Québec 3/Blainville-Boisbriand 7: les Remparts mis K.-O.

En deux périodes, le gardien des Remparts Callum... (Photo collaboration spéciale Nancy Lavoie)

Agrandir

En deux périodes, le gardien des Remparts Callum Booth aura cédé à cinq occasions sur 20 tirs.

Photo collaboration spéciale Nancy Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Boisbriand) Un Armada frais et dispos a facilement pris la mesure de Remparts, qui complétaient samedi une exigeante séquence de cinq matchs en sept jours.

Menés par Danick Martel, avec son troisième tour du chapeau de la saison, les hommes de Joël Bouchard ont servi une sérieuse correction à la troupe de Philippe Boucher, qui s'est inclinée par la marque de 7-3 au Centre d'excellence Sports Rousseau.

Avant la rencontre, Bouchard avait choisi l'image d'un combat de boxe pour illustrer le duel qui se dessinait entre les deux équipes, occupant les deuxième (Québec) et troisième (Boisbriand) rangs du classement général. Eh bien, c'est tout un K.-O. que sa formation aura passé aux Diables rouges, qui surfaient sur une vague de cinq victoires consécutives. Désorganisés et indisciplinés, les Remparts n'ont jamais été dans le coup.

«On était fatigués. Cinq games en sept jours, ce n'est pas facile. Je ne suis pas du genre à chialer contre la cédule, parce que lorsqu'elle est tough, ça veut dire qu'elle va être plus légère par moments. Mais il ne faut pas être surpris de ce qui est arrivé aujourd'hui [samedi]. Les pénalités n'ont pas aidé. On en a trop pris et nos avantages numériques n'ont pas été très longs. Ils ont été coupés par des buts ou d'autres punitions...» a laissé entendre Boucher.

Prenant avantage de l'«absence mentale» de l'adversaire, Martel (24e, 25e) a rapidement mis son empreinte sur le match, avec un premier filet à 5:24 de la première, et un second, en avantage numérique, cinq minutes plus tard. Les Remparts tiraient de l'arrière 2-0, lorsque Guillaume Gauthier (17e) a ramené les siens dans le match en toute fin d'engagement.

La période médiane a encore appartenu aux locaux. Profitant de l'indiscipline des Remparts, Brendan Hamelin (7e, a.n.) a d'abord redonné une avance de deux buts aux siens. Philippe Bureau-Blais (2e, a.n.) et Martel (26e) ont ensuite poursuivi le travail, augmentant la priorité de l'Armada à 5-1 après deux périodes.

Silvestre n'y change rien

Venu en relève à Callum Booth en troisième, le gardien de but de 16ans Sandro Silvestre n'a pas été en mesure de colmater la brèche, cédant devant Philippe Sanche (22e, a.n.). Un but de Nikolas Brouillard (8e, a.n.), toujours en début de période, n'aura pas suffi à raviver l'espoir chez les Remparts, qui encaissaient par la suite un cinquième but avec la supériorité d'un homme (Charlie Roy, 1er). En fin de match, Vladimir Tkachev (7e) inscrivait son premier filet dans l'uniforme des Remparts.

Meilleur des siens lors du dernier match entre les deux équipes, une victoire de 6-3 des Remparts au Colisée le 5 décembre, Marc-Olivier Roy, comme plusieurs de ses coéquipiers, n'a pas réussi à trouver le fond du filet contre son ancienne équipe, samedi. «J'aurais aimé ça sortir d'ici avec la victoire, mais ça fait cinq games en sept soirs qu'on joue.  Je pense qu'on n'a pas joué notre meilleure game.

«Ça s'est joué sur les avantages numériques», a ajouté le centre de 20 ans. «Ils ont marqué cinq buts en huit occasions. C'est sûr que ça aurait été le fun d'avoir une game à cinq contre cinq, mais ce n'est pas ce qui s'est passé. Il faut sortir d'ici la tête haute et retourner pratiquer. Ça va faire du bien.»

En vitesse...

Philippe Boucher n'a pas hésité à commenter la qualité de l'arbitrage à la suite du match de samedi. «Je suis d'accord avec ce que Serge Beausoleil a dit dans les séries, l'année passée. J'en ai contre les plongeons et l'embellissement et on en a vu encore en masse. Il y en a qui sont payés pour voir c'est quoi qui est quoi», a observé le pilote des Remparts... Depuis le début du mois de décembre, les Remparts n'ont disputé que quatre matchs à domicile sur 12 rencontres, ce qui laissé peu de temps pour de l'entraînement. «Là, on retourne pratiquer. Ça fait un mois qu'on ne pratique pas. Ce n'est pas compliqué. On est tout le temps sur la route», a noté Boucher... Le directeur général adjoint et le directeur du développement des joueurs du Lightning de Tampa Bay, Julien Brisebois et Stacy Roest, se sont entretenus avec leur espoir, Adam Erne, après la rencontre de samedi... Dmytro Timashov a été blessé à une main en milieu de deuxième, mais est revenu au jeu en troisième. 

L'Armada maintient le cap

Bien malin qui, en début de saison, aurait prédit que l'Armada de Blainville-Boisbriand occuperait le troisième rang du classement général de la LHJMQ à la mi-saison. L'organisation de la couronne nord de Montréal ne s'emballe toutefois pas devant ce résultat qui, selon Joël Bouchard, s'explique de multiples façons.

«Ce n'est pas juste une chose. C'est beaucoup de petites choses. On a des jeunes qui progressent, il y a les bonnes performances de nos joueurs de 20 ans, celles de notre gardien Samuel Montembeault et de deux Ontariens [le défenseur Nathanael Halbert et l'attaquant Farbizio Ricci], que personne ne connaissait, qui se développent vraiment bien. Sans compter que les gars embarquent dans l'aventure. Il y a aussi eu l'addition de Philippe Bureau-Blais, au début de l'année», a résumé le président, directeur général et entraîneur-chef de l'Armada.

Les bonnes performances de la formation, combinée au fait qu'il croit dur comme fer en son groupe de joueurs, ont fait en sorte que Bouchard n'est pas le directeur général le plus actif jusqu'à maintenant, sur le marché des échanges. À part l'acquisition de l'attaquant Marc-Antoine Bouillon, des Voltigeurs de Drummondville, il a surtout garni la banque de choix de l'organisation, afin de continuer à bâtir par le repêchage. Il gardera toutefois l'oreille ouverte jusqu'à mardi.

«J'ai laissé aller [Antoine] Dufort-Plante pour lui donner une nouvelle opportunité et je suis allé chercher Bouillon, qui a été très, très bon à son dernier match. Il a un bon potentiel. On a aussi beaucoup de choix au repêchage. On est une organisation qui aime repêcher le genre de joueurs qu'elle recherche. Je suis plus confortable avec cette façon-là de travailler», a indiqué Bouchard.

«La parité qui prévaut actuellement dans la LHJMQ fait de toute façon en sorte que les prix sont exorbitants en ce moment», explique-t-il. «Mais c'est normal. N'importe qui peut battre n'importe qui dans notre ligue. Des équipes comme Gatineau et Chicoutimi, ce sont des formations dont les positions au classement n'indiquent pas leur vraie valeur. Alors je comprends que, comme organisation, ils demandent la totale pour leurs joueurs.» 

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer