Boucher impose un autre «traitement choc» aux Remparts

«Je pense qu'il faut avoir plus de vie.... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

«Je pense qu'il faut avoir plus de vie. Des fois, c'est mort après un but, même après nos buts, alors qu'on se lève pour célébrer»- L'attaquant Guillaume Gauthier, au sujet de l'attitude au banc des Remparts

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le «traitement choc» s'est poursuivi jeudi chez les Remparts qui, après avoir trimé dur dans les marches du Colisée Pepsi la veille, ont amorcé leur entraînement en joggant «à la fraîche», aux alentours du Colisée Pepsi.

Une fois bien «réchauffées», les ouailles de Philippe Boucher ont enfilé leur équipement, puis continué de travailler en intensité, sur la patinoire. Et tout ça, sans rouspéter!

Pour une deuxième journée d'affilée, les Remparts ont amorcé leur séance d'entraînement sous les cris de motivation - façon militaire - du préparateur physique Gabriel Hardy. Ces derniers ont ensuite laissé place au sifflet de Martin Laperrière, qui a rondement mené un entraînement sur glace, alors que son patron Philippe Boucher, immobilisé par une blessure au dos, surveillait le tout des estrades. Peu importe le bourreau en service, les jambes des joueurs n'ont pas été épargnées!

«On essaie de changer notre identité et d'incruster les valeurs d'une équipe travaillante. Ça commence comme ça. Ça fait une couple de fois cette année qu'on a des wake-up calls, qu'on parle et qu'on n'agit pas. Il faut agir. On a travaillé fort hier [mercredi]. On n'a pas chialé. On a fait ce qu'on avait à faire. Même chose pour aujourd'hui [jeudi]. On va continuer comme ça tout le restant de la saison», a affirmé Guillaume Gauthier, qui est en voie de connaître sa meilleure campagne dans la LHJMQ (20 buts et 25 passes en 49 matchs), même s'il a été blanchi à ses deux derniers matchs.

Le vétéran de 19 ans croit que le message passé par le personnel d'entraîneurs au cours des deux derniers jours a bel et bien sonné le réveil de ses joueurs, qui savaient à quoi s'attendre au lendemain de la défaite de 5-2 à Drummondville, mardi. C'est en affichant une bonne attitude, qu'ils ont décidé de relever le défi.

«Les actions viennent des entraîneurs, mais de la façon qu'on a réagi, ça vient des joueurs. [...] On était tous prêts à travailler et on savait ce qui nous attendait. On savait qu'on le méritait aussi, qu'on n'avait pas joué un bon match à Drummondville. Ça fait deux jours qu'on travaille comme des chiens et qu'on se prépare, un jour à la fois, pour le prochain match», a laissé tomber Gauthier, au sujet de la visite des Tigres de Victoriaville, samedi.

Fini le temps de s'adapter

Échangé trois fois au cours de sa carrière junior, le natif de Sainte-Marthe-sur-le-Lac sait qu'il faut parfois du temps à un joueur pour prendre sa place dans un nouvel alignement. Avec les Remparts, il faut multiplier ce facteur par cinq, puisque ce sont cinq nouvelles figures qui se sont jointes à l'équipe, au terme de la dernière période des échanges. Après trois semaines d'ajustements, l'heure est toutefois aux résultats, juge-t-il.

«Là, c'est assez. Ça fait assez longtemps que tout le monde est ici. Après deux ou trois semaines, ce n'est pas acceptable que ça glisse comme ça. Il faut élever notre jeu d'un cran. C'est en travaillant plus fort que les autres équipes à chaque soir qu'on va recommencer à gagner des matchs.»

Selon Gauthier, les Remparts doivent notamment améliorer leur attitude au banc pendant les matchs, s'ils veulent éviter de laisser filer certaines victoires.

«Je pense qu'il faut avoir plus de vie. Des fois, c'est mort après un but, même après nos buts, alors qu'on se lève pour célébrer. Après un but, peu importe qui l'a marqué, ce sera vraiment important de garder le momentum à la présence suivante», affirme l'ailier gauche.

MacDougall en uniforme

À l'essai avec les Remparts, le défenseur de 17 ans Ross MacDougall obtiendra une dernière chance de se faire valoir face aux Tigres samedi, avant de reprendre le chemin de la maison, dimanche. Sélectionné en 13e ronde en 2014, l'arrière de 5'10" et de 153 livres évolue pour un prep school du Nouveau-Brunswick, la Rothesay Netherwood School, parce qu'il souhaitait préserver son admissibilité aux collèges américains, une idée qu'il a depuis abandonnée. «J'ai changé d'idée parce que Phil [Boucher] m'a dit que j'avais de bonnes chances de faire l'équipe, l'année prochaine. Cette année, je gardais mes options ouvertes.» De son côté, le pilote aime ce qu'il voit de MacDougall. «Tu vois qu'il a un sens du hockey hors du commun. Il va jouer encore demain. On va voir où ça peut nous mener...»

Duclair repêché premier

Les joueurs des Remparts ont procédé jeudi à un repêchage en vue de la Journée McDo Fan des Remparts, un entraînement ouvert au public, qui se tiendra à partir de midi, dimanche. Deux formations - l'Équipe Booth contre l'Équipe Fucale - s'affronteront à l'occasion d'un concours d'habiletés. Premier à sélectionner, Callum Booth a misé sur une valeur sûre, l'attaquant Anthony Duclair. Choisi au troisième tour dans la LHJMQ, ce dernier ne s'était présenté à ce repêchage parce qu'il se prédestinait aux collèges américains. Jeudi, l'espoir des Rangers n'a pas fait faux bond à Booth. «Je lui avais parlé avant, alors je m'étais assuré qu'il se présenterait!» a lancé le gardien de but à la blague. Ce dernier a estimé que les portiers étaient mieux placés que les autres joueurs pour effectuer leurs choix. «On sait quels lancers font les plus mal, qui marque le plus contre nous et qui est le plus rapide!»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer