Grigorenko: batailler dans l'adversité

Mikhail Grigorenko a perdu ses deux ailiers lors... (Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

Mikhail Grigorenko a perdu ses deux ailiers lors de la rencontre de vendredi.

Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) À première vue, le trio formé d'Adam Chapman, de Mikhail Grigorenko et d'Olivier Archambault surprenait, mais sur la glace, l'éclectique combinaison donnait de sérieux maux de tête aux adversaires des Remparts. Avec les pertes de ses deux ailiers - le premier est suspendu pour un match et le second est blessé pour deux semaines -, voilà que le centre russe se retrouve orphelin.

L'entraîneur-chef Philippe Boucher doit donc rebrasser les cartes en vue de l'affrontement de dimanche, à Drummondville. Avec une attaque décimée par les blessures, les Remparts voient la profondeur de leur alignement testée pour la deuxième fois, cette saison.

Aux Massimo Carozza (main), Alexandre Caron-Roy (commotion cérébrale) et Adam Erne (rate) déjà sur la touche, les noms d'Olivier Archambault (genou) et d'Adam Chapman (main, suspension) viennent de s'ajouter à la liste. C'est sans compter tous les petits bobos qui affligent l'équipe, comme la blessure à un pied subie vendredi par Anthony Duclair, qui parvient à patiner malgré l'enflure et la douleur.

«On avait un bon trio et trois gars qui aimaient jouer ensemble et là, il en manque deux sur trois déjà. C'est notre réalité, cette année. C'est Archambault, c'est Chapman, c'est Caron-Roy, c'est Carozza, c'est Erne. C'est toujours concentré à l'avant, mais que peut-on y faire?» demande Boucher.

«Cela étant dit, nous avons rappelé Marc-Olivier Groleau, qui devrait jouer [aujourd'hui]. Raphaël Maheux a bien fait à l'avant - il apporte une présence physique - et on va le faire jouer là pendant un petit bout de temps. Et on essaie de s'informer si un gars comme Philippe Venne, qu'on a signé comme agent libre aux Fêtes, pourrait venir nous donner un coup de main», a révélé Boucher hier, après un entraînement sur glace mené rondement, au lendemain d'une sortie à oublier, à Victoriaville.

Pas d'excuse

Aussi préoccupante que puisse être cette situation avec neuf matchs à jouer en saison régulière, ce n'est pas la première fois que les Remparts doivent composer avec une clinique achalandée.

«Ç'a été de même, cette année. À toutes les fois que c'est arrivé, les gars ont répondu. Oui, il manquait des gars pour le match à Victo [vendredi], mais ce n'est pas une excuse. On ne s'en est pas servi de toute façon. Et on ne s'en servira pas [dimanche] non plus. On a assez de joueurs sur la glace pour livrer une bonne bataille à n'importe qui», a affirmé le pilote.

Ce dernier s'attend à un bien meilleur effort de ses hommes. Surtout qu'à la dernière visite des hommes de Martin Raymond le 7 février, les Remparts s'étaient montrés impitoyables dans une victoire de 3-0. Ce soir-là, l'organisation moussait sa candidature pour la présentation du tournoi de la Coupe Memorial en 2015.

«Ç'a été probablement notre meilleur match de l'année. Le Colisée était plein, le match de la Coupe Memorial. On était dus pour un bon effort et on est dus pour un bon effort [dimanche]. On a bien joué là-bas, à part au début de l'année. Eux, ils ont une identité de travaillants. Tu sais qu'ils vont donner l'effort. C'est à nous de les accoter», a estimé Boucher.

À la veille des séries, l'entraîneur espère que sa troupe se montrera résiliente et se relèvera rapidement. «J'espère qu'on va avoir un très bon effort. Je ne parle pas du résultat, mais de l'effort. Et avec l'effort, le résultat vient d'habitude. Si on a un bon effort demain, on va pouvoir profiter de la semaine pour reposer certains gars.»

*****

En vitesse...

Tenu à l'écart du jeu depuis l'automne, Yannick Turcotte a subi avec succès mardi une intervention visant à réparer les ruptures des ligaments croisés antérieurs et collatéraux du genou droit survenues face aux Saguenéens de Chicoutimi, le 27 novembre. Déjà sur pied, l'attaquant déambulait sans béquilles, mais la jambe enserrée dans une attelle, dans les corridors du Colisée, samedi. Il pourra reprendre l'entraînement d'ici deux semaines et espère pouvoir rechausser les patins à la fin du mois de mai... À la suite du match de vendredi à Victoriaville, Adam Chapman purge dimanche une suspension automatique d'un match pour son coup porté à la tête de Mathieu Ayotte. Sur le jeu, ce dernier a été blessé (commotion cérébrale). Les Remparts attendaient de savoir samedi si la ligue allait imposer une suspension supplémentaire à Chapman. Jonathan Diaby (Tigres) a également été suspendu un match pour un coup porté au genou d'Alexandre Boivin des Remparts durant cette rencontre. Le défenseur n'avait pas été puni sur le jeu.

*****

Sorensen mise sur la Suède

Il n'y a pas que sur la glace du Bolchoï que sera ravivée dimanche la rivalité entre le Canada et la Suède. Il en sera de même chez les Remparts, où les coéquipiers Anthony Duclair et Nick Sorensen, qui ont défendu les couleurs de ces deux pays respectifs en compétition internationale, ont décidé de parier sur le résultat du match pour la médaille d'or olympique.

Même s'ils n'ont mis que leur fierté nationale à l'enjeu, les deux attaquants ne prennent pas à la légère le résultat de leur compétition amicale. Vendredi dans le vestiaire, Sorensen avait dû encaisser les railleries de ses coéquipiers, alors qu'ils assistaient ensemble aux dernières minutes de la victoire du Canada contre la Suède en curling féminin. Il est prêt à rendre la pareille!

D'autant plus que cette finale touche personnellement l'ailier droit, qui a déjà eu la chance de s'entraîner avec le capitaine de la formation suédoise, Henrik Zetterberg. Ce dernier a toutefois dû se retirer du tournoi en raison d'une blessure au dos. «C'est une grosse perte, mais je pense qu'ils ont quand même bien joué jusqu'à maintenant. Ils ont toutefois eu une route plus facile vers la finale que le Canada. Alors espérons qu'ils auront un peu plus d'énergie pendant la finale», a souhaité le joueur originaire de Angelhölm.

Mis au courant de la controverse entourant l'arbitrage de ce match - trois officiels sur quatre sont Canadiens -, Sorensen n'en faisait pas grand cas. «C'est un match tellement important que je ne vois pas comment il pourrait y avoir de la triche. Je ne crois pas que les joueurs de la Suède vont être préoccupés par cette situation. Ils auront de plus gros chats à fouetter», a-t-il laissé entendre, faisant référence à l'alignement tout étoiles canadien.

L'espoir des Ducks espère malgré tout que les Suédois arriveront à répéter l'exploit de «l'équipe de rêve» de 2006, qui alignait les Peter Forsberg, Nicklas Lidstrom et Mats Sundin. «Ce serait immense pour le hockey suédois! Les femmes étaient dans le match pour la médaille de bronze, les juniors ont participé à la finale du Mondial, et là, les hommes sont de la finale olympique. La Suède a aussi gagné le Championnat du monde au printemps. C'est une bonne année pour le hockey suédois et ce serait bien de la coiffer d'une médaille d'or olympique.»

Partager

lapresse.ca vous suggère

  • Les Remparts résilients

    Remparts

    Les Remparts résilients

    Ayant autant de blessés à l'attaque qu'il faut de joueurs pour composer deux trios, les Remparts se trouvent dans une situation qui leur est trop... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer