Remparts 4/Phoenix 2: Brassard rebondit en Estrie

Le gardien Éric Brassard a été particulièrement efficace... (La Tribune, Maxime Picard)

Agrandir

Le gardien Éric Brassard a été particulièrement efficace devant le filet des Remparts, vendredi, avec 35 arrêts contre les joueurs du Phoenix, dont 19 uniquement en deuxième période.

La Tribune, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) À chaque bout de la patinoire, Éric Brassard et Kurt Etchegary ont été dominants, vendredi soir, au Palais des sports Léopold-Drolet, où les Remparts de Québec se sont imposés 4-2 contre le Phoenix de Sherbrooke dans le premier acte de cette trilogie de la fin de semaine pour les Diables rouges.

Brassard a été brillant, effectuant 35 arrêts pendant que ses coéquipiers se trouvaient plus souvent qu'à leur tour en désavantage numérique. Il s'est particulièrement illustré en deuxième quand le Phoenix l'a bombardé de 19 lancers. Les Remparts mettaient ainsi fin à une séquence de deux défaites encaissées la fin de semaine dernière, en Abitibi.

«Il fallait que je rebondisse de mon dernier match à Rouyn. En deuxième, on a écopé d'une couple de punitions, il ne fallait pas qu'ils marquent. Ça commence bien un trois en trois», disait Brassard, qui sera fort occupé en fin de semaine.

Les Remparts ont passé la majeure partie de la soirée à jouer à court d'un homme, offrant sept jeux de puissance au Phoenix contre un seul. Mais grâce à Brassard, qui n'a cédé que devant Simon Desbiens et Tim Weiser, l'unité spéciale a tenu le coup six fois, ce qui a permis aux visiteurs de Québec de conserver leur avance du début à la fin.

«La seule manière de connaître un bon week-end, c'est de gagner le premier match. Brassard a été très bon, il s'est dépassé. Pour ce qui est d'Etchegary, je ne l'ai jamais vu aussi rapide qu'actuellement et son trio se complète très bien», résumait l'entraîneur-chef Philippe Boucher.

Un trio de choc

Il avait bien raison, car encore une fois, la ligne formée par Etchegary (2-1), Adam Erne (1-2) et Dmytro Timashov (0-2) s'est chargée de l'attaque avec une récolte collective de huit points. L'autre but des vainqueurs appartient à Adam Chapman.

Etchegary, qui réussissait un deuxième doublé d'affilée, a touché la cible dans ses cinq derniers matchs. Erne, lui, marquait son 16e et obtenait un point dans un huitième match de suite tandis que Timashov atteignait le plateau des 40 points, cette saison.

«Ça va très bien, dernièrement. J'adore jouer avec Erne et Timashov. On a déjà joué ensemble, Adam et moi, on se trouve sur la patinoire. Mais le crédit de cette victoire, il revient à "Brass", qui a été solide pendant les 60 minutes de ce qui a quand même été un effort d'équipe», estimait le numéro 19.

Les Remparts reçoivent les Huskies de Rouyn-Noranda, aujourd'hui (19h) au Colisée Pepsi, pour le deuxième des trois matchs à l'horaire en fin de semaine.

NOTES: Taylor Burke a appris qu'il ne souffrait pas d'une fracture au pouce, hier matin, ce qui fait en sorte qu'il ne ratera pas six semaines. «Il ne joue quand même pas ce week-end, mais après, son état sera évalué au jour le jour», disait Boucher... Les défenseurs Giancarlo Fiori, Alexander McQuaid et Olivier Thibodeau n'ont pas enfilé l'uniforme, tout comme l'attaquant Donovan Rehill... Privé d'une participation à la Super Série Subway, l'excellent jeune défenseur Jérémy Roy n'a pas joué pour le Phoenix... Soumis au ballotage par Gatineau, le gardien Anthony Brodeur (le fils de Martin) a été réclamé par Drummondville.

****

Audette a enfin de l'aide

Après un début de saison plutôt lent, Daniel Audette joue à la hauteur de son talent avec le Phoenix. À sa troisième saison, le choix de cinquième ronde du Canadien en 2014 montrait un dossier de 29 points en 21 matchs avant celui de vendredi soir. Contrairement à ses deux saisons précédentes, la production offensive ne repose plus exclusivement sur les épaules de celui qui vient de participer à la Super Série Subway.

En octobre, Audette a amassé 22 points, s'inscrivant à la feuille de pointage dans 10 des 11 matchs des siens. «Il a eu besoin d'une période d'adaptation à son retour du camp de la LNH, mais ça va beaucoup mieux depuis. Je ne dirais pas qu'il doit traîner l'équipe, parce qu'il a enfin de l'aide. Les deux Suisses [Tim Weiser et Kay Schweri] font le travail, ils ne ralentissent pas, les petits batinses...» racontait l'entraîneur-chef Judes Vallée. À sa troisième saison, le Phoenix connaît du succès, bien que leur plan de développement favorise la quatrième année. «On ne devrait pas déroger de notre plan, même si ça peut être tentant. Je pense qu'on a assez de caractère pour surprendre du monde», ajoutait-il.

****

Booth blessé

«Je suis correct», disait Callum Booth, jeudi matin, en sortant de la patinoire d'un pas lent en lien avec un déplacement latéral douloureux, dimanche dernier à Val-d'Or. Il avait raison d'avoir l'humeur dans les talons puisque le gardien souffre d'une blessure au bas du corps confirmée par l'orthopédiste François Marquis, vendredimatin. Pour la fin de semaine, les Remparts ont fait appel à Xavier Potvin (le fils de Félix), des Cantonniers de Magog (midget AAA). «Il n'y a rien de sérieux dans le cas de Callum, son absence est plus par mesure préventive qu'autre chose. Pour ce qui est de Xavier, il a très bien fait dans ses deux camps avec nous. Je l'ai coaché dans le U-15, il était toujours bon sous la pression, et je n'hésiterai pas à l'utiliser au besoin», disait l'entraîneur-chef Philippe Boucher.

Un marché d'acheteurs

Après avoir passé la semaine à la Super Série Subway, Philippe Boucher était de retour à la barre, hier soir. Il rentrait de Rimouski et de Bathurst avec l'impression que la prochaine période des transactions serait un marché pour les acheteurs. «Même si tout le monde cache son jeu, il y aura plus d'acheteurs que prévu, ce qui est normal, puisqu'il y a de moins en moins de clubs qui veulent se vider ou souffrir. De haut en bas, on dirait qu'ils veulent acheter... Il y a des joueurs qui nous intéressent, on a une meilleure idée de ce qu'on veut, et à partir de maintenant, nous serons plus proactifs.» Boucher a répété que la porte n'était pas encore fermée pour que le Russe Vladislav Kamenev s'amène à Québec, mais la période de grâce aura ses limites...

Brouillard dans l'action

Au lendemain de leur participation à la Super Série Subway, Ryan Graves et Nikolas Brouillard ont eu droit à une invitation à dîner chez le patron, qui a ramené les deux joueurs en ville, vendredi, après leur avoir proposé de passer la nuit à Rimouski. À la dernière minute, Brouillard avait été invité à participer à cette compétition entre la LHJMQ et la Russie pour une troisième fois. «Ça fait beaucoup de hockey en peu de temps [quatre matchs en quatre jours, cinq en six], c'est une grosse semaine», confiait le défenseur de 19 ans qui s'est demandé ce que pouvait bien lui apporter une telle participation. «Les joueurs de 17 et 18 ans peuvent penser à l'équipe canadienne junior, mais pas moi. À moyen terme, ça peut m'aider comme joueur de 20 ans et auprès des dépisteurs pros.»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer