Québec 1/Baie-Comeau 4: dose trop faible d'adrénaline

Le capitaine du Drakkar, Jérémy Grégoire, a connu... (PHOTO COLLABORATION SPÉCIALE GÉRALD POIRIER)

Agrandir

Le capitaine du Drakkar, Jérémy Grégoire, a connu toute une soirée, mercredi, face aux Remparts en guidant l'attaque des siens avec deux buts, en plus de livrer un furieux combat à Ryan Graves.

PHOTO COLLABORATION SPÉCIALE GÉRALD POIRIER

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Steeve Paradis

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Baie-Comeau) Jérémy Grégoire et Philippe Cadorette ont donné raison hier à leur directeur général Steve Ahern, qui a refusé de les échanger lors de la dernière période de transactions. Les deux vétérans ont uni leurs efforts pour conduire le Drakkar à un gain de 4-1 aux dépens des Remparts de Québec, devant 2108 partisans enthousiastes au Centre Henry-Leonard.

Le capitaine du Drakkar, toujours aussi intense, a guidé l'attaque des siens avec deux buts, tout en jetant les gants. Quant à Cadorette, il a blanchi les visiteurs jusqu'à la 59e minute du match, ratant de peu son 16e blanchissage en carrière en saison, ce qui aurait constitué un nouveau record. Seul Guillaume Gauthier est parvenu à le battre alors que les Remparts évoluaient à six contre quatre.

Philippe Boucher n'a guère été impressionné par le match de ses Remparts, le premier après la fin de la période des échanges. Il estime que le stress vécu par certains joueurs au cours des derniers jours a tombé mercredi, ce qui fait que l'intensité n'était pas au rendez-vous.

«Ça avait été la même chose l'an dernier à Victoriaville après les échanges, où on avait joué un des pires matchs de l'année. On avait essayé d'avertir les gars, mais ça n'a pas marché. Il y avait bien des gars stressés durant la période des échanges et ça a dû jouer sur l'adrénaline, qui est tombée un peu ce soir [mercredi].»

Boucher y est aussi allé d'une critique envers certains spectateurs derrière le banc des siens, critique qui incluait Snorri, la mascotte du Drakkar. «Ce n'était pas chic en arrière du banc, avec un gars grimpé dans la vitre et la mascotte qui donnait des coups de poing dans la vitre. Ce n'était pas la grosse sécurité. Je suis bien content de ne pas revenir ici cette saison.»

Ambrozheichik marque

Question peut-être de montrer son appréciation de demeurer à Baie-Comeau, c'est Grégoire qui a ouvert le pointage, à 2:49 du premier vingt, en saisissant une rondelle libre dans le demi-cercle de Callum Booth. Six minutes plus tard, il a livré un furieux combat à Ryan Graves. Verdict nul.

Le Drakkar a doublé son avance à la fin du second engagement. Dzmitry Ambrozheichik (8e) est entré avec de la vitesse dans la zone des Remparts, la défensive s'est ouverte devant lui et il a pu se rendre dans l'enclave, d'où il a trompé Booth d'un tir dans la lucarne.

En troisième, Grégoire a enregistré son troisième de la campagne afin de procurer un confortable coussin aux siens. Maxime St-Cyr (32e) a complété le pointage dans un filet désert.

NOTES: Il y avait huit absents du côté des Remparts, dont les médaillés d'or Anthony Duclair et Zachary Fucale. Pour le Drakkar, seul Guillaume Beaudry (commotion) manquait à l'appel... Nicolas Leblond a été expulsé en début de deuxième après son combat contre Kurt Etchegary pour avoir tenté d'enlever le casque de l'adversaire... Autant les Remparts (0 en 5) que le Drakkar (0 en 6) ont été blanchis en avantage numérique.

****

Déjà une bonne chimie

Tout n'était pas parfait pour l'entraîneur-chef Marco Pietroniro après la victoire de 4-1 de son Drakkar, mais il a quand même vu du positif. «Il faut trouver une bonne chimie le plus vite possible après la période des échanges et je pense que ça a bien fonctionné», a signalé le pilote, toutefois moins satisfait du jeu de puissance de ses troupiers, blanchis en six opportunités. «C'est décevant un peu, l'avantage numérique. On a pourtant travaillé dessus, mais ça n'a pas fonctionné. Ça va être à moi de corriger ça.» Tout en soulignant «le leadership de notre capitaine» Jérémy Grégoire, qui a livré «un combat pour hommes» contre Ryan Graves, Pietroniro ne pouvait évidemment passer sous silence la prestation de Philippe Cadorette, qui a stoppé 33 des 34 tirs des visiteurs. «Cado est l'un des meilleurs gardiens de la Ligue et il l'a encore démontré.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer