Marcus Cuomo: du ballottage au premier trio des Remparts

À l'approche des matchs de la fin de... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

À l'approche des matchs de la fin de semaine, Marcus Cuomo n'entend pas modifier sa façon de jouer afin de mieux cadrer sur la première ligne d'attaque. Le robuste ailier va continuer à utiliser sa taille et sa force pour créer de l'espace.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le malheur de Dmytro Timashov, qui écoulera une suspension de deux matchs en fin de semaine, fait le bonheur de Marcus Cuomo, qui obtient une promotion sur le premier trio des Remparts. Pour l'attaquant originaire de Terre-Neuve, arrivé par la voie du ballottage cet automne, il s'agit d'un scénario inespéré.

Après avoir complété deux saisons de 17 et 13 points avec les Sea Dogs, Cuomo avait été libéré par l'organisation, en début de saison. Déçu de la tournure des événements, l'attaquant de 19 ans a pensé abandonner le hockey, mais un coup de fil inattendu de Philippe Boucher allait lui permettre de poursuivre son parcours avec les Remparts.

Évoluant avec succès sur le troisième trio de l'équipe, le joueur bien barraqué de 5'11" et de 208 livres se voit maintenant offrir l'opportunité de compléter le premier trio, à la droite d'Adam Erne et Kurt Etchegary.

«Je suis passé d'une situation où j'ai pensé abandonner le hockey, après avoir été libéré par Saint-Jean, à jouer sur la première ligne chez les Remparts de Québec! C'est incroyable comment les choses ont changé rapidement! Je viens à l'aréna et j'apprécie chaque jour la chance que j'ai de jouer au hockey. J'essaie de profiter au maximum de mon opportunité», a fait savoir le 61 des Remparts, qui cumule trois buts et huit passes, en voie de connaître sa meilleure saison en carrière.

À l'approche des matchs de vendredi à Gatineau et de dimanche à Rimouski, le robuste ailier n'entend pas modifier sa façon de jouer afin de mieux cadrer sur la première ligne d'attaque.

«Je ne changerai pas mon style de jeu. Je vais continuer de jouer de la façon qui m'a amené ici. Le pire qu'on peut faire, c'est s'en aller là et tenter d'être un joueur différent. Ce n'est pas ce que les entraîneurs veulent de moi. Ils veulent que je continue de jouer mon style de jeu. Je vais utiliser ma taille et ma force pour créer de l'espace pour Etchegary et Erne», a annoncé Cuomo qui, à part quelques présences avec Jonathan Huberdeau à sa première saison, occupera un rôle offensif pour une première fois en carrière.

Déjà, le natif de St. John's a une idée très claire de la façon dont il entend approcher les deux rencontres de la fin de semaine, autant en territoires offensif que défensif.

«Je devrai être bon le long des rampes dans ma propre zone afin de donner la rondelle à Etchegary et Erne, qui ont beaucoup de vitesse. Je devrai les alimenter. Dans la zone offensive, je devrai faire circuler la rondelle, aller au filet pour essayer de compléter des jeux et tenter de rester ouvert», a-t-il élaboré.

Ne pas se faire des idées

Le message passé par l'entraîneur-chef des Remparts au moment de lui apprendre sa promotion sur le premier trio allait dans le même sens. «Je lui ai dit : "Ne lâche pas le bon travail, mais habitue-toi pas trop!" Je lui ai dit de ne pas devenir trop confortable, mais il le sait. Je ne pense pas qu'il s'en aille là en se faisant des idées. C'est un travaillant.

«Baie-Comeau joue avec [Nicolas] Leblond sur sa première ligne depuis longtemps et ils gagnent des matchs. L'objectif, c'est de mieux distribuer l'attaque sur plusieurs lignes», a ajouté Boucher.

Considérant ses perspectives d'avenir avant de se joindre aux Remparts, ce n'est pas Cuomo qui va se plaindre de son rôle! D'autant plus qu'il apprécie l'environnement des Remparts.

«La chimie dans le vestiaire est phénoménale. Ça rend les choses plus faciles. C'est le fun de venir à l'aréna à chaque jour...»

Le bilan médical des Diables rouges

Taylor Burke espère pouvoir participer au match de vendredi, contre son ancienne équipe. Il a été en mesure de compléter la plupart des exercices sur glace, mercredi. «Ce serait bien de pouvoir jouer là-bas, mais ça ne servirait à rien de précipiter les choses pour un match et de devoir manquer les quatre suivants», a indiqué le centre blessé au poignet droit.

Diminué par une blessure à l'épaule gauche, le centre Marc-Olivier Roy ne devrait pas prendre part aux matchs de la fin de semaine, lui qui n'a pas été capable de terminer la pratique de mercredi. «Marc-Olivier, c'est un petit peu plus douteux pour la fin de semaine», a convenu Philippe Boucher qui, en son absence, continue de compter sur Adam Chapman.

Embêté par une blessure au genou droit, le gardien de but Callum Booth a patiné pendant 45 minutes. «Aujourd'hui [mercredi], ç'a bien été pendant 45 minutes. Demain [jeudi], il va faire la pratique au complet. On va voir après», a indiqué Boucher, plutôt optimiste de voir son portier reprendre sa place dans l'alignement...

Les Olympiques, un adversaire méconnu

Premiers adversaires de la fin de semaine, les Olympiques de Gatineau représentent un mystère pour l'entraîneur-chef des Remparts, Philippe Boucher, qui n'a pas eu l'occasion de les voir évoluer, depuis le début de la saison. Décimée par les blessures, la troupe de  Benoît Groulx (13-10-0-4) se tire tout de même bien d'affaires, évoluant pour ,556. «On ne les a pas vus beaucoup, cette année. Ils marquent des buts et ont un alignement bien monté. Ben, c'est un excellent coach», a constaté Boucher. Campés au huitième rang de la LHJMQ, les Olympiques viennent de faire l'acquisition du vétéran gardien de but Brandon Whitney, des Tigres de Victoriaville. Une arrivée qui s'est rapidement fait sentir. «Whitney, c'est un gars qui peut gagner des games à lui tout seul. Si, un soir, l'équipe a plus de misère, il peut gagner des games à lui tout seul. Quand les deux marchent en même temps, c'est dangereux. Parce qu'ils ont un bon groupe de défenseurs, un bon groupe d'attaquants, de bons jeunes qui se développent là-bas. Ça va être un bon test pour nous», a laissé entendre Boucher.  

Kurt Etchegary, des Remparts... (Photothèque Le Soleil) - image 4.0

Agrandir

Kurt Etchegary, des Remparts

Photothèque Le Soleil

Ahern ne regrette pas ses propos sur Etchegary

Steve Ahern «ne regrette vraiment pas» les propos qu'il a tenus au terme du match de dimanche entre le Drakkar et les Remparts, où il avait houspillé le vétéran Kurt Etchegary. «Il donne un cross-check, il jette les gants et il saute dans la face de [Nicolas] Leblond. En fait, on aurait dû être plus vite et envoyer le vidéo», a déclaré le directeur général du Drakkar, qui a souligné qu'avec ses déclarations de la fin de semaine dernière, «il y aura du monde à la game du 28 décembre» à Baie-Comeau, entre les deux mêmes formations. Rappelons que Leblond a été suspendu pour trois matchs après la rencontre de dimanche pour avoir un peu trop insisté auprès d'un officiel qui le retenait. Dans un autre ordre d'idée, le Drakkar a libéré le défenseur Daniel Di Cristofaro. L'Ontarien, qui n'a rien cassé lors de son passage sur la Côte-Nord, se retrouve désormais avec les Screaming Eagles du Cap Breton.  

Avec Steeve Paradis (collaboration spéciale)

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer