Val-d'Or 5/Québec 4: démonstration de caractère

Les Foreurs ont été les premiers à ouvrir... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Les Foreurs ont été les premiers à ouvrir la marque contre les Remparts, vendredi soir, à Val-d'Or.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Même si des Remparts décimés par les blessures ont offert une bonne opposition aux Foreurs de Val-d'Or, ils se sont tout de même inclinés par la marque de 5-4 face aux visiteurs de l'Abitibi, devant 14 486 amateurs - la plus grosse foule de l'année -, au Colisée Pepsi, dimanche. Dans la défaite, l'attaquant Fabrice Herzog a été le meilleur des siens, avec deux buts et une passe.

Ce sont des Remparts amputés d'éléments offensifs tels qu'Anthony Duclair, Adam Erne, Nick Sorensen et Olivier Archambault, qui affrontaient la meilleure attaque de la LHJMQ, avec les Anthony Mantha, Louïck Marcotte, Guillaume Gélinas et Randy Gazzola, dimanche.

Grâce à un effort louable, les hommes de Philippe Boucher auront forcé la prolongation, mais n'auront pas été en mesure d'aller chercher le deuxième point au classement. «On n'a pas été extrêmement dangereux tout le long du match, parce qu'on voulait faire attention à leur force de frappe et respecter le fait que tu ne peux pas leur donner grand-chose. Mais quand on a eu à presser un petit peu, ç'a bien été pour nous autres. On a réussi à revenir avec 2:15 à faire dans le match, alors que c'était encore 4-2. On n'a pas lâché, même si on travaillait avec des éléments différents», a noté Boucher, qui commence à trouver le scénario un peu trop familier.

Herzog se démarque

C'est le Suisse Fabrice Herzog, avec ses 28e et 29e filets de la saison, qui a permis aux Remparts de combler l'écart, réduisant une première fois la marque à 4-3, à 17:45, puis égalisant le pointage 4-4 à 19:14 de la troisième.

«On a travaillé fort en tant qu'équipe. On a essayé de gagner le match pendant 60 minutes. On est quand même heureux de ce match parce qu'on est revenus de l'arrière. Mon but égalisateur, c'était un but important. On a essayé de gagner, mais c'est allé de l'autre côté», a indiqué l'espoir des Maple Leafs, qui, sans le savoir, jouait devant des représentants de l'organisation torontoise.

Les Foreurs ont été les premiers à s'inscrire à la marque en fin de première, alors qu'Anthony Beauregard a trompé François Brassard à la porte des buts. En deuxième, les Remparts ont renversé la vapeur, lorsqu'un lancer de la pointe de Cody Donaghey a déjoué Antoine Bibeau, en avantage numérique. Avant la fin de l'engagement, Mikhail Grigorenko, laissé sans surveillance à la droite du portier des Foreurs, l'a mystifié à son tour d'un tir vif des poignets.

À la reprise en troisième, la rutilante attaque des Foreurs s'est réveillée grâce à trois buts consécutifs, soit ceux de Nicolas Aubé-Kubel, de Samuel Henley, inscrit pendant une pénalité à Kurt Etchegary pour avoir retardé le match, puis de Louïck Marcotte, alors que François Godin purgeait deux minutes pour avoir accroché.

«Ils ont marqué deux buts pendant notre désavantage numérique, mais je ne suis pas sûr que sur ce deuxième but, la pénalité était méritée, surtout aussi tard dans le match. On était heureux d'égaliser le pointage, mais ça peut malheureusement aller d'un bord comme de l'autre en prolongation. Je pense qu'on méritait de gagner et qu'on a mieux joué qu'eux», a estimé Grigorenko, qui a préparé le premier but de son coéquipier Herzog.

Le prolifique défenseur des Foreurs, Randy Gazzola, a finalement tranché le débat, avec 46 secondes à faire dans la prolongation.

****************

Gélinas au-dessus de la mêlée

À sa cinquième et dernière saison dans l'uniforme des Foreurs, le défenseur Guillaume Gélinas connaît une éclosion offensive. Septième marqueur de la LHJMQ - premier chez les défenseurs - avant la rencontre de dimanche, le natif de Québec espère que ses prouesses à l'attaque lui ouvriront les portes du hockey professionnel.

Avec un gabarit considéré petit par les recruteurs de la LNH à 5'10" et 185 livres, Guillaume Gélinas sait qu'il doit faire valoir d'autres qualités que son jeu physique, s'il veut continuer à jouer au hockey. Misant sur son flair offensif, le défenseur de 20 ans, qui n'a pas été repêché, a presque doublé sa production par rapport à l'an dernier, passant d'une saison de 45 points à une campagne de 84 points (23 buts et 61 passes), jusqu'à maintenant.

«C'est sûr que je ne m'attendais pas au nombre de points que j'ai. Au-delà des points, je suis vraiment content de mon jeu en général. Il n'y a pas juste les points qui comptent, même si c'est l'fun d'en faire autant que ça! Je pense que j'ai toujours eu une petite tendance offensive depuis le midget AAA. Et vu que je ne suis pas le plus gros, il faut que j'amène une autre dimension», a expliqué dimanche le produit du Blizzard du Séminaire Saint-François.

Appuyant la meilleure attaque du Circuit Courteau, Gélinas sait que plusieurs de ses points sont venus grâce au bon jeu de transition des Foreurs, de la défensive vers les gros canons offensifs de l'équipe, les Anthony Mantha et compagnie.

«Ça aide à avoir des points! On a Mantha, on a Marcotte, on a Henley, on a beaucoup de bons joueurs. On a la meilleure attaque à cinq dans la ligue. Alors, c'est sûr que je ramasse beaucoup de points sur l'attaque à cinq. On est aussi l'équipe qui marque le plus de buts.»

L'équipe d'abord

Il reste maintenant à Guillaume Gélinas à amener ses Foreurs le plus loin possible en séries. «Mon objectif, c'est d'avoir un contrat professionnel. Je travaille fort pour ça. Mais c'est sûr que le but premier, c'est de gagner avec l'équipe. Moi, mes objectifs, je les mets de côté et ils vont venir tous seuls quand on va avoir gagné en séries. [...] On a amélioré notre rapidité, surtout défensivement, avec l'acquisition de Ryan Graves, qui est un bon patineur. On a amélioré tous les aspects de notre jeu, par rapport à l'année passée. Je pense que ça va paraître en séries cette année.»

*****************

Durocher: «Un gros deux points sur la route»

Même si ses hommes ont permis aux Remparts de revenir de l'arrière en troisième période, l'entraîneur-chef des Foreurs, Mario Durocher, se disait satisfait des «deux points» remportés par sa troupe, dimanche. «Je pense que c'est ce qu'il y a de plus important. Je ne pense pas qu'on les ait pris à la légère. Même s'il manquait beaucoup de bons éléments de l'autre côté, il y avait deux bonnes lignes d'attaque. On se devait de ne pas trop leur en donner. On a quand même bien joué défensivement», a estimé le pilote.

Durocher convenait toutefois que ses joueurs auraient pu pousser davantage la machine. «Je pense qu'on n'a pas patiné comme on l'a fait, vendredi passé. On est capables de patiner plus que ça, être premiers sur la rondelle. Mais en troisième période, l'avantage numérique nous a permis d'aller chercher un point. Et je pense que lorsqu'on dit que nos défenseurs appuient l'attaque depuis le début de la saison, ils sont allés chercher le but gagnant», a-t-il remarqué, au sujet du filet de Gazzola en prolongation.

Malgré l'imperfection du match disputé par les siens, Durocher se réjouissait de cette victoire à l'étranger. «Je ne suis pas satisfait complètement du match, mais c'est un gros deux points sur la route, où ce n'est jamais facile. On a un club jeune, il ne faut pas l'oublier. Et c'était une grosse foule...»

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer