L'angoisse du siège éjectable chez les Remparts

Certaines rumeurs amènent déjà chez les Remparts le... (La Presse Canadienne, Frank Gunn)

Agrandir

Certaines rumeurs amènent déjà chez les Remparts le gardien Zachary Fucale, qui protège le filet des Mooseheads de Halifax et participe au camp de sélection d'Équipe Canada junior.

La Presse Canadienne, Frank Gunn

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) À quelques heures de l'ouverture de la période des échanges, vendredi, la machine à rumeurs a déjà commencé à s'emballer dans la LHJMQ. Même que certains voient déjà Zachary Fucale et Matt Murphy dans l'uniforme des Remparts! Stressante pour tous les joueurs de la Ligue, la situation se répercute encore davantage dans le vestiaire des Diables rouges, qui sont assurés de bouger en vue de la Coupe Memorial.

Non seulement s'attend-on à ce que les Remparts soient très actifs au cours de la période des échanges des Fêtes, mais ils ont parti le bal tôt, au cours des dernières semaines, avec les échanges des vétérans de 20 ans, Adam Chapman et Taylor Burke, créant un certain émoi au sein de la formation.

«C'est sûr que lorsque tu vois l'histoire de Burke, et de voir que juste avant un match, tu es échangé... Quand il y a des choses comme celles-là, ça choque. Même moi, mon nom était sorti sur Twitter, je ne m'en faisais pas avec ça, mais ça joue dans le mental, veut veut pas...» a laissé entendre l'attaquant Marc-Olivier Roy, mardi.

Le directeur général des Remparts, Philippe Boucher, est le premier à reconnaître que les gestes qu'il posera au cours des prochaines semaines auront un impact sur sa formation et devront être réalisés avec doigté.

«C'est sûr qu'on a bougé tôt. Ça fait qu'on a touché à la chimie du vestiaire de temps à autre. Lorsque tu laisses partir un gars comme Burke, qui était un leader dans notre équipe, et que tu en amènes un autre comme Verrier, ça affecte l'équipe», a convenu Boucher, mardi.

C'est d'ailleurs pourquoi l'entraîneur-chef des Remparts a cru bon aborder la question avec certains joueurs, notamment avec le gardien Éric Brassard, qui s'est retrouvé au coeur de rumeurs d'échange avec les Wildcats de Moncton.

Rien de définitif

«La seule personne qui sait ce qui va se passer, c'est moi. De dire que c'est défini à 100 %, ce qui va se passer, ce serait mentir. Il reste encore beaucoup de choses qui peuvent arriver. [...] Une année de Coupe Memorial, tout le monde veut faire partie de la Coupe Memorial. Cela étant dit, ce n'est pas juste d'en faire partie, c'est de performer. On veut performer après Noël, on veut avoir une bonne équipe. Mais on a beaucoup de travail à faire», a laissé entendre Boucher.

D'ici là, les vétérans de l'équipe tentent de garder la tête au hockey, même s'il est à peu près impossible de demeurer imperméable aux rumeurs. «C'est sûr et certain que ça dérange le moral de certains joueurs. Personnellement, c'est sûr que ça l'affecte. Tout le monde pourrait dire que ça ne change rien à leur game, mais inconsciemment, c'est sûr que ça change de quoi. Je pense qu'après Noël, ça va bien aller. On a la chance d'avoir un bon match à Rimouski demain. Ce serait le fun que les gars sortent très forts et qu'on finisse l'année sur une bonne note», a indiqué Roy.

Le défenseur Raphaël Maheux est quant à lui d'avis que la période des échanges doit être vue comme une occasion pour les joueurs actuels des Remparts de se rendre indispensables à l'équipe.

«Comme Phil [Boucher] le disait, c'est pendant cette période-là qu'on devrait mieux jouer pour prouver qu'on veut rester ici et présentement, ce n'est pas ça qu'on fait. [...] Si on contrôle nos performances sur la glace et qu'on joue bien, j'imagine que ça va forcer la main à l'entraîneur de nous garder dans l'équipe...»

***

Un «15 secondes» amplifié

L'escarmouche entre Dmytro Timashov et Yanick Turcotte à l'entraînement punitif de lundi, au lendemain d'un voyage blanc dans les Maritimes, n'a eu aucune répercussion chez les Remparts. Même que les deux joueurs rigolaient ensemble mardi, au moment d'enregistrer des souhaits de Noël destinés aux partisans de l'équipe. «Ce n'était pas grand-chose. Ç'a duré 15 secondes. Que des choses comme ça arrivent, je pense que c'est normal. On aurait tous aimé mieux être ailleurs qu'ici un lundi matin. Surtout que les gars sont arrivés du Cap-Breton  à 9h30, dimanche. Mais il y a un temps pour passer ses messages. Je pense que les gars ont compris», a soutenu Philippe Boucher. Les joueurs ont réagi à la séance sans rondelle ni gardien en tenant une rencontre d'équipe à leur sortie de la patinoire. «On est là pour superviser beaucoup de choses, mais c'est quand même leur vestiaire. C'est sûr qu'il y a eu des petites étincelles de 15 secondes qui ont été rapportées. C'est ce qui a amplifié tout ça, mais il n'y a rien eu de majeur», a indiqué Boucher, qui n'a pas senti le besoin d'intervenir. L'entraîneur se disait heureux de voir qu'en l'absence d'un capitaine, les leaders de l'équipe avaient pris leurs responsabilités. «Très souvent, dans les équipes professionnelles, c'est le bon gars qui a le "C" et, des fois, ce n'est pas le bon. Mais tout le monde à l'intérieur de la chambre sait qui sont les leaders. On a du leadership dans notre groupe.» 

Le «pire voyage»

Les trois revers des Remparts sur la route en fin de semaine ont laissé un goût amer aux joueurs qui ont retrouvé leurs rondelles et leurs gardiens de but à l'entraînement mardi, au lendemain d'une séance de patinage, lundi. «Je pense que ç'a été le pire voyage de ma vie! Les trois matchs, je dirais qu'on a mal joué. On n'a pas été là pantoute de la fin de semaine. Je pense que sur la route, les vétérans ne se lèvent pas assez. Il faut qu'ils prennent l'équipe en charge. Parce que lorsqu'on est à la maison, la foule est avec nous autres et ça va bien. On est dans notre chambre, on est confortables. Sur la route, il faut que les vétérans donnent le ton parce que ce sont eux qui ont le plus d'expérience», a soutenu Raphaël Maheux. Selon le défenseur, les Remparts doivent aussi apprendre à simplifier leur jeu sur les patinoires adverses. «Tu n'as pas le dernier changement, tu n'as pas l'énergie d'une foule, alors tu n'as pas besoin de faire un show. Tu gardes ça simple et tu travailles. On essaie de se compliquer la vie et on ne met pas de pression sur les autres équipes», a-t-il estimé. L'indiscipline aura également été un facteur aggravant au cours de la fin de semaine. «Au Cap-Breton, on a pris trois punitions pour avoir garroché la rondelle dans les estrades. Il ne faut pas que ça arrive. Ces trois punitions nous ont fait perdre le momentum. En plus, on s'est fait scorer un but. Ce sont des choses qu'il faut éviter.» 

En vitesse...

Blessé au bassin, Jérôme Verrier prenait des rotations régulières avec les membres de son trio, Kurt Etchegary et Massimo Carozza, à l'entraînement, mardi. «On l'a vu patiner un peu plus librement sur la glace. Il va être un morceau important de notre équipe lorsqu'il va être en santé», a estimé Boucher... Blessé lors d'un contact avec Will Smith, des Wildcats de Moncton, le défenseur Cody Donaghey a subi mardi un examen par résonance magnétique qui déterminera la sévérité de sa blessure au genou et la durée de son absence... Plusieurs joueurs des Remparts, dont les attaquants Marc-Olivier Roy, Guillaume Gauthier et Jesse Sutton, ont été sélectionnés au hasard afin de passer un test antidopage après l'entraînement.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer