Remparts 4/Huskies 5: la guigne continue à Rouyn

Philippe Boucher et ses Remparts ont connu des... (Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

Philippe Boucher et ses Remparts ont connu des difficultés dès le début du match et n'ont pas été en mesure de récupérer par la suite dans l'antre des Huskies, samedi.

Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Rouyn-Noranda) La revanche sur l'élimination du printemps devra attendre pour les Remparts, qui se sont inclinés 5-4 face aux Huskies, à l'aréna Iamgold, où ils ont continué d'éprouver des difficultés, samedi. Dans la défaite, le vétéran Kurt Etchegary et Adam Erne ont été les meilleurs des leurs avec trois points chacun.

Les jambes encore alourdies par le long voyage en Abitibi, les Remparts ont mal amorcé ces retrouvailles avec les Huskies et n'ont jamais pu récupérer par la suite. Bien servis par leurs gardiens jusque-là, les hommes de Philippe Boucher ont été abandonnés par le vétéran Éric Brassard, victime de «rondelles avec des yeux», selon l'entraîneur-chef.

Après une dizaine de minutes de jeu, ce dernier a jugé qu'il valait d'ailleurs mieux retirer le portier de 19 ans - davantage pour secouer sa troupe qui tirait de l'arrière 3-1 qu'autre chose - au profit de Callum Booth.

«Ç'a été une couple de bonnes présences et un mauvais 19 minutes par la suite. Je pense que de l'autre bord, ils pourraient dire la même affaire. Ils se sont juste mieux ressaisis que nous autres. On n'a pas été opportunistes. Nos chances ont été là», a estimé Boucher.

Il n'y avait que deux minutes d'écoulées dans le match lorsque Mathieu Lemay (15e) a trompé Brassard avec un lancer dévié dans les airs. La réplique de Québec est venue deux minutes plus tard, en avantage numérique, alors que Nikolas Brouillard (5e) mystifiait Alexandre Bélanger d'un tir précis du cercle des mises en jeu. Les Huskies ont immédiatement repris leur avance, lorsqu'Allan Caron (2e) utilisait deux joueurs des Remparts comme écran pour déjouer le gardien des Remparts. En milieu de période, Lemay (16e) récidivait, grâce à un lancer de la pointe, portant la priorité des siens à 3-1.

Nouveaux gardiens

Ce fut suffisant pour que Boucher sorte le crochet avec Brassard, envoyant Booth dans la mêlée. Le geste a semblé ranimer l'attaque des Remparts, qui ont nivelé la marque grâce à des buts rapides de Marc-Olivier Roy (9e, a.n.), qui a chassé Bélanger du match, et Erne (15e), qui trompait le portier de 16 ans Samuel Harvey.

Avec deux nouveaux gardiens en place en deuxième, les Huskies et les Remparts se sont échangé un but chacun. En milieu d'engagement, Francis Perron marquait dans un septième match d'affilée, en avantage numérique. Les Remparts égalisaient la marque 4-4 en fin de période, alors qu'Etchegary (6e) complétait une spectaculaire passe de Dmytro Timashov, sur les genoux.

Les locaux s'inscrivaient de nouveau au pointage en début de troisième, alors qu'Alexandre Sills réalisait ce qui serait le but gagnant de la rencontre. Malgré de belles pièces de jeu de part et d'autre en fin de rencontre, les Remparts ont été incapables de revenir une autre fois de l'arrière, abdiquant face aux locaux.

Avec deux buts marqués en avantage numérique de chaque côté, aucun des deux rivaux n'aura par ailleurs gagné la bataille des unités spéciales.

«Le désavantage numérique de chaque bord va être à retravailler. En tout cas, le nôtre va l'être! Mais ça, c'est du travail. Ça dépend de la façon qu'on le fait. C'est bloquer des lancers. Et je ne suis pas sûr que les gars l'ont fait [samedi]... Mais je ne veux pas être trop négatif. On a été vraiment bons en désavantage numérique dernièrement», a jugé Boucher, ajoutant que les Huskies avaient davantage «mérité la victoire».

****

Une défaite qui fait mal

Meilleur des siens à l'attaque avec Adam Erne, Kurt Etchegary a mal digéré cet autre revers dans l'antre des Huskies, hier. «Leur avantage numérique était à point et notre désavantage numérique ne l'était pas. Mais en bout de ligne, on était revenus à la case départ en début de troisième [4-4] et on n'a pas été capables d'aller chercher le but gagnant. Ça fait mal de perdre encore une fois dans cet aréna. Mais ç'a été un match d'unités spéciales. Nous avons cherché une façon de gagner, mais nous ne l'avons pas trouvée», a fait savoir le vétéran de 20 ans, qui a récolté un but et deux passes.

Selon Etchegary, les Remparts doivent rapidement oublier cette défaite, qui est venue mettre un terme à une séquence de trois victoires, et se préparer en vue du match de dimanche face aux Foreurs, au Centre AirCreebec, à Val-d'Or. «Nous devons nous assurer d'être prêts. C'est dur de repartir de Rouyn sans les deux points, surtout que nous avons fait un long voyage pour venir disputer ce match. Nous devrons nous battre plus fort [dimanche] et nous assurer de repartir avec la victoire.»

****

Confiance et simplicité

Avant de recevoir les Remparts samedi, les Huskies venaient de connaître une séquence de cinq défaites consécutives. «Ces cinq games-là, c'était des games serrées, mais des pointages élevés de 6-5, 7-6...», assure l'entraîneur-chef Gilles Bouchard. «Notre problème, c'est lorsqu'on a la rondelle. Et sans la rondelle, on force la game un petit peu aussi. Avec la rondelle, nos décisions ne sont pas tout le temps correctes, ce qui fait en sorte qu'on a de la difficulté à protéger nos avances, dernièrement. C'est plus une question mentale. Des fois, on panique inutilement avec la rondelle. Il faut se faire plus confiance et faire les choses simples.»

Séquence remarquable

Auteur de huit buts et sept mentions d'aide à ses sept derniers matchs, l'ailier gauche Francis Perron connaît une remarquable séquence offensive, malgré les récents insuccès des Huskies. À 18 ans, l'espoir des Sénateurs fait partie des quelques joueurs qui, avec Mathieu Lemay (16 buts et 13 passes en 23 matchs) et Ryan Penny (12 buts et 14 passes en 23 matchs), animent l'attaque. «Il va bien. Il a été invité à la Super Série Subway. Il est motivé. Il y a Penny qui fait bien, lui aussi. On a des belles surprises, quand même. Au début de l'année, le monde disait qu'il n'y aurait que Perron et Julien Nantel [8 buts et 10 passes en 19 matchs] qui allaient générer des choses offensives, mais ce n'est pas le cas. Ils ne sont pas les seuls», a noté l'entraîneur-chef Gilles Bouchard.

En vitesse...

Le voyage des Remparts jusqu'en Abitibi n'aura pas été de tout repos, vendredi. Victime d'une crevaison dans la région de Montréal, l'autocar de l'équipe a dû faire une pause à Mont-Laurier afin de procéder à un changement de pneu. Partie de Québec à 8h30, l'équipe n'a atteint Rouyn-Noranda qu'à 19h30... Les Huskies misent présentement sur un trio de gardiens. Outre le vétéran Alexandre Bélanger (19 ans), les recrues Jérémy Bélisle (17 ans) et Samuel Harvey (16 ans) se partagent le boulot. Identifié comme gardien d'avenir de la formation, ce dernier, qui présente d'impressionnantes statistiques (une moyenne de buts alloués de 2,34 et un taux d'efficacité de ,917), devrait être épargné aux Fêtes si, commele veut la rumeur, Gilles Bouchard décide de se départir de l'un de ses portiers.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer