L'examen final de Mikhail Grigorenko

L'attaquant Mikhail Grigorenko, qui n'a jamais rien cassé... (Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

L'attaquant Mikhail Grigorenko, qui n'a jamais rien cassé en séries, aura beaucoup à prouver dans les prochains jours.

Le Soleil, Pascal Ratthé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) S'il y a une chose que Mikhail Grigorenko a apprise à son deuxième renvoi chez les Remparts, c'est que rien n'est garanti dans le monde du hockey. Seuls les joueurs prêts à mettre le temps et l'effort améliorent leurs chances de réussite.

Une route que le centre de 19 ans n'a pas hésité à emprunter à son arrivée à Québec. À l'aube des séries éliminatoires, l'heure de l'examen final a toutefois sonné! De tous les joueurs qui fouleront les glaces du Colisée Pepsi et de l'aréna Iamgold au cours de la série opposant les Remparts aux Huskies, rares sont ceux qui aient autant à prouver que «Grigo».

Depuis qu'il a été cédé aux Remparts par les Sabres de Buffalo à la mi-janvier, l'attaquant démontre une attitude exemplaire, qui s'est répercutée dans ses performances. En 23 matchs avec les Remparts, il a cumulé 15 buts et 24 passes, en plus de présenter un différentiel de + 15. Au cours de cette période, il n'a été blanchi de la feuille de pointage que quatre fois. Il a également signé 11 matchs de plus d'un point.

Malgré ce portrait flatteur, Grigorenko doit encore démontrer qu'il peut mener les Diables rouges en séries éliminatoires. C'est d'autant plus vrai cette année, alors que les deux meilleurs marqueurs de l'équipe, Anthony Duclair et Adam Erne, sont sur la touche.

À 17 ans, une mononucléose avait empêché le Russe de donner sa pleine mesure, malgré une récolte respectable de points (trois buts et sept passes en 11 matchs). La saison suivante, des performances en demi-teintes contre les Saguenéens et, surtout, les Huskies ont renforcé les doutes à son égard.

Est-ce que le printemps 2014 sera celui où Grigorenko répondra finalement aux attentes des amateurs, des Remparts et, surtout, des Sabres? Est-ce pour lui le temps de briller? «C'est sûr, surtout que je ne serai probablement pas de retour l'année prochaine...» a-t-il d'abord affirmé mercredi, l'air mi-sérieux, mi-amusé, avant d'éclater de rire.

Évidemment, Grigorenko ne souhaite pas revenir à Québec en 2014-2015, mais l'expérience des deux dernières années, où il a été incapable de percer l'alignement des Sabres de Buffalo, lui a appris la prudence. C'est toutefois avec confiance qu'il entrera en séries, vendredi.

«Ce sont les dernières séries que je vais jouer avec les Remparts et je veux être à mon meilleur pour, espérons-le, mener l'équipe jusqu'au bout. Ce serait bien de gagner quelque chose...» a-t-il laissé entendre.

Bien épaulé

Sans Erne et Duclair, le trio européen des Remparts, pivoté par Grigorenko, se trouvera au centre de l'action, autant à forces égales que sur l'unité d'avantage numérique. Le grand numéro 25 ne se met pas de pression supplémentaire de produire pour autant.

«Ma contribution sera importante, dans les circonstances, mais ç'a été comme ça tout le long du dernier mois et demi, avec les blessures. Alors je ne crois pas que ça changera grand-chose. Ça risque seulement de jouer plus dur. Nous devrons donc jouer mieux, travailler plus fort, se soutenir et être solidaires en tant qu'équipe», a estimé celui qui jouera au centre de Nick Sorensen et de Fabrice Herzog.

Philippe Boucher ne croit pas non plus que Grigorenko doive transporter seul l'attaque des Remparts. «On ne lui met pas cette pression-là, mais il est ce genre de joueur-là. Notre avantage numérique passe beaucoup par lui, parce qu'il voit bien le jeu. [...] On a des attentes envers cette ligne-là, mais il y a des gars qui vont être capables de l'épauler...»

L'entraîneur-chef des Remparts, Philippe Boucher... (Le Soleil, Pascal Ratthé) - image 2.0

Agrandir

L'entraîneur-chef des Remparts, Philippe Boucher

Le Soleil, Pascal Ratthé

Pas de pression sur Grigorenko

Dominant à ses trois saisons régulières avec les Remparts, Mikhail Grigorenko n'a pas été en mesure de répéter ses performances en séries, jusqu'à maintenant. Cette année sera-t-elle la bonne? «On va voir», rétorque Philippe Boucher. «Chaque joueur a une étiquette dont il doit se débarrasser pour se rendre chez les professionnels. On me dit qu'il a cette étiquette-là. Je l'ai entendu aussi. Mais je n'ai pas vu les matchs de l'année passée. C'est sûr que si les gens veulent lui coller ça, c'est à lui de tout faire pour que ça ne se répète pas. Ce sera donc un bon test pour lui. Moi, j'adore ce que Grigo fait depuis le début. Ç'a été une adaptation pour lui en arrivant, mais je ne peux pas dire qu'il n'est pas ici pour s'améliorer, je ne peux pas dire qu'il n'est pas réceptif, je ne peux pas dire qu'il ne veut pas gagner.» Boucher prend pour exemple le dernier match de la saison, une rencontre sans enjeu, à Rimouski, dimanche. «Ça voulait dire plus ou moins quelque chose [...] et la motivation était là. Il était dédié à la cause. C'est un leader pour notre équipe et j'espère qu'il va amener ça dans les séries.»

Comme retomber en enfance

Même s'il reste encore 24 heures avant le début de la série contre les Huskies, les Remparts ont déjà des fourmis dans les jambes, a indiqué l'entraîneur-chef Philippe Boucher, mercredi. «Ils sont fébriles. Ils ont hâte que ça commence. On a hâte de jouer devant nos partisans.» Selon le pilote, cette période est sans contredit la plus excitante de l'année. «Tu retombes un peu en enfance...» a-t-il laissé entendre. Cela n'empêche pas sa troupe d'aborder avec sérieux le duel de première ronde contre Rouyn-Noranda. Après une bonne séance d'entraînement sur glace mercredi, la formation récidivera jeudi. Puis, plus tard en journée, elle retraitera à l'hôtel, où elle peaufinera sa préparation en vue du match de vendredi, au Colisée Pepsi. «Ce n'est pas un spa day. On s'en va là pour préparer les matchs du lendemain. D'être ensemble dans un environnement un peu plus fermé, je pense que ça peut être bon», a soutenu Boucher. Ce dernier est impatient d'entamer les séries avec sa vingtaine de protégés. «On a une bonne chambre de hockey, un bon groupe. Les souvenirs qu'on va garder de ce groupe-là peuvent encore s'embellir avec le printemps...»

Donaghey ne tient plus en place

Laissé de côté tout au long des dernières séries, le défenseur Cody Donaghey jouera un rôle plus important contre les Huskies, cette fois-ci. S'il avait raté le rendez-vous contre son ancienne équipe par la force des choses, ça ne l'avait pas empêché de prendre des notes qui lui serviront, surtout qu'il connaît bien l'adversaire qui se pointe au Colisée Pepsi.

«Ça n'avait pas été facile de ne pas jouer, mais là, je suis prêt. J'ai eu beaucoup de temps de glace, cette saison, ça va être plaisant d'apporter ma contribution. Même si je n'avais pas joué, j'ai appris en regardant les gars. J'ai réalisé qu'il fallait avoir une éthique de travail exemplaire, qu'on devait rester dans nos limites et ne pas changer sa façon de jouer. Il y a encore des gars avec qui je suis en contact, à Rouyn, mais en séries, il n'y a pas d'amitié. On veut se servir de notre dernière élimination contre eux comme source de motivation et non pas comme élément de vengeance. Ce qu'on veut, c'est de l'emporter, peu importe l'adversaire», disait celui qui fut un choix de première ronde, en 2012. 

Avec Carl Tardif

Partager

lapresse.ca vous suggère

  • Adam Erne ratera la première ronde

    Remparts

    Adam Erne ratera la première ronde

    Après un repos forcé de deux semaines au Connecticut, l'attaquant Adam Erne, qui soigne une lacération de la rate, est de retour dans l'environnement... »

  • Remparts/Huskies: des airs de revanche

    Remparts

    Remparts/Huskies: des airs de revanche

    Éliminés à Rouyn-Noranda l'an dernier, les Remparts retrouveront les Huskies en séries, vendredi. Les juniors de Québec espèrent poursuivre sur leur... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer