• Le Soleil > 
  • Sports > 
  • Remparts 
  • > Graves et Brouillard très occupés avec la Super Série Subway et les Remparts 

Graves et Brouillard très occupés avec la Super Série Subway et les Remparts

Après avoir remporté le premier match contre les... (Photo fournie par Vincent Éthier)

Agrandir

Après avoir remporté le premier match contre les Russes, mardi soir à Bathurst, Anthony DeLuca de l'Océanic et Nikolas Brouillard des Remparts espèrent que la formation de la LHJMQ refera le coup, jeudi soir à Rimouski dans le dernier match de la Super Série Subway.

Photo fournie par Vincent Éthier

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Sept matchs en neuf jours, voilà la commande de Ryan Graves et Nikolas Brouillard, les deux défenseurs des Remparts qui participent à la Super Série Subway. Ils entreprennent une séquence fort occupée de quatre en quatre!

Pas étonnant d'apprendre que le responsable de la défensive chez les Remparts envisage d'utiliser sept arrières lors des trois matchs à venir, en fin de semaine. «Je pense qu'on s'enligne pour jouer à sept, mais je ne peux pas encore le garantir parce que tout dépendra aussi de l'allure des matchs», confiait Martin Laperrière en l'absence de Philippe Boucher.

L'entraîneur-chef s'est éloigné de son occupation quotidienne avec l'équipe, cette semaine, afin d'assister à la Super Série Subway et y rencontrer les autres directeurs généraux de la LHJMQ. Le dernier match de la compétition internationale contre la Russie a d'ailleurs lieu aujourd'hui (19h) à Rimouski.

«La série est à égalité et on veut l'emporter. Il s'agit somme toute d'un match suicide, où le gagnant remporte toute la mise», estimait Graves, rejoint au téléphone à Bathurst, mercredi, avant le départ du groupe de la LHJMQ vers le Bas-Saint-Laurent.

Graves en est à sa deuxième participation à cet événement qui oppose les meilleurs joueurs canadiens de la LHJMQ à une formation de la Russie, qui affronte deux fois chaque équipe des trois circuits (Québec, Ontario et Ouest) de la Ligue canadienne de hockey.

«Il y a une grande différence avec l'an passé. Les équipes sont différentes, évidemment, mais j'ai aussi plus d'expérience et je suis moins nerveux. Mon rôle est un peu différent de celui que je joue à Québec. Ici, on me demande d'abord de me concentrer sur mon jeu défensif tandis qu'à Québec, j'appuie aussi l'attaque», ajoutait Graves, qui n'a pas inscrit son nom sur la feuille de pointage. Pour sa part, Brouillard a conservé une fiche de + 2 dans la victoire de 3-1 de la LHJMQ, mardi.

Matchs compétitifs

Selon Graves, les matchs contre la Russie sont hautement compétitifs, à des lieues de l'enjeu amical d'une partie des étoiles. Il se dit fier de représenter sa ligue et son pays.

«Chaque fois qu'on saute sur la glace, on veut bien faire. Il s'agit d'un honneur d'avoir été invité et ça ne peut que nous aider pour la suite des choses, ça vient s'ajouter à notre bagage d'expérience», notait celui qui profite de l'occasion pour rattraper le temps perdu après avoir raté les 18 premiers matchs des Remparts en raison d'une blessure à l'épaule.

«Jouer sept matchs en neuf jours, c'est beaucoup, mais je suis bien préparé pour cela», admettait Graves.

L'entraîneur adjoint des Remparts reconnaissait, lui aussi, que les deux arrières de 19 ans avaient un horaire chargé, cette semaine. «C'est exigeant, mais ils ne sont pas les seuls dans cette situation. Il est important pour eux de se faire valoir et comme ce sont deux joueurs qui agissent en professionnels, ils vont s'ajuster», notait Laperrière, qui ne cache pas que l'objectif des prochains jours est de maximiser l'énergie de chacun.

Les Remparts jouent à Sherbrooke, vendredi, avant de recevoir Rouyn-Noranda [samedi] et Baie-Comeau [dimanche].

Chapman de retour

Rappelé par les Remparts afin de combler l'absence de Taylor Burke, Adam Chapman était déjà sur la glace, mercredi. Il patinait en compagnie de ceux qui étaient ses coéquipiers jusqu'à ce qu'il soit retranché de l'alignement afin de mettre fin au surplus de joueurs de 20 ans. Il s'alignait depuis avec les Wildcats de Valley, dans la Ligue junior A des Maritimes. Il remplace pour la fin de semaine le vétéran de 20 ans Taylor Burke (poignet), qui en saura plus long sur la durée de son absence après sa visite chez le médecin, demain.

«Ça me déçoit que Burkie soit blessé, et j'espère qu'il retrouvera vite la santé, mais je suis content d'être de retour. J'avais quelques options lorsqu'on m'a coupé, comme aller dans la Ligue East Coast, mais je voulais avoir la chance de jouer à nouveau dans la LHJMQ, et surtout à Québec. J'imagine que tout survient pour une raison. Le calibre est moins relevé dans le junior A, mais je m'y suis entraîné et j'ai eu l'occasion de jouer plus avec la rondelle. Je veux profiter de l'occasion pour mériter un poste de 20 ans et finir ma carrière junior sur une bonne note. Je souhaite que ce soit ici», racontait Chapman, qui prend la place de Burke au sein du troisième trio.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer