Moncton 3/Québec 2: Alex Dubeau vole le match

Le gardien des Wildcats de Moncton, Alex Dubeau,... (Photo Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Le gardien des Wildcats de Moncton, Alex Dubeau, a été intraitable samedi en repoussant 41 des 43 tirs des Remparts.

Photo Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Québec) Les Remparts ont laissé filer une avance de deux buts pour s'incliner 3-2 devant la meilleure équipe de la LHJMQ, les Wildcats de Moncton, au Colisée Pepsi, samedi. Devant le filet des visiteurs, Alex Dubeau a été intraitable, repoussant 41 des 43 tirs dirigés vers lui.

Lancés en avant par des buts d'Anthony Duclair (1er) et de Massimo Carozza (7e), les Remparts ont dominé les 15 premières minutes de la rencontre, avant que les Wildcats n'entreprennent leur remontée. Abandonné par sa défensive en fin de première, Zachary Fucale a cédé deux fois devant le dangereux premier trio des visiteurs, sur des retours accordés à Ivan Barbashev (24e) et Noah Zilbert (4e).

«Le rôle des défenseurs, c'est de protéger le devant du filet. Tous les buts sont venus de là. C'est souvent les défenseurs qui doivent être là. On veut que notre gardien fasse le premier arrêt. La majorité des buts, il l'a fait. Après ça, on doit dégager le devant du filet et ça n'a pas été de ce côté-là...» a admis l'entraîneur-chef Philippe Boucher.

Une pénalité décernée à Marc-Olivier Roy (avoir retardé le match), en milieu de troisième, a permis aux visiteurs d'inscrire le but gagnant (Cameron Askew, 10e), en avantage numérique.

«Une pénalité très coûteuse. J'ai aimé que les arbitres nous laissent jouer. Ils n'ont pas appelé grand-chose. C'était parfait. Mais celle-là, tu ne peux pas la laisser passer. [...] On s'est tiré dans le pied sur cette séquence-là», a convenu Boucher.

Malgré des attaques répétées sur le filet de Dubeau en fin de troisième, les Remparts ont été incapables de percer la muraille des Wildcats. «Notre équipe est menée par Dubeau, Barbashev et Garland. Nous avons beaucoup de joueurs de rôle, qui sont des travailleurs honnêtes, mais soyons francs : nous sommes aussi bons que Dubeau, Garland et Barbashev le sont. Hier soir [vendredi], ils ne l'ont pas été, ce soir [samedi], ils ont été spectaculaires», a estimé l'entraîneur-chef Darren Rumble, heureux de la manière dont ses hommes ont rebondi après un cuisant revers de 8-3 à Boisbriand.

Manque d'opportunisme

Boucher, lui, en avait contre le manque d'opportunisme de sa troupe. C'est ce qui explique, selon lui, la fiche de 1-6 de son équipe, au cours du dernier mois.

«Il y a des gars qui serrent le bâton, frappent le poteau. Dubeau a été extraordinaire, mais il y a aussi eu une couple de rondelles qu'il n'a pas vues. Des fois, elle trouve un moyen de rentrer. Des fois, elle trouve un moyen d'aller à côté. C'est un peu ça qui nous arrive dans ce temps-ci. C'est malheureux, parce qu'il faut qu'on se mette à gagner.»

Sans nommer de coupables, le pilote a indiqué qu'il était temps que certains de ses attaquants fassent leur examen de conscience. «Personne ne pèse sur le bouton panique. Mais d'un autre côté, il faut gagner. C'est comme ça que tu progresses, que tu avances. On est dans une année où il faut performer.

«Tant mieux si tout le monde a un miroir chez eux... Qu'ils se regardent dedans! Parce qu'il y en a qui doivent se regarder dedans...» a-t-il laissé entendre, saluant toutefois le travail de son troisième trio, formé de Tkachev, Cuomo et Carozza.

NOTES : Brian Lovell a été blessé à une jambe et n'a pas été en mesure de terminer la rencontre... L'ex-Remparts Taylor Burke a été nommé capitaine des Wildcats... Les Remparts reçoivent les Islanders de Charlottetown aujourd'hui, à 15h.

Sweeney aurait été excité de s'amener à Québec

Identifié comme l'un des joueurs impliqués dans l'échange avorté entre les Remparts et les Wildcats aux Fêtes, le défenseur Jacob Sweeney (photo), originaire de Québec, aurait été heureux de se joindre à l'équipe hôte de la Coupe Memorial. Il n'est toutefois pas déçu de poursuivre sa carrière avec une formation prétendant aux grands honneurs.

Sweeney ne cache pas avoir été surpris quand son nom a été mêlé à la rumeur d'échange envoyant le défenseur des Remparts, Cody Donaghey, à Moncton. L'arrière de 19 ans, une pièce d'homme de 6'4" et 215 livres, ne s'en est toutefois pas formalisé. «Ça fait partie de la game. Moi, j'ai continué à jouer. Ça aurait été incroyable d'avoir été échangé à Québec, mais je suis un Wildcats depuis que j'ai 16 ans. L'organisation me tient à coeur et je suis aussi excité de rester à Moncton», a soutenu celui qui était appuyé d'une cinquantaine de parents et amis au match de samedi.

Il ne va peut-être pas participer à la Coupe Memorial avec les Remparts, mais il croit toujours possible d'y être avec les Wildcats. «On a une belle équipe et je pense qu'on a les joueurs pour compétitionner avec les meilleurs dans la ligue. C'est une situation gagnante-gagnante : soit j'étais échangé à Québec, soit je restais à Moncton et que j'avais une chance de gagner aussi.»

Auteur de 12 buts et de 23 mentions d'aide en 44 matchs cette saison, Sweeney continue de donner le meilleur de lui-même dans le but d'impressionner une équipe de la LNH, lui qui a été ignoré à son année d'admissibilité au repêchage. «Je connais une bonne saison. Ça aide de jouer sur la première unité d'avantage numérique et d'avoir des gars comme Conor Garland, qui me trouvent dans l'enclave. Quand tu joues avec les bons joueurs, les points viennent tout seuls.»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer