Québecor achète les Remparts

L'homme d'affaires Jacques Tanguay, le président et chef... (Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

L'homme d'affaires Jacques Tanguay, le président et chef de la direction de Québecor, Pierre Dion, et le commissaire de la Ligue de hockey junior majeur du Québec, Gilles Courteau.

Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Après quelques mois de négociations, le Groupe des Remparts, propriété de Jacques Tanguay, de Michel Cadrin, de Patrick Roy et d'André Desmarais, passe aux mains de Québecor. La transaction estimée à une vingtaine de millions de dollars par le Hockey News représenterait la plus importante du genre dans l'histoire de Ligue canadienne de hockey.

Avec cette transaction, qui prend effet dès aujourd'hui, Québecor confirme également l'acquisition de la Coupe Banque Nationale de tennis et le déménagement de la formation la plus prestigieuse de LCH dans le nouvel amphithéâtre de Québec en septembre 2015.

Ce déménagement constituait d'ailleurs une priorité pour le commissaire de la LHJMQ, Gilles Courteau, qui a procédé à l'annonce de la vente hier, en compagnie de Jacques Tanguay, qui demeure président et «actionnaire privilégié» de l'équipe, ainsi que du président et chef de direction de Québecor, Pierre Dion.

«C'était une opportunité qu'on ne pouvait pas laisser passer de permettre à un club junior, en l'occurrence les Remparts, d'évoluer dans cet amphithéâtre-là. Pour deux raisons particulières : la première, c'est de bénéficier d'un amphithéâtre complètement neuf, d'en être le locataire principal, et, deuxièmement, d'être dans un amphithéâtre qui sera à la fine pointe de la technologie», a indiqué Courteau, ajoutant qu'il s'agissait d'un «gros plus» dans le contexte de l'entente de télédiffusion de 12 ans de la LHJMQ avec TVA Sports.

Du côté de Québecor, l'acquisition des Remparts allait de soi dans la logique de convergence de l'empire médiatique, qui espère conjuguer la gestion du nouvel amphithéâtre, l'acquisition d'une formation de la LNH et les opérations des Remparts de Québec.

«J'ai contacté Jacques [Tanguay]. On a regardé toutes les options ensemble. On a vraiment fait un travail sérieux lorsqu'on comparaît les deux colonnes, les plus et les moins. Et même si on a mis toutes les options sur la table, on arrivait à une solution, qui était l'acquisition [...]. On a fait cette entente-là pour le bien de la gestion de l'amphithéâtre, l'efficacité et la pérennité des Remparts de Québec», a soutenu Pierre Dion.

Malgré ce geste important, il insiste pour dire que Québecor n'a pas mis une croix sur sa quête d'une franchise de la LNH, deux activités qu'il considère comme compatibles.

«L'acquisition des Remparts n'est aucunement en contradiction avec notre volonté d'obtenir une franchise de la Ligue nationale de hockey. Plus que jamais, Québecor est motivé à ramener les Nordiques à Québec. Je peux d'ailleurs garantir que nous déployons beaucoup d'énergie pour y arriver. Si ce projet se concrétise, les opérations des deux équipes seront intégrées au sein d'une même organisation»,  a-t-il fait savoir, évoquant les situations comparables à Calgary et à Edmonton.

«Mariage parfait»

Pierre Dion qualifie en outre de «mariage parfait» le nouveau partenariat entre son entreprise et Jacques Tanguay qui, avec le directeur général Louis Painchaud, demeure en poste au sein de l'organisation.

«Ça permet à Jacques et à Groupe Québecor d'assurer la pérennité des Remparts. Et ça permet à Jacques de rester au coeur de l'organisation qu'il bâtit depuis 18 ans, alors c'est un monde parfait», a-t-il résumé.

De son côté, l'homme d'affaires de Québec nie que la vente des Remparts soit liée à la baisse d'achalandage subie par la formation junior depuis le départ de Patrick Roy, au terme de la saison 2012-2013.

«En moyenne, [ç'a] baissé un petit peu avec l'an passé. Je vais maintenir [les assistances] cette année,  parce que c'est extraordinaire, ce qui se passe avec la Coupe Memorial. Mais l'économie est plus dure qu'elle était. Même si on garde l'accessibilité, le dollar loisir a diminué un petit peu. Alors ça n'a rien à voir avec ce phénomène-là», a affirmé Tanguay, qui s'est engagé à maintenir une «offre de hockey abordable» pour les amateurs.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer