Les Remparts à l'école des kamikazes

Peu orthodoxe dans ses glissades pour bloquer les... (LE SOLEIL, Pascal Ratthé)

Agrandir

Peu orthodoxe dans ses glissades pour bloquer les lancers, l'attaquant Yanick Turcotte a particulièrement bénéficié de l'expérience de Philippe Boucher dans ce domaine, mercredi.

LE SOLEIL, Pascal Ratthé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Confinés au Pavillon de la jeunesse en raison du Tournoi pee-wee, les Remparts ont dû adapter leur entraînement à la surface de dimensions olympiques mercredi, axant leur séance de travail sur les luttes à «un contre un» et, fait plutôt rare à la veille d'un match à Victoriaville, un atelier particulièrement apprécié de blocage de lancers. Mais à l'école des kamikazes, tous n'ont pas excellé!

Armé de dizaines de rondelles molles, l'entraîneur-chef des Remparts, Philippe Boucher, a bombardé ses attaquants de lancers à bloquer, tantôt en glissant, tantôt en s'accroupissant à la manière d'un receveur au baseball. Le résultat n'a pas toujours été concluant!

«C'est un exercice que Dave Tippett nous faisait faire à Dallas. On faisait beaucoup d'ateliers là-bas. On a commencé à en faire et les gars aiment ça. C'est le fun. Et si ça peut être contagieux pour bloquer des vraies rondelles dans le jeu, eh bien, tant mieux! On a travaillé la technique un peu. C'est un exercice un peu léger», a convenu Boucher.

Peu orthodoxe dans ses glissades, l'attaquant Yanick Turcotte a particulièrement bénéficié de l'expérience de son entraîneur. «Techniquement, je n'avais jamais vraiment appris à faire ça. Phil m'a donné quelques conseils là-dessus. La dernière pratique où on avait fait ça, j'y allais tête première, alors c'est déjà une amélioration!» a-t-il lancé.

Un art qui se perd chez les plus jeunes, le blocage de lancers a fait les choux gras de plusieurs joueurs de la Ligue nationale de hockey, notamment Guy Carbonneau, dont c'était la marque de commerce.

«Éric Lacroix, qui est ici pour le tournoi pee-wee, était aussi l'un des bons. J'ai été souvent leur victime. Tu crois que tu as une belle ligne de tir et que tu as tout le temps du monde et un moment donné, une paire de jambières apparaît devant toi! Leur technique était parfaite, leur timing était parfait.

«Ça fait encore partie du hockey. Il y a encore plusieurs kamikazes dans la Ligue nationale qui s'amusent à en bloquer beaucoup. Les équipes qui le font dans notre ligue sont souvent bonnes en situations défensives», a remarqué le pilote.

Déterminé à inculquer cette technique à ses joueurs, Boucher a constaté mercredi que plusieurs d'entre eux n'avaient jamais appris à effectuer correctement un bloc, c'est-à-dire sans être atteint sur une zone du corps non protégée. 

«À voir, ce n'est pas sûr qu'ils l'ont toute apprise, la technique, mais on travaille ça avec eux autres. Avec les défenseurs, on fait d'autres exercices pour bloquer des lancers. Les défenseurs, on veut qu'ils restent sur leurs pieds, on ne veut pas qu'ils se couchent [...] C'est une technique de baseball, mettre le genou à terre, prendre de l'espace et arrêter le lancer. Mais souvent, le but, c'est de décourager le gars de prendre le lancer. Souvent quand tu es dans la ligne, le gars va prendre une autre option», a-t-il expliqué.

L'«effet dissuasif»

Boucher aime l'«effet dissuasif» ainsi créé, mais encore faut-il mettre la technique en application! Une autre bonne manière de contrer l'adversaire, c'est d'utiliser son bâton afin de lui retirer la rondelle en la faisant dévier. Chez les Remparts, Ryan Graves est celui qui y excelle le mieux.

«Quand Larry Robinson et Rick Green nous coachaient à Los Angeles, ce sont des choses qu'ils nous montraient tout le temps. Ça rend le hockey tellement plus facile! Surtout pour un défenseur. Son chum, c'est son bâton. Il faut qu'ils apprennent à s'en servir!»

Un autre coup d'oeil à MacDougall

La suspension de deux matchs imposée à Matt Murphy pour un coup de genou à Michael Carcone, des Voltigeurs, dimanche, a ouvert la porte au rappel de Ross MacDougall, qui a impressionné à ses trois premières rencontres avec l'équipe. Réuni à Nikolas Brouillard à l'entraînement mercredi, le défenseur de la Rothesay Netherwood School, une institution privée du Nouveau-Brunswick, disputera les matchs à Victoriaville et à Gatineau. «On pense qu'il peut nous aider immédiatement, mais aussi plus tard dans la saison. On veut lui donner de l'expérience. C'est pour ça qu'il a pratiqué avec Brouillard, ce matin [mercredi]. [...] On va le faire jouer dans toutes les situations», a indiqué l'entraîneur-chef Philippe Boucher, déjà privé des services des défenseurs Simon Boudreau, Brian Lovell et Cody Donaghey.  

En vitesse...

Avec une seule victoire à leurs 10 derniers matchs, les Tigres (22-25-2-4) ont glissé sous la barre des ,500 (,472). Rien ne va plus, pour les prochains adversaires des Remparts! «Le fait qu'ils aient de la misère ces temps-ci, ce n'est pas quelque chose que tu dois trop regarder [...] Tout le monde se prépare bien pour jouer contre nous autres. On s'attend à leur meilleure game. Mais on va se concentrer sur la façon dont on va jouer», a indiqué Philippe Boucher... Callum Booth défendra la cage des Remparts face aux Tigres à Victoriaville jeudi, alors que Zachary Fucale sera en service contre les Olympiques à Gatineau vendredi... Les Remparts ont refait apparition dans le classement hebdmadaire de la Ligue canadienne de hockey, où ils obtiennent une mention honorable. Rimouski (5e), Blainville-Boisbriand (7e) et Moncton (9e) figurent également dans le top 10, coiffé par les Generals d'Oshawa. 

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer