Marc-Édouard Vlasic parmi les immortels

En 2005 dans la LHJMQ, Marc-Édouard Vlasic avait... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

En 2005 dans la LHJMQ, Marc-Édouard Vlasic avait des adversaires de grand talent auxquels il devait se mesurer comme défenseur des Remparts, à commencer par Sidney Crosby.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Les partisans des Remparts le réclamaient depuis longtemps. Le 20 mars, ils seront exaucés. Selon ce qu'a appris Le Soleil, le défenseur des Sharks de San Jose, Marc-Édouard Vlasic, verra son numéro 44 hissé dans les hauteurs du Colisée Pepsi.

Profitant du passage des Sharks dans l'Est canadien, les Remparts honoreront Vlasic au dernier match de la saison locale de l'équipe, qui recevra alors l'Océanic de Rimouski. Il rejoindra ainsi les Guy Lafleur, Simon Gagné et Alexander Radulov parmi les immortels des Remparts.

Repêché au quatrième tour par Patrick Roy et Raymond Bolduc en 2003, Vlasic avait fait ses classes avec les Lions du West Island dans le midget AAA, avant de s'amener à Québec pour son premier camp avec les Remparts, à l'âge de 16 ans. D'abord retranché, le Montréalais avait amorcé la saison avec les Lions. Insatisfait de son utilisation, il avait plaidé auprès du dg Patrick Roy pour obtenir sa chance avec les Remparts, en cours de saison.

«Patrick ne nous avait rien promis, mais en deuxième moitié, j'avais tellement travaillé fort qu'Éric Lavigne n'avait pas eu le choix de me faire jouer», avait confié Vlasic au Soleil, en novembre 2013.

En 41 matchs à Québec, il avait, sous la tutelle de l'entraîneur-chef, été utilisé à profusion et avait connu une bonne campagne recrue, cumulant un but et neuf passes, en plus de maintenir une différentiel de +6. Sa progression s'est poursuivie à ses deuxième et troisième saisons - des campagnes de 30 et 73 points -, où il a également peaufiné l'aspect défensif de son jeu, comme en font foi des différentiels de +39 et +41. Cela lui avait valu d'être repêché en deuxième ronde (35e au total) par les Sharks, en 2005.

Entouré d'une talentueuse distribution, Vlasic bouclait sa carrière junior avec la conquête de la Coupe Memorial, au printemps 2006. Pendant le tournoi, il inscrit trois passes en quatre matchs.

«Ça avait été une année incroyable, qui m'a aidé beaucoup pour ma transition dans la Ligue nationale. La Coupe Memorial, pour la gagner, il faut remporter LE match. C'est comme le Super Bowl au football», avait encore raconté Vlasic. Moins d'une semaine après avoir remporté le symbole de la suprématie au hockey junior canadien, il était mis sous contrat par les Sharks.

En trois saisons avec les Remparts, le défenseur aura cumulé 29 buts et 123 passes, pour un total de 152 points, en 218 matchs de saisons régulières et de séries. Il aura également conservé un différentiel de +96.

Aplomb et régularité

Faisant bonne figure à son deuxième camp d'entraînement avec les Sharks à 19 ans, Vlasic n'est plus jamais revenu à Québec, au grand dam de Roy. En huit saisons à San Jose, il a cumulé 32 buts et 146 mentions d'aide en 684 matchs. Son aplomb et sa régularité (+99) lui ont permis de connaître, jusqu'à maintenant, une très belle carrière avec l'organisation californienne, dont il est devenu le pilier défensif.

Outre la Coupe Memorial, son plus grand accomplissement en carrière demeurera toutefois la conquête de la médaille d'or aux Jeux olympiques de Sotchi. Il s'agit seulement du deuxième joueur de l'histoire des Remparts, après Simon Gagné, médaillé d'or en 2002, à avoir accompli pareil exploit.

Vlasic a de plus participé à deux Mondiaux en 2009 et 2012.

Chapman de retour

Laissé de côté pour les trois derniers matchs, Adam Chapman fera un retour dans l'alignement des Remparts contre les Saguenéens, dimanche. Victime du surplus de joueurs de 20 ans, l'Ontarien a dû prendre son mal en patience, pendant que son coéquipier Kurt Etchegary, avec qui il lutte pour un poste, connaissait de bons moments au centre de la troisième ligne. «Ce n'est pas une situation qui est évidente ni facile, mais je veux essayer d'être juste. Laisser un gars sur les lignes de côté trop longtemps, ce n'est pas l'idéal. "Etch" a bien fait ça autant sur la glace qu'en dehors. Je n'ai rien à lui reprocher, mais on veut laisser la chance à Chapman aussi de se faire valoir», a expliqué Philippe Boucher.

L'entraîneur-chef croit que la petite peste des Remparts, qui s'est assagie depuis le début de la saison, sera placée dans une situation idéale. «On joue contre un club physique et c'est un joueur physique. Je pense qu'il va être dans son élément. Il va tuer des punitions, il va jouer sur l'avantage numérique. Il va avoir la même opportunité qu'Etch avait au centre de la troisième ligne.» Quant au principal intéressé, il ne saurait être plus heureux de renouer avec l'action. «Je suis excité de revenir au jeu. Je veux faire une bonne impression et aider l'équipe à gagner.»

Message «non verbal» à Moody

Depuis le début de la saison, Philippe Boucher a donné l'opportunité à Zachery Moody de se faire valoir. Et plusieurs discussions avec l'attaquant de 18 ans n'ont pas suffi non plus à le sortir de son marasme. En le retirant de l'alignement contre les Saguenéens dimanche, l'entraîneur-chef espère être entendu. «Il a eu beaucoup d'opportunités, comme de jouer avec Timashov au début du camp, mais des fois ça prend un message qui est non verbal. On lui a parlé beaucoup, mais je pense que là, il faut qu'il se rende compte qu'on a une certaine profondeur à l'attaque.» Il a toutefois été clair: il ne croit pas que son joueur pèche par manque d'efforts. «Je pense qu'il travaille fort, mais il faut être juste aussi avec les autres joueurs, qui essaient d'avancer dans l'alignement. Carozza, ç'a été dur aussi au début, mais là, il s'est replacé. Les deux gars ont eu à peu près les mêmes opportunités. Les deux ont joué dans le top 6, les deux ont joué sur l'avantage numérique, quoique sporadiquement. [...] Moi, je crois encore en Moody. Je pense qu'il peut se replacer», a fait savoir Boucher, qui insérera plutôt Donovan Rehil dans sa formation. 

Brassard devant le filet

Connaissant de bons moments, Éric Brassard défendra la cage des Remparts dimanche face aux Sags, au Colisée Pepsi. Il s'agit de son troisième départ consécutif, lui qui a signé des victoires de 6-3 contre Shawinigan et de 4-1 contre Sherbrooke. «On essaie d'être juste avec les deux. Quand Callum [Booth] a eu des bons départs, on lui en a donné. Mais même si Callum avait eu un blanchissage de 1-0 à Chicoutimi, l'effort de "Brass" est constant. On va lui laisser la chance de garder les buts», a fait savoir Philippe Boucher.

Graves sur la glace

S'entraînant en solo depuis son arrivée à Québec, le défenseur Ryan Graves (épaule) a pris part à sa première séance sur glace en compagnie de ses coéquipiers des Remparts, samedi. Le natif de la Nouvelle-Écosse n'a toutefois pu compléter tous les exercices au programme. «J'avais déjà patiné quelques fois avec les gars, mais je viens à peine de recommencer à lancer. C'était agréable de joindre l'équipe, au lieu de patiner seul», a laissé entendre l'ancien des Foreurs de Val-d'Or. Au plus tôt, il pourrait effectuer un retour au jeu le 25 octobre, sinon le 1er novembre.

Partager

À lire aussi

  • De l'admiration pour Marc-Édouard Vlasic

    Remparts

    De l'admiration pour Marc-Édouard Vlasic

    Le nom de Marc-Édouard Vlasic s'inscrira à tout jamais dans l'histoire des Remparts de Québec, aujourd'hui (19h) au Colisée Pepsi, à l'occasion du... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer