Le dg des Sharks ravi que les Remparts honorent Marc-Édouard Vlasic

À la veille d'entreprendre sa neuvième saison avec... (AFP,  Christian Petersen)

Agrandir

À la veille d'entreprendre sa neuvième saison avec les Sharks, Marc-Édouard Vlasic s'est établi comme l'un des meilleurs défenseurs de la LNH. Efficace sans être spectaculaire, il constitue désormais, avec les départs des Dan Boyle et Brad Stuart, la pièce maîtresse de la défensive des Sharks.

AFP, Christian Petersen

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Même s'il a contribué à la fin prématurée de la carrière junior de Marc-Édouard Vlasic, le directeur général des Sharks de San Jose, Doug Wilson, sera le premier à se réjouir de l'hommage qui sera rendu à son défenseur, lorsque les Remparts retireront son numéro 44, le 20 mars. «J'espère que Québec fera une belle fête à Marc-Édouard. Il le mérite», a soutenu l'ancien arrière des Blackhawks et des Sharks, en entrevue au Soleil.

Doug Wilson était déjà aux commandes du département hockey des Sharks lorsque la formation californienne a jeté son dévolu sur le pilier défensif des Diables rouges, au deuxième tour du repêchage de 2005 (35e au total).

Tous les rapports de dépistage qui lui parvenaient de son éclaireur québécois étaient élogieux, ce qui a rendu la sélection de Vlasic, qui s'attendait à être réclamé en fin de troisième ronde, incontournable.

«J'ai énormément confiance en notre dépisteur amateur au Québec, Gilles Côté. Il a été le premier à remarquer Marc-Édouard et il croyait beaucoup en lui. Quand on a regardé ses bandes vidéo, on a vu la même chose que lui. À 18 ans, c'était déjà un joueur spécial. À l'époque où il évoluait pour Patrick Roy, il jouait 34 minutes, sans avoir beaucoup de temps de glace en avantage numérique», s'est rappelé Wilson, lundi.

Un premier camp d'entraînement avec les Sharks à 18 ans n'a pas permis à Vlasic de se faire justice. Le Montréalais avait rapidement été cédé aux Remparts. Cette année-là, sa troisième à Québec, Vlasic a connu une saison de rêve, cumulant une fiche de 16 buts et 57 mentions d'aide en 66 matchs, en plus de conserver un différentiel de + 41.

Pierre angulaire d'une brigade qui comptait également le talentueux Michal Sersen dans ses rangs, Vlasic allait, sous la férule de Patrick Roy, largement contribuer à la conquête de la Coupe Memorial de 2006.

À son deuxième camp professionnel, le sérieux du joueur à l'entraînement et l'expérience acquise pendant la longue marche du printemps allaient tout changer pour Vlasic.

«À 19 ans, il était le défenseur le plus mature et le plus minutieux que nous avions sur la patinoire. À l'époque, je parlais souvent avec Patrick Roy, qui s'informait régulièrement de savoir quand on lui retournerait Marc-Édouard. Mais Marc-Édouard s'améliorait chaque jour. En match préparatoire, on l'avait opposé à Jarome Iginla contre Calgary et il avait tenu son bout. Rien ne le dérangeait», s'est rappelé Wilson au sujet de l'ancien assistant-capitaine des Remparts, qui avait également inscrit un but dans cette rencontre.

Encore sous-estimé

Vlasic n'allait plus jamais revenir à Québec. À la veille d'entreprendre sa neuvième saison avec les Sharks, le défenseur de 27 ans s'est établi comme l'un des meilleurs joueurs de la LNH à sa position. Efficace sans être spectaculaire, il constitue désormais, avec les départs des Dan Boyle et Brad Stuart, la pièce maîtresse de la défensive de San Jose.

«Dans la lignée de Niklas Lidstrom, Marc-Édouard Vlasic est l'un des défenseurs les plus complets de la Ligue nationale de hockey. Lorsqu'il a été blessé pendant les dernières séries éliminatoires, il était notre joueur le plus difficile à remplacer en raison du nombre de minutes qu'il joue et de sa polyvalence. Encore aujourd'hui, il est l'un des joueurs les plus sous-estimés de la ligue, mais depuis qu'il a remporté l'or aux Jeux de Sotchi, il obtient enfin la reconnaissance qu'il mérite», a conclu le directeur général.

Steve Yzerman... (Photothèque Le Soleil) - image 2.0

Agrandir

Steve Yzerman

Photothèque Le Soleil

Dans les plans olympiques depuis 2010

Passant longtemps inaperçu aux yeux des amateurs, le talent de Marc-Édouard Vlasic n'a jamais été ignoré par le monde du hockey. Du moins pas par Steve Yzerman, qui l'avait identifié dès 2009, alors qu'il n'était âgé que de 22 ans, comme un joueur pouvant défendre les couleurs du Canada aux Olympiques.

«Peu de gens savent ça, mais Steve Yzerman m'avait appelé pour s'informer de Marc-Édouard. Il a été tout près de faire Équipe Canada pour les Jeux de Vancouver. Steve Yzerman savait ce qu'il pouvait apporter à cette équipe. Dans le monde du hockey, les gens le savent depuis longtemps. C'est d'ailleurs pourquoi nous n'avons pas hésité à lui offrir une entente à long terme [cinq ans]. Nous avons pleinement confiance en lui», a indiqué le directeur général des Sharks, Doug Wilson.

Si Vlasic a été évincé de l'alignement de 2010 au profit de vétérans tels que Scott Niedermayer, Chris Pronger et Dan Boyle, il aura finalement pu vivre l'expérience olympique à Sotchi, où il a complété un duo du tonnerre avec le défenseur des Kings, Drew Doughty.

Aux côtés de l'arrière le plus offensif d'Équipe Canada, Vlasic a démontré des qualités en attaque qu'il a peu exploitées jusqu'à maintenant dans sa carrière. Un aperçu du futur?

«Marc-Édouard va devenir encore meilleur avec les années. Il est tellement intelligent, tellement fort! En raison de récents mouvements de personnel, nous l'utiliserons davantage dans des situations offensives dans le futur. Mais il peut déjà jouer dans toutes sortes de situations. Il ne peut encore que s'améliorer», croit Wilson.

Au-delà du joueur de hockey, le directeur général apprécie le jeune homme qu'est Marc-Édouard Vlasic. «Personnellement, j'ai beaucoup de respect pour Marc-Édouard et la façon dont il mène sa carrière. Même si c'est un joueur d'élite, c'est un jeune homme discret, qui ne recherche pas la lumière des projecteurs», a affirmé le dg.

Wilson se veut également très élogieux à l'endroit de l'organisation des Remparts, à qui une bonne partie des mérites de la carrière de Vlasic revient. C'est pourquoi il n'a pas hésité une seconde à accorder son congé au numéro 44, afin qu'il soit honoré en mars.

«Gilles Côté sera notre représentant lors de cette grande soirée, ce qui est tout à fait approprié. C'est lui qui, le premier, a reconnu le talent de Marc-Édouard.» 

Partager

À lire aussi

  • De l'admiration pour Marc-Édouard Vlasic

    Remparts

    De l'admiration pour Marc-Édouard Vlasic

    Le nom de Marc-Édouard Vlasic s'inscrira à tout jamais dans l'histoire des Remparts de Québec, aujourd'hui (19h) au Colisée Pepsi, à l'occasion du... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer