Au tour d'Éric Brassard de garder le filet

Malgré le jeu blanc de Callum Booth mercredi,... (Photothèque Le Soleil, Caroline Grégoire)

Agrandir

Malgré le jeu blanc de Callum Booth mercredi, ce sera Éric Brassard qui gardera le filet contre les Huskies.

Photothèque Le Soleil, Caroline Grégoire

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Même si Callum Booth a signé un blanchissage contre l'une des meilleures formations du Circuit Courteau mercredi, c'est à Éric Brassard que reviendra le privilège d'amorcer la série de deux matchs que les Remparts s'apprêtent à disputer en Abitibi, samedi et dimanche.

En apparence étonnante, la décision de l'entraîneur-chef Philippe Boucher a été prise par souci d'équité envers ses cerbères, qui lui donnent des performances également solides, par les temps qui courent. D'une part, Booth (9-4-0-0) continue de se maintenir parmi les meilleurs portiers de la LHJMQ au chapitre de la moyenne de buts accordés (2,84) et du pourcentage d'arrêts (,912). De son côté, Brassard (6-2-0-0) répond à l'appel chaque fois qu'on lui fait signe, ayant conservé des statistiques de 3,42 et de ,901.

N'allait-il pas tout de même de soi de confier le filet à Booth, lui qui vient de connaître son meilleur match de la saison face aux Sea Dogs, mercredi?

«J'avais déjà dit à Brassard qu'il allait jouer, alors je n'allais pas changer d'idée. On a deux gardiens qui gardent bien les buts. Est-ce que c'était injuste pour Brassard de ne pas garder les buts mercredi? Peut-être. Mais on lui avait expliqué qu'il allait jouer samedi», a expliqué Boucher.

Saine compétition

L'entraîneur-chef dit croire en l'existence d'une saine compétition à l'interne entre ses deux gardiens. À ses yeux, cela ne peut que servir l'équipe.

«C'est ça qu'on veut à toutes les positions. Chez les gardiens de but, on ne peut pas demander mieux, présentement. Les deux jouent du bon hockey. C'est pourquoi, malgré le blanchissage de Booth, c'est quand même Brass qui va jouer samedi», a poursuivi le pilote qui, en compagnie de son adjoint Maxime Ouellet, établit un horaire «semaine par semaine» dans l'utilisation de ses gardiens.

Il s'agit d'une situation qu'accepte bien Brassard, même s'il convient que tout gardien souhaite garder les buts le plus souvent possible. «Je comprends que Callum fait bien, lui aussi. Et quand j'ai la chance de jouer, j'essaie de bien faire pour que la rotation continue. En ce moment, on joue tous les deux. Les deux, on veut le filet», a soutenu le portier de 19 ans.

Malgré ce contexte hautement compétitif, ce dernier affirme ne pas avoir de dent contre son coéquipier de 17 ans, avec qui il entretient une très bonne relation. «On s'entend bien. C'est le fun, dans ce sens-là. On souhaite le bien pour l'autre. En ce moment, l'équipe gagne quand les deux sont dans le filet. L'équipe ne peut rien demander de mieux, dans le fond.»

L'ancien des Olympiques et des Islanders ne veut pas, pour l'instant, se projeter dans le futur et penser à ce que ce système d'alternance voudra dire, une fois venu le tournoi de la Coupe Memorial. «S'il n'y en avait rien qu'un qui jouait d'ici la fin mai, il pourrait être épuisé un petit peu. Mais je ne pense pas à long terme. J'y vais un match à la fois. En ce moment, la rotation, c'est correct, parce qu'on fait bien tous les deux.»

Brassard espère maintenant transposer ses bonnes prestations sur la patinoire de l'aréna Iamgold demain, où les Remparts ont, traditionnellement, de la difficulté à gagner. Qui plus est, les dernières séries sont encore fraîches à la mémoire de certains.

«Je sais que ça a moins bien été pour les Remparts en séries, l'année passée, mais c'est une nouvelle saison. Et c'est un match comme les autres. Ça fait qu'on va essayer de gagner et je me concentre sur ça.»

****

Dompter le redoutable aréna Iamgold

Philippe Boucher espère que les succès connus par les Remparts lors de leur dernier voyage dans les Maritimes se poursuivront à Rouyn-Noranda, demain. «Avant de partir sur le dernier voyage, tout le monde questionnait si on pouvait jouer sur la route. On l'a prouvé, mais tout ça, ça ne vaut rien en embarquant dans l'autobus. C'est tout à recommencer, lorsqu'on embarquera sur la glace [samedi]. Ce serait le fun d'avoir une bonne performance dans ce building-là», a-t-il laissé entendre au sujet de l'aréna Iamgold, où les Remparts ont subi l'élimination en cinq matchs, en première ronde des séries au printemps.

L'entraîneur-chef se méfie des Huskies, qu'il affrontera pour la première fois, cette saison. «Ils ont une bonne équipe. Je les ai vu jouer à Shawinigan. Ils patinent, ont beaucoup de bons jeunes. Ils ont bien repêché. C'est une équipe qui donne des bons matchs à tout le monde et qui joue bien chez elle», a analysé Boucher. De son côté, l'attaquant Marc-Olivier Roy se méfie de la petite surface de l'aréna Iamgold. «La zone neutre est pas mal plus petite. C'est plus difficile pour les attaquants. Il n'y a pas d'espace. Le temps d'exécution est plus rapide. Ça va demander une petite période d'adaptation.»

Partager

À lire aussi

  • Boucher ambivalent face au cas McDavid

    Remparts

    Boucher ambivalent face au cas McDavid

    Si la blessure subie par le surdoué Connor McDavid plus tôt cette semaine a relancé le débat entourant les bagarres dans le hockey junior, Philippe... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer