Tkachev jouera en compagnie d'Erne et d'Etchegary

Vladimir Tkachev est attendu impatiemment par l'entraîneur-chef des... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Vladimir Tkachev est attendu impatiemment par l'entraîneur-chef des Remparts, Philippe Boucher. «On a hâte qu'il embarque dans l'alignement. Et le plus vite qu'on pourra installer une chimie, le mieux ce sera.»

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Avant même la réception de la confirmation du transfert de contrat de Vladimir Tkachev, lundi avant-midi, l'entraîneur-chef Philippe Boucher avait déjà décidé que l'ailier russe allait compléter un trio à la gauche de Kurt Etchegary et d'Adam Erne. Ils auront l'occasion de développer une première cohésion, cette semaine dans les Maritimes, avant de se revoir après le Championnat mondial junior.

Les Remparts avaient déjà hâte de miser sur le joueur acquis de Moncton en retour de Taylor Burke et des choix de septième et huitième rondes en 2015. Tôt ce matin, avant le départ de l'équipe pour l'Est du pays, Tkachev participera «officiellement» à une séance d'entraînement pour mettre les bases du jeu de puissance de sa nouvelle équipe.

«On a hâte qu'il embarque dans l'alignement. Et le plus vite qu'on pourra installer une chimie, le mieux ce sera, surtout qu'il y en a quelques-uns qui partiront pour le Mondial junior», a noté Boucher, en pensant notamment à Erne (États-Unis) et à Tkachev (Russie).

Sur le tableau de bord, dans le vestiaire, le nom de Tkachev se retrouvait sur la même ligne qu'Etchegary et Erne. Le deuxième trio sera désormais composé de Dmytro Timashov, Marc-Olivier Roy et Jérôme Verrier, l'ailier droit en puissance obtenu de Drummondville, jeudi.

«Tkachev est plus à l'aise à l'aile gauche, tout comme Erne l'est plus à droite. Pour sa part, "Etch" joue du bon hockey avec Adam depuis le début de la saison, ils s'entendent bien ensemble», a résumé l'entraîneur-chef au sujet de la composition de ses trios.

Boucher a tenu le même discours à propos de Timashov, un ailier gauche plus naturel. «On pense avoir des gars responsables sur chaque trio. Je ne suis pas celui qui croit le plus en la stabilité à long terme des trios, on va essayer certaines choses, mais on pense que les quatre lignes actuelles peuvent nous donner de l'offensive.»

Les acquisitions de Tkachev et de Verrier, ces derniers jours, ont aussi modifié la troisième ligne. Ainsi, l'auteur de 15 buts - le deuxième plus haut total de l'équipe cette saison - Guillaume Gauthier patinera pour l'instant à la gauche de Marcus Cuomo et de Massimo Carozza.

«Je n'aime pas beaucoup parler de première, deuxième, troisième ou quatrième lignes parce que chacune possède son importance. Gauthier pourrait être dangereux où il est présentement [troisième trio] comme Olivier Archambault l'a fait l'an passé», a illustré Boucher en parlant de son montage offensif.

Un rôle pour Hébert

Même s'il l'a retranché à Victoriaville, Boucher voit Nicolas Hébert au centre de sa quatrième unité, entre Yanick Turcotte et Olivier Garneau. «Il y a un rôle pour Nicolas Hébert dans notre équipe. On veut qu'il s'implique, écoule des punitions, joue bien défensivement. Il s'agit d'une année importante pour nous, les rôles doivent être bien définis et les joueurs doivent les accepter.»

Avec 41 points, les Remparts occupent le quatrième rang du classement général, trois points derrière la première place occupée par l'Océanic de Rimouski. Ils disputeront leurs trois prochains matchs à Moncton (demain), Halifax (jeudi) et Cap-Breton (samedi).

Saison terminée pour Boudreau

Blessé au genou droit depuis le 23 novembre, le défenseur Simon Boudreau ne reviendra pas au jeu cette saison puisqu'il souffre d'une déchirure au ligament croisé antérieur. Il avait déjà raté six mois d'activité, dans le passé, pour une blessure identique au genou gauche, en plus de rater plus tard un autre mois en raison d'un ménisque endommagé. «Que voulez-vous qu'on fasse, c'est la réalité. Je suis surpris, parce que ça allait bien et du jour au lendemain, on me dit que je ne peux plus jouer. Je ne pourrais pas donner de coups de patin de façon latérale. J'ai été inondé par les blessures, pourquoi moi? J'aime mieux le prendre en souriant, ça ne donnerait rien de pleurer. Le médecin veut me soigner comme sportif et non pas comme joueur de hockey afin que je puisse continuer à faire du sport par la suite», a expliqué l'arrière de 19 ans qui subira une autre intervention chirurgicale dans un avenir rapproché.

Timashov ignoré par la Suède

Malgré son impact immédiat dans la LHJMQ, Dmytro Timashov (photo) n'a pas été retenu dans l'alignement de l'équipe nationale de la Suède en prévision du Championnat mondial junior. L'ailier gauche des Remparts ne cachait pas sa déception quelques minutes après le dévoilement de la sélection, lundi matin.

«Bien sûr que je suis déçu, je sais ce que je peux faire. Je voulais être dans l'équipe, mais je ne pense pas qu'il [l'entraîneur-chef] m'a vu jouer», a confié le numéro 88.

Timashov, un joueur d'origine ukrainienne qui détient la nationalité suédoise, connaît pourtant une première saison du tonnerre au Canada, où ses 48 points (13 buts et 35 passes) en font le patineur européen le plus productif des trois entités (Québec, Ontario, Ouest) de la LCH.

En regardant la composition de l'équipe, Timashov pouvait identifier ceux qui avaient été choisis pour leurs habiletés individuelles ou pour jouer un rôle spécifique. Son style de jeu offensif a peut-être influencé la décision de l'entraîneur-chef de l'ignorer. Mais à 18 ans, il lui reste encore une autre chance de participer au Mondial junior, l'an prochain.

«J'estime que si vous êtes assez bon pour faire l'équipe, on ne devrait pas choisir en fonction du rôle. Je ne connais pas le nouvel entraîneur, j'imagine qu'il ne devait pas vouloir m'avoir», disait-il à propos de Richard Gronborg, qui ne s'est pas déplacé à Québec pour le voir comme son prédécesseur l'avait déjà fait pour Nick Sorensen.

Qu'importe, Timashov, qui a déjà joué pour les sélections U-16, U-17 et U-18 de la Suède, prévoyait se rendre à Stockholm pendant la pause des Fêtes afin d'y retrouver sa famille. Et si jamais l'équipe aux trois couronnes l'appelait à la dernière minute, il répondrait présent. «On avait demandé mon numéro de téléphone à mon agent...»

Parmi les attaquants de l'équipe suédoise, on ne retrouve que trois joueurs évoluant en Amérique du Nord, dont André Burakovsky, le choix de première ronde (23e) en 2013 qui s'aligne avec les Capitals de Washington. William Nylander et Adrian Kempe, des premiers choix en 2014 qui étaient les compagnons de Timashov à MODO, l'an passé, ont bien sûr été choisis.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer