Vente des Remparts: une franchise lucrative

Québecor est donc aujourd'hui le nouveau propriétaire à... (Photothèque Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Québecor est donc aujourd'hui le nouveau propriétaire à 100 % des Remparts.

Photothèque Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le gestionnaire du futur amphithéâtre de Québec, Québecor, a signé ses premiers locataires jeudi, les Remparts de Québec. Quelles seront les répercussions sur les amateurs de hockey? Chose certaine, ils devront payer leur stationnement dès septembre 2015!

Le montant de la transaction n'a pas été dévoilé, mais selon The Hockey News, il se chiffrerait aux alentours de 20 millions $, ce qui en ferait la transaction la plus élevée de l'histoire de la Ligue canadienne de hockey (LCH). Le vice-président et directeur général d'Ameublements Tanguay, Jacques Tanguay, qui remplace Claude Rousseau comme président de l'équipe, a toutefois souligné jeudi au Soleil que le montant de la transaction était inférieur à celui avancer par The Hockey News. La transaction comprend aussi la Coupe Banque Nationale de tennis (tournoi de la WTA).

Parmi les derniers changements de garde survenus dans la LCH, on trouve notamment les Blades de Saskatoon (Ligue junior de l'Ouest) et le Titan d'Acadie-Bathurst (LHJMQ), vendus respectivement 9 millions $ et 3 millions $ en 2013. Cette année, les Cougars de Prince George (Ligue junior de l'Ouest) ont coûté 7 millions $ à leurs nouveaux propriétaires. Une franchise d'expansion dans la LHJMQ vaut environ 3 millions $.

Les Diables rouges sont parmi les franchises les plus lucratives du circuit Courteau, ce qui explique en partie l'ampleur de la transaction. «C'est l'équipe qui a le plus d'assistance au niveau de la Ligue canadienne», a indiqué Gilles Courteau, commissaire de la LHJMQ. «C'est une organisation qui génère beaucoup de revenus, mais qui a également beaucoup de dépenses lorsqu'on regarde le personnel qu'ils ont en place et le fait d'être dans le Colisée. Ce n'est pas la même chose qu'une équipe de Drummondville ou de Chicoutimi.»

Un laboratoire pour la LNH

Québecor est donc aujourd'hui le nouveau propriétaire à 100 % des Remparts, propriété qui appartenait jusqu'à présent à Jacques Tanguay, Michel Cadrin, André Desmarais et Patrick Roy. Avec cette nouvelle acquisition, le gestionnaire du futur amphithéâtre de Québec s'assure d'avoir des activités dans son nouvel antre au moins une quarantaine de jours-soirs par année. Avec le Tournoi international de hockey pee-wee, on parle d'une cinquantaine de jours-soirs d'occupation.

«C'est une très bonne transaction de Québecor, qui possède un aréna qu'il doit remplir», soutient le professeur de marketing de l'Université Laval, Frank Pons. Peut-être que la transaction est élevée, «mais ce qui est intéressant pour Québecor, c'est qu'il va avoir le contrôle de l'équipe en termes de gestion d'une équipe au jour le jour, d'expérience, d'organisation de match, d'activités de promotion. C'est comme un laboratoire pour une équipe de la Ligue nationale de hockey.»

Pour l'heure, le prix moyen pour assister à une rencontre des Remparts est de 6 $. Va-t-il rester aussi bas? «On va travailler à ce que ça reste accessible», s'est contenté de dire M. Tanguay, qui conserve un statut d'«actionnaire privilégié» chez les Remparts. «On a pour le moment les prix les moins chers au Canada...»

À 6 $, avec une moyenne de spectateurs de 8463 par match (selon des données compilées par la LCH), Québecor s'assure d'un revenu d'environ 51 000 $ par rencontre dans son nouvel amphithéâtre (si le prix des billets demeure le même). Québecor pourra aussi compter sur des frais de stationnement - les Remparts seront la seule équipe au Québec à exiger de tels frais (dans la LHJMQ, seules Halifax et Saint-Jean font payer le stationnement) - , sur le nouveau loyer qu'auront à payer les Remparts en prévision de la saison 2015-2016, sur des commandites et sur la vente de produits dérivés. De plus, la chaîne TVA Sports possède les droits de diffusion de plus de 50 matchs de la LHJMQ pour les 12 prochaines années.

Pour le bail, «je vais négocier durement, ça va être un grand défi. Rien ne changera au niveau du budget d'opérations de l'équipe», a assuré M. Tanguay.

Les Diables rouges en six dates

  • 1969 Le 5 octobre, les Remparts jouent le premier match de leur histoire dans la nouvelle Ligue de hockey junior majeur du Québec; une victoire de 5-4 en prolongation contre les Saints de Laval. Le 17 octobre, les Remparts remportent leur premier match local 10-5 contre les Éperviers de Sorel. Guy Lafleur était de la formation québécoise. «Le Démon blond» avait terminé la saison avec 170 points (103 buts et 67 passes). À l'issue de la saison régulière, les Remparts finissent au premier rang de la LHJMQ.
  • 1971 Première conquête de la Coupe Memorial. Guy Lafleur termine au premier rang des compteurs de la ligue avec 209 points (130 buts et 79 aides) en 62 matchs! Il est suivi par ses coéquipiers Michel Brière (51-93-144) et André Savard (50-89-139).
  • 1985 Les Remparts déménagent à Longueuil afin de devenir le Collège Français de Longueuil. En 1991, ils déménagent à Verdun. La franchise cesse ses opérations en 1994.
  • 1990 Les Harfangs de Beauport voient le jour. En 1997, ils sont transférés à Québec et sont renommés les Remparts par Michel Cadrin, Jacques Tanguay et Patrick Roy.
  • 2006 Les Diables rouges, dirigés par Patrick Roy, remportent leur deuxième Coupe Memorial, battant les Wildcats de Moncton.
  • 2014 Québecor achète les Remparts dans une transaction évaluée à 20 millions $, selon The Hockey News.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer