• Le Soleil > 
  • Sports > 
  • Remparts 
  • > Massimo Carozza veut profiter de sa chance pour pourvoir le poste de Duclair 

Massimo Carozza veut profiter de sa chance pour pourvoir le poste de Duclair

Promu sur un trio offensif en l'absence d'Anthony... (Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

Promu sur un trio offensif en l'absence d'Anthony Duclair, Massimo Carozza est appelé à jouer un rôle plus menaçant autour des filets adverses.

Le Soleil, Pascal Ratthé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Personne ne lui demande de le remplacer, encore moins de l'imiter. Mais l'absence d'Anthony Duclair a créé une ouverture à l'aile d'un trio offensif chez les Remparts de Québec. Pour l'instant, Massimo Carozza bénéficie de la promotion dans la Ligue nationale de son illustre coéquipier.

Malgré quelques matchs difficiles en début de saison, le numéro 23 a été inséré à l'aile droite d'un trio complété par les vétérans Marc-Olivier Roy et Guillaume Gauthier. Ensemble, ces trois partenaires de jeu ont accumulé 15 points lors des trois dernières victoires de l'équipe.

«Je ne parlerai pas de l'absence d'Anthony [Duclair] bien souvent, mais comme il n'est pas là, ça va prendre quelqu'un dans le top 6. À lui d'en profiter. Il a quand même joué de bons matchs depuis un petit bout de temps, on va être patient», répondait l'entraîneur-chef Philippe Boucher à propos de la chance qui s'offre à Carozza.

La saison dernière, le joueur maintenant âgé de 18 ans a surtout été utilisé dans un rôle de soutien, sa vitesse devant être source d'énergie pour son équipe. Une année plus tard, on aimerait qu'il ajoute une corde offensive à son arc.

«Il a les habiletés et le coup de patin pour jouer avec eux [Roy et Gauthier]. Il peut être plus dangereux offensivement, mais ça vient avec la confiance. Pour ce qui est de son implication physique, il peut le faire mais elle n'est pas constante», résumait le grand patron.

Le principal intéressé est conscient qu'on lui offre une occasion en or de se mettre en valeur en compagnie de Roy et de Gauthier. «Nous avons une bonne chimie entre nous, on joue bien ensemble. Je vais tout faire pour rester sur cette ligne. Je savais qu'on me demanderait de jouer d'une manière plus offensive, cette saison, et je pense que je les complète bien», notait le principal intéressé.

Choix de huitième ronde des Remparts en 2012, Carozza ne voit cependant pas sa production offensive être le seul élément pour juger de sa contribution. À ses yeux, il doit continuer à s'impliquer et à utiliser sa vitesse.

«Bien jouer, ce n'est pas juste de compter des buts. Il faut d'abord créer des chances de marquer, et si on le fait, la production suivra. J'ai plus de responsabilités offensives, mais je dois quand même continuer à amener de l'énergie. Dès le camp d'entraînement, je me sentais plus en confiance et ça paraît sur la glace.»

Pas de baguette magique

Le jeune homme de Montréal sait aussi qu'il ne comblera pas l'absence de Duclair d'un coup de baguette magique. «Personne ne va remplacer Tony, ce serait difficile d'être dans ses souliers... Je dois juste faire ce que je peux et jouer dans mes limites», indiquait-il à la porte du vestiaire.

Les siens venaient de participer à une séance d'entraînement de base à la veille du match contre les Tigres de Victoriaville, vendredi (19h), au Colisée Pepsi. Comme il le fait chaque fois, l'entraîneur-chef en a profité pour rafraîchir la mémoire de ses joueurs, lui qui tient à les voir s'imposer sur leur patinoire.

«On veut établir des schémas de jeu dans toutes les facettes, et tant qu'on n'aura pas réussi à bien faire cela, on va continuer. Peut-être qu'on le fera encore en mai... Ce qu'on veut, c'est de la constance et de l'effort, et il n'y a pas de meilleure place que chez nous pour l'établir», ajoutait Boucher.

S'imposer physiquementà domicile

Avant d'entreprendre la présente séquence de cinq matchs successifs à domicile, Philippe Boucher indiquait qu'il tenait à voir sa troupe être «difficile à jouer contre» sur la glace du Colisée Pepsi. Les Remparts ont remporté les trois premiers matchs de cette séquence et sont toujours invaincus en quatre sorties à la maison. L'aspect physique est un élément important de cette réussite.

«Dimanche, Cuomo, Rehill et Chapman ont changé le rythme du match, et quand Burke et Donaghey ont frappé le même gars à la ligne bleue, ç'a donné le ton. Adam est l'un des joueurs les plus craints dans la Ligue, on veut lui donner la chance de se faire valoir. La situation [des 20 ans] est comme ça, il sait ce qu'on veut. [Kurt] Etchegary et lui méritent tous les deux de jouer et je souhaite qu'ils puissent continuer à le faire. Je trouverais ça fâchant que l'un ou l'autre n'ait pas une place à jouer dans la Ligue d'ici à quelques semaines», expliquait Boucher.

De Victoriaville à Rimouski

Même s'il dirige les Remparts, Philippe Boucher garde un oeil sur les autres formations de la LHJMQ. Après avoir assisté au match entre les Tigres et les Voltigeurs, mardi, il était à Rimouski, jeudi, pour celui entre l'Océanic et les Cataractes de Shawinigan. Ça lui permet de joindre l'utile à l'agréable, car en plus d'observer les prochains adversaires de son club, il peut voir à l'oeuvre son fils Matthew, qui s'aligne à Drummondville. «D'ici à Noël, je veux voir le plus de matchs possibles. Quand [ses adjoints] Jean Gagnon et Christian Vermette me présentent des scénarios, c'est difficile d'évaluer les joueurs adverses derrière le banc parce que je me concentre sur mon équipe. À titre de dg, je n'ai pas le choix de voir les joueurs des autres équipes qui pourraient nous aider.»

Des Tigres plus féroces

Philippe Boucher s'attend à voir des Tigres plus féroces, vendredi, lors de leur passage à Québec. Mardi, la formation des Bois-Francs n'a pas disputé un bon match (défaite de 3-1 contre Drummondville). «Toute équipe ne veut pas connaître deux mauvaises soirées de suite, je suis sûr qu'ils vont mieux sortir contre nous. Ils peuvent patiner et jouer physiquement. Ils ont aussi des éléments dominants, comme Brandon Whitney, qui est un gardien de premier plan; Angelo Miceli qui a déjà 19 points à sa fiche, et [Yan-Pavel] Laplante qui est un bon joueur.»

Un admirateur de Richardson

Il est encore méconnu dans la LHJMQ, mais le nouvel entraîneur-chef des Tigres de Victoriaville, Bruce Richardson, ne laisse pas Philippe Boucher de glace. Les deux hommes ont déjà été des coéquipiers avec le Moose du Manitoba, en 2000-2001, et à l'époque où il était directeur général de l'Océanic, Boucher l'avait rencontré. «Je le connais bien, c'est un gars plein d'énergie et les joueurs vont le ressentir. Il m'avait appelé quand j'étais à Rimouski pour me demander de le rencontrer même s'il savait ne pas être dans ma liste de candidats parce que nous étions avancés dans ce dossier. Lorsqu'on me demandait qui étaient les prochains coachs du midget AAA à s'en venir dans le junior, j'estimais qu'il était l'un d'eux. Je suis l'un de ses plus grands fans, je suis persuadé qu'il aura du succès.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer