Québec 6 / Victoriaville 4: et de cinq pour les Remparts!

Même si les Remparts l'ont emporté 6-4 sur... (Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Même si les Remparts l'ont emporté 6-4 sur les Tigres jeudi, Adam Erne n'a pas apprécié le relâchement de l'équipe après la première période. «Il faut apprendre à jouer des matchs de 60 minutes, si on veut être bons à la fin de l'année.»

Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Victoriaville) À la recherche d'un cinquième gain consécutif, les Remparts semblaient filer vers une victoire facile contre les Tigres à Victoriaville jeudi, détenant une avance de quatre buts en milieu de rencontre. Malgré une belle remontée des locaux, les Diables rouges, menés en attaque par des doublés d'Adam Erne et de Massimo Carozza, l'ont néanmoins emporté 6-4.

Déclassés lors du dernier affrontement entre les deux équipes - une dégelée de 9-4 au Colisée Pepsi le 31 janvier -, les Tigres étaient déterminés à ce que l'histoire ne se répète pas, jeudi au Colisée Desjardins. Même s'ils se sont bien battus, les hommes de Bruce Richardson ont tout de même courbé l'échine devant des Remparts opportunistes.

«J'ai aimé comment on a joué en première. On a été opportunistes toute la soirée offensivement. Mais on ne peut pas donner autant de lancers que ça... On va prendre le positif. On a une victoire sur la route. On a joué 20 bonnes minutes, mais après ça, on a été erratiques dans plusieurs phases de notre jeu. [...] Il faut être plus disciplinés défensivement. Quand on a une équipe dans les câbles, [il faut la garder là]», a estimé l'entraîneur-chef Philippe Boucher. Du même souffle, il a salué la performance de son gardien Callum Booth, avec 35 arrêts.

Les Remparts étaient sortis en lion en première, forçant Chase Marchand à s'illustrer à quelques reprises, avant de céder pour une première fois devant Adam Erne (33e). Les Remparts ont ensuite vu les Tigres cogner à la porte. Booth s'est toutefois dressé devant Gabriel Gagné, dont il a stoppé le lancer à bout portant avec son gant. Un jeu qui a nécessité une révision vidéo.

Deux buts inscrits en 42 secondes en fin d'engagement - ceux de Marc-Olivier Roy (22e) et de Nikolas Brouillard (14e) - ont ensuite permis aux Remparts de retraiter au vestiaire avec une priorité de 3-0. Il n'en fallait pas plus pour chasser de son filet Marchand, qui a été remplacé par Olivier Tremblay.

Sortis plus forts au deuxième tiers, les Tigres ont réduit l'écart 3-1 (Mathieu Ayotte, 17e), alors que les deux équipes évoluaient à quatre contre quatre. Les Remparts n'avaient toutefois pas dit leur dernier mot, marquant deux buts rapides en milieu de période (Erne, 34e, et Carozza, 10e), se donnant une avance de 5-1. Avant la fin de l'engagement, les locaux profitaient d'un avantage numérique pour tromper Booth, qui n'a rien pu face au tir sur réception de Pascal Laberge (8e).

Avec son deuxième du match, Carozza (11e) a de nouveau creusé l'écart en début de troisième, portant la marque à 6-2. Les Tigres ont récidivé avec un filet de Miceli (29e) et le deuxième de la rencontre d'Ayotte (18e), sans toutefois pouvoir compléter leur remontée.

Erne dépasse Moïse

«On n'est pas heureux de nos deux dernières périodes. Au moins, on a bien débuté le match, en première. Mais il faut apprendre à jouer des matchs de 60 minutes, si on veut être bons à la fin de l'année», a constaté Erne, qui a terminé la soirée avec deux buts et une passe.

Avec ses deux filets, Erne a dépassé Martin Moïse (110 buts) au quatrième rang des meilleurs buteurs de l'histoire de la franchise (Beauport et Québec). Quant à Vladimir Tkachev (quatre buts et sept passes en sept matchs) et Nikolas Brouillard (trois buts et six passes en cinq matchs), ils ont poursuivi leurs séquences de matchs avec au moins un point.

Les Tigres s'accrochent aux séries

Campés au 15e rang de la LHJMQ avant le match de jeudi, les Tigres de Victoriaville (50 points), qui se trouvaient au coude à coude avec les Voltigeurs (49 points) au 16e rang et à six points devant les Olympiques (45 points) au 17e rang, tenteront de s'accrocher à leur place en séries, d'ici la fin de la saison. S'étant considérablement rajeunie lors de la dernière période de transactions, la formation des Bois-Francs traverse toutefois une séquence difficile. «C'est entre nos mains. On s'est quand même bien positionnés en début d'année avec un bon début de saison. Sauf que présentement, on est dans une mauvaise passe. Mais on est en train de s'en sortir un peu. [...] On voit de la progression de certains joueurs, mais on n'a pas le luxe d'avoir des passagers», a soutenu l'entraîneur-chef, Bruce Richardson.

Le désavantage numérique souffre

L'un des aspects du jeu des Tigres qui a le plus souffert du départ de vétérans tels que Tommy Veilleux, Yan-Pavel Laplante et Brandon Whitney, c'est le désavantage numérique. L'une des meilleures formations de la ligue à ce chapitre en début de saison, les Tigres ont accordé 40 % de leurs buts en infériorité numérique, depuis les Fêtes. «Si on peut être plus disciplinés sur notre désavantage numérique, qu'on a pratiqué cette semaine, je suis convaincu qu'on va voir une progression», a estimé Richardson. Par ailleurs, le deuxième marqueur des Tigres, Samuel Blais, purgeait le troisième match d'une suspension de trois, jeudi. L'espoir des Blues de St. Louis, qui est originaire de Montmagny, a été réprimandé pour un coup porté à la tête contre Alexandre Ranger, des Saguenéens.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer