Phoenix 1 / Remparts 4: une défaite déjà vengée

Alexander McQuaid (7) met en échec l'attaquant du... (Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

Alexander McQuaid (7) met en échec l'attaquant du Phoenix Simon Desbiens devant le but du gardien des Remparts Éric Brassard, qui a repoussé 25 des 26 lancers de Sherbrooke.

Le Soleil, Pascal Ratthé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Ils avaient une défaite à venger! Misant sur un alignement fort différent du match inaugural entre les deux équipes, les Remparts de Québec ont montré au Phoenix de Sherbrooke qu'ils n'étaient plus une proie facile, mercredi soir au Colisée Pepsi, en l'emportant 4-1 devant 6689 spectateurs.

Les Remparts réparaient ainsi leur erreur de parcours du 8 septembre, où ils avaient encaissé une dégelée de 6-1 au Palais de sports de l'endroit.

«Nous l'avions vécu deux fois [à Sherbrooke et à Rimouski], il fallait s'en souvenir. Nous avons même dit aux gars qui n'étaient pas là de montrer leur fierté à porter le chandail des Remparts», indiquait l'entraîneur-chef Philippe Boucher.

Il s'agissait d'une deuxième victoire de suite pour les Remparts, qui n'ont toujours pas perdu en trois parties à la maison, où ils veulent être moins accueillants pour les clubs adverses. Et pour ce faire, la formation québécoise n'a pas lésiné sur les moyens.

«Je suis bien content, on a eu 60 minutes d'effort et la seule façon qu'on sera dur à battre chez nous, c'est de le faire constamment [jouer 60 minutes]. Il y a eu quelques belles pièces de jeu, et bien que ça n'ait pas été le [match] le plus spectaculaire, c'est probablement l'un de nos meilleurs de la saison avec la victoire à Chicoutimi», ajoutait Boucher.

Domination en deuxième

Si les visiteurs ont pris les devants 1-0 en première, la formation locale a complètement dominé la deuxième, notamment au chapitre du contrôle de la rondelle et de la pression en zone adverse. La stabilité dans les trios a donné un aperçu du potentiel offensif de l'équipe. À tour de rôle, Dmytro Timashov (5e), Marc-Olivier Roy (4e) et Guillaume Gauthier (6e) trompaient le gardien Alex Bureau en deuxième pour permettre aux Remparts de retraiter au vestiaire avec une avance de 3-1. Cody Donaghey (2e) a ajouté un dernier but en fin de troisième. Adam Erne a bouclé la soirée avec trois aides.

«On peut voir qu'une chimie s'installe entre Timashov, Erne et Burke. Pour ce qui est de Gauthier, il est extrêmement dangereux à 10 ou 15 pieds du filet. Celui qui doit jouer avec lui et Roy est à New York, on verra», notait Boucher en parlant subtilement d'Anthony Duclair.

Gauthier connaît un début de saison du tonnerre, avec une récolte de 12 points en sept matchs, dont un but et une passe, mercredi. «Ça va bien, on dirait que tout marche. On voulait se venger du premier match en jouant selon notre identité», notait le numéro 24 nommé première étoile de la rencontre.

Le Phoenix avait ouvert la marque en fin de première quand Tim Wieser a profité de la dernière seconde d'un jeu de puissance à cinq contre trois pour enfiler son huitième but en sept matchs pendant que son compatriote suisse Kay Schweri ajoutait une 14e passe à sa fiche. Le gardien Éric Brassard s'assurait de fermer la porte par la suite, effectuant 25 arrêts au total.

Dans le clan adverse, on pointait le jeu défensif pour expliquer le revers. «Contre Québec et les gros clubs, il faut être patient défensivement. On dirait qu'on a joué de mollesse dans notre zone», soulignait l'entraîneur-chef Judes Vallée, en ajoutant qu'une mise en échec de Timashov à l'endroit de Carl Neill en deuxième «avait eu l'air par-derrière, à l'aveuglette». Reste à voir ce qu'en dira la reprise vidéo!

Tim Wieser, du Phoenix de Sherbrooke... (Photothèque Le Soleil) - image 2.0

Agrandir

Tim Wieser, du Phoenix de Sherbrooke

Photothèque Le Soleil

Wieser et Schweri font la paire

Depuis quelques saisons, plusieurs joueurs de la Suisse ont rendu de précieux services à des équipes de la LHJMQ. La présente campagne ne fait pas exception à la règle, notamment à Sherbrooke, où deux patineurs de Zurich en mettent plein la vue.

Tim Wieser et Kay Schweri n'ont pas mis de temps à retrouver le plaisir de jouer ensemble, ce qu'ils ont fait pendant plusieurs années avant que le premier ne débarque en Amérique du Nord, l'an passé. Ce n'était qu'une question de temps avant que l'autre le rejoigne. «On vient de la même place, nous avons fréquenté la même école et on a joué souvent ensemble dans le passé. Kay est vraiment bon, il est un excellent passeur. J'ai dû compter quatre buts dans un filet désert jusqu'à présent», constatait Wieser avant le match contre les Remparts.

Les deux amis sont des produits de Kloten, l'une des deux équipes basées à Zurich. Sans prendre tout le crédit, Wieser pense avoir joué un certain rôle dans la venue de Schweri, qui a vite fait oublier un camp discret avec le Phoenix au dire de l'entraîneur-chef Judes Vallée.

«J'avais parlé en bien de Kay et les dirigeants ont regardé quelques-uns de ses matchs. Ça va super bien, j'espère que ça va continuer ainsi», ajoutait-il en parlant de la production du duo suisse, qui s'élevait à 25 points (11 pour Wieser et 14 pour Schweri) avant le deuxième affrontement entre Sherbrooke et Québec.

Le hockey junior est en bonne santé en Suisse, le duo du Phoenix en étant la plus récente preuve. Ils s'ajoutent à des passages remarqués de joueurs comme Sven Andrighetto (Rouyn-Noranda), Fabrice Herzog (Québec) et Nikolaj Ehlers (Halifax). «J'ai participé deux fois au Tournoi pee-wee, dont une fois avec Kay, et dès ma première visite ici, mon objectif était de revenir jouer mon hockey dans la LHJMQ. Je ne cesse pas de dire à tout le monde dans mon pays de travailler fort et de vivre l'expérience du Canada.»

Comme tous les joueurs de son âge, Wieser aimerait bien représenter son pays au Championnat du  monde. Il a déjà goûté à deux camps d'entraînement avec le groupe, recevant de bons commentaires de la part de l'entraîneur canadien de la sélection. «Sinon, je resterai à Sherbrooke pour aider l'équipe à connaître du succès.» 

En vitesse...

Le plus récent classement top 10 de la LCH plaçait Rimouski au premier rang, tandis que Sherbrooke (6e) y faisait son entrée pour la première fois de son histoire... Les Remparts n'ont effectué que 23 lancers... Aucun changement à l'alignement des Diables rouges, les recrues Donovan Rehill et Olivier Thibodeau n'ayant pas joué... Le Phoenix est toujours privé de Liam O'Brien, un joueur de 20 ans qui se débrouille bien au camp des Capitals de Washington... Les trois étoiles du premier mois d'action dans la LHJMQ sont le gardien Marvin Cüpper (Shawinigan) ainsi que les attaquants Kyle Farrell (Cap-Breton) et Alexis Loiseau (Rimouski)... L'entraîneur-chef Judes Vallée au sujet de l'excellent début de saison du Phoenix : «On voit la lumière au bout du tunnel, et contrairement à l'an passé, ce n'est pas un train»... Les Remparts disputeront le troisième match d'une série de cinq de suite au Colisée Pepsi, dimanche contre les Saguenéens de Chicoutimi. 

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer