matchs importants qui s'en viennent bientôt, on veut tous être sur la même page avant que ça commence», expliquait-il, mercredi.

Ses joueurs grimpaient en même temps à bord d'un autobus scolaire pour se rendre au gymnase de leur préparateur physique Gabriel Hardy, tandis que les  gardiens Callum Booth et Zachary Fucale enfilaient l'équipement sur la patinoire du Pavillon de la jeunesse.

Six en sept

Les Remparts ont gagné six de leurs sept derniers matchs. Ils devancent le Drakkar par un point au classement général de la Ligue de hockey junior majeur du Québec et n'ont plus que 12 matchs à disputer avant d'entamer la ronde éliminatoire.

«Nous avons passé devant Baie-Comeau, mais on réalise qu'on a encore des choses à travailler. Ce qu'on veut, c'est de rentrer dans les séries en jouant du bon hockey. Je ne veux pas trop regarder vers les séries, mais on joue bien à la maison, alors il est important d'avoir l'avantage de glace. Cela étant dit, avec la parité qu'il y a dans la Ligue, ça ne fait pas toujours foi de tout. On l'avait, l'an passé, et ça n'a pas tourné en notre faveur.»

Ce qui compte le plus pour lui, c'est l'état d'âme de sa troupe, la manière dont elle doit jouer. «On veut continuer à remporter des matchs, ce qu'on fait, mais il reste qu'on veut mieux faire les petits détails. Nous avons eu beaucoup de succès avant Noël avec notre identité, on en a un peu présentement, et on veut retourner à ce qui a fonctionné pour nous», ajoutait celui qui ramène le groupe sur la glace, aujourd'hui en préparation pour le voyage en Abitibi, en fin de semaine.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer